Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 4 avril 2011

Deux cartes d'Ed Beers

Ed Beers... Pour un gars du Saguenay comme moi, détester un joueur avec un nom aussi exquis est inconcevable... Pour une personne qui aime les cartes de hockey un peu étranges, Ed Beers est d'autant plus un candidat pour le titre de meilleur joueur de tous les temps...

Voici sa carte recrue O-Pee-Chee de 1983-84 de Beers :

Ed Beers 83 front

Tout comme la carte de Lanny McDonald de cette collection ainsi que la plupart des autres Flames, Ed Beers a droit à une carte avec une photo prise à l'entrainement avec un chandail de pratique Molson. Cette carte est la carte recrue de Beers...

On y apprend à l'endos de la carte que ce joueur de Merritt au BC a récolté 84 points lors de sa dernière année à l'université, dont 50 buts. Vous serez surpris d'apprendre que Beers fit cet exploit en seulement 42 matchs, cumulant donc une moyenne de 2 points et de plus d'un but par match.

Ed Beers 83 back

Après une saison recrue courte mais fort remarquée, Beers fut un des joueurs les plus prometteurs de l'organisation des Flames et ses statistiques, comme vous pouvez le voir, allèrent en s'améliorant avec les saisons jusqu'à la saison 1985-86... En plein milieu de cette saison, Beers fut impliqué dans l'échange qui envoya la jeune vedette des Blues Joe Mullen ainsi que Terry Johnson and Rik Wilson aux Flames en retour de Beers, Charlie Bourgeois et Gino Cavallini. Étrangement, bien qu'il joua quelques matchs avec les Blues après cet échange qui eut lieu le 2 février 1986, Ed Beers eut droit pour la carte 1986-87 à une superbe carte airbrusée digne du film Tron...

Ed Beers 86 front

Ce que j'aime avec cette carte, c'est qu'on y apprend un fait et geste de Beers remontant à la saison recrue en 1982-83... Comptons nous chanceux par contre que ce fait n'ait pas été relaté à l'endos de sa carte recrue.

Ed Beers 86 back

Cette carte possède en fait les statistiques totaux de la carrière de Beers. Sa carrière ayant déjà été un peu ralenti par les blessure, notamment lors de son arrivée à St-Louis, Beers y mit un terme après seulement 5 saisons lors du camp d'entraînement de 1986 suite à des maux de dos.

Sa carrière fut peut-être courte, mais son nom et ses superbes cartes demeurent...

2 commentaires:

Sébastian Hell a dit…

A-t-il un lien avec l'autre Beers qui n'a jamais rien cassé dans la NHL, Bob, des Bruins, de nos années Upper Deck/Pro Set?

Martin ITFOR a dit…

Bob est un américain...