Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mercredi 6 avril 2011

Trêve de hockey #38 : Le king des avions

Décidément, vous, lecteurs de ce blogues, êtes de fins connaisseurs en carte. Je m'en doutais déjà... Cette fois c'est Benoît, celui qui commente sous le nom Keith Acton qui m'a envoyé une méchante perle par courriel : Salut Martin, Sachant que tu aimes les cartes avec de petits dessins et des anecdotes inutiles à l'endos, j'ai pensé que tu aimerais cette carte O-Pee-Chee de la LCF de 1971. Tu y apprendras que Trevor Ekdahl, qui jouait à l'époque pour les Lions, a été président du "Championnat des avions en papier". Comme c'est éducatif! C'est toujours un plaisir de te lire. Benoit (alias keithacton)



bc1971 001


Wow, des cartes O-Pee-Chee de la CFL des années 70!!! Wow! En plus si le joueur sur la carte est un roux des prairies avec des grosse guiches et un machin cervical dans le cou, on est en business... Comme Benoît le mentionnait dans son courriel, la pièce de résistance est le fait que "Trev est les président du "Championnat des avions en papier". Également, qu'est-ce que ça signifie le "Non Import" derrière la carte? Qu'il est canadien?


bc1971endos 001


Sérieusement, j'ai maintenant un rêve, avoir toutes les cartes de cette série... Sérieusement, qu'est-ce qui peut être plus cool qu'une série de cartes de footballe de la CFL O-Pee-Chee des années 70 à part une série Upper Deck de la même ligue durant l'expansion aux États-Unis avec toutes ces équipes bizzares... Mais sérieusement, années 70, O-Pee-Chee et CFL réunis en un ça ne poeut qu'être winner... Merci à Benoît!

2 commentaires:

keithacton a dit…

Il faut quand même garder en tête qu'à l'époque, les cartes étaient destinées aux petits enfants, et non aux grands enfants comme toi et moi aujourd'hui. (Et encore moins à des "investisseurs"...)

Sébastian Hell a dit…

''Non Import'' signifie seulement que ''Trev'' est canadien d'origine; on se rappellera que de tous temps, la LCF limite le joueur de nombres étrangers (souvent américains) pour faire la grande part aux canadiens.

Ben Cahoon, d'ailleurs, remportait souvent le trophée du meilleur joueur canadien; il était donc un peu le Larry Smith de son époque...