Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

jeudi 5 mai 2011

Merlin Malinowski ou Terry Ruskowski?

Les joueurs ayant un nom étrange ont toujours fait parti du hockey. Et quoi de mieux quand on est jeune que d'apprendre la prononciation en lisant le nom de joueurs étranges avec des cartes de hockey. De ces joueurs, Merlin Malinowski et Terry Ruskowski sont demeurés gravés dans ma mémoire. Alors pourquoi ne pas faire un petit sondage avec une question simple : "Merlin Malinowski ou Terry Ruskowski?"

Voici nos deux candidats :


Merlin Malinowski : Merlin "Magic" Malinowski est né en 1958 à North Battleford en Saskatechewan. Suite à une saison 1977-78 remarquable avec les Tigers de Medicine Hat où il empocha 48 buts et un total de 126 points, Malinowski fut sélectionné par les piteux Rockies du Colorado au second tour de l'encan de 1978. Bien qu,il fut un très bon fabricant de jeu, arriver dans une équipe bordélique comme les Rockies était un petit handicap pour une recrue. Lors de sa première saison professionnelle, il ne fit pas une grosse impression, ce qui fit en sorte qu'il se promena entre Denver et les Firebirds de Piladelphie de l'AHL.

Lors de sa seconde saison, en 1979-80, Malinowski passa la majeure partie de son temps avec les Texans de Fort Worth, le club-école des Rockies de la CHL. Étrangement, alors que les Rockies croupissaient dans les bas-fonds de la NHL, les Texans de Fort Worth étaient une puissance de la CHL. Lors de cette saison 1979-80, cette équipe s'inclina en finale de la ligue alors que le grand club dirigé par Don Cherry ne put faire autrement que terminer dernier pour mieux donner le premier choix au repêchage au Canadien de Montréal qui l'usèrent pour aller cherche Doug Wickenheiser... Malinowski fut un leader lors de ces séries éliminatores, terminant premier pointeurs des séries.

C'est à la saison 1980-81 que Malinowski se tailla une place permanente avec les Rockies. Lors de cette saison, alors qu'il jouait sur un trio avec nul autre que Ron Delorme et Gary Croteau, il termina la saison avec un total de 62 points dont 25 buts. L'année suivante, Malinowski perdit son poste au sein de l'avantage numérique et sa production offensive descendit à un maigre 13 buts pour un total de 41 points. Malinowski déménagea sur la Côte-Est avec les Rockies à l'été de 1982, mais il n'était plus dans les plans de l'équipe lorsque les Devils entreprirent leur saison inaugurale, si bien qu'il fut échangé aux Whalers après 5 matchs en retour de Garry Howatt et Rick Meagher. Malinowski noua un rôle plus défensif avec les Whalers lors de son unique saison avec l'équipe, terminant pour la première saison de sa carrière avec un différentiel de +16.


Il prit par la suite le chemin de la Suisse où il évolua jusqu'en 1990. Il fit parti de l'équipe olympique canadienne lors des jeux de 1988... Après sa carrière de joueur, il devint entraîneur en Suisse.


Terry Ruskowski : Tout comme Merlin Malinowski, Terry Ruskowski est né en Saskatchewan, à Prince Albert en 1954. Bien qu'il fut repêché par les Blackhawks en 1974, c'est avec les Aeros de Houston de la WHA qu'il décida de s'aligner. À sa première saison avec les Aeros, il aida son équipe à remporter la Coupe Avco. Il passa en tout 4 saisons à Houston où il s'imposa comme un des joueurs les plus important de la franchise, étant d'ailleurs nommé capitaine de l'équipe... À la dissolution de l'équipe, Ruskowski passa aux Jets de Winnipeg, LA puissance de la WHA, qu'il aida à remporter a Coupe Avco lors de la dernière saison de l'équipe.

Lors de l'arrivée de l'équipe dans la NHL, Ruskowski fut un des joueurs principaux à être réclamé par l'équipe qui le repêcha dans la NHL. Il fut donc réclamé par des Blackhawks qui étaient en transition à l'époque. Ce joueur moustachu très solide avec un leadership marqué fut nommé capitain des Hawks à son arrivée avec l'équipe. Il garda son poste jusqu'au début de la saison 1982-83 où il fut échangé aux Kings de Los Angeles en retour de Larry Goodenough et d'un choix qui servit à repêcher Trent Yawney. En arrivant à Los Angeles, son leadership sut encore une fois très remarqué, ce qui lui valut d'avoir à nouveau le titre de capitaine suite au départ de Dave Lewis entre les saisons 1982-83 et 1983-84.

Après deux saisons avec les Kings, Ruskowski prit le chemin des piteux Penguins de Pittsburgh qui venaient d'aligner le joueur le plus important de leur histoire. Encore une fois, la robustesse et le leadership de Ruskowski fut ncore une fois reconnu en lui remettant le "C". Ce fut d'ailleurs la seule fois qu'un joueur se vit remettre le C pour une 4e fois au niveau professionnel supérieur. remettre Après deux saisons très solides avec l'équipe, Ruskowski prit le chemin du Minnesota où ses talents de pugilistes furent plus exposés. C'est avec cette équipe qu'il se retira au début de la saison 1988-89. Il devint par la suite entraîneur à différent niveaux.

Il est présentement directeur général, entraîneur, grand timonier et bourreau supérieur (en 2007, il a signé un contrat à vie) des Bucks de Laredo de la Central Hockey League. L'équipe a d'ailleurs terminée dernière dans sa division cette saison.




8 commentaires:

Mathieu Gravel a dit…

J'ai vôté pour Ruskowski. Tu aurais aussi pu prendre Mike Krushelnyski.

keithacton a dit…

Merlin Malinowski, parce qu'il n'y a pas seulement son nom de famille qui est étrange. Son prénom l'est aussi.

Comme Mathieu Gravel, j'y vais de suggestions: Sheldon Kannegiesser, Orest Kindrachuk, Pekka Rautakallio, Reijo Ruotsalainen, Tapio Levo, Scot Kleinendorst, Cleon Daskalakis, Jarmo Kekalainen et bien sûr Stefan Persson (comme dans: "Il fait la passe à Persson").

monsieur seb a dit…

mon vote va à kyösti karjalainen!

Christ a dit…

J'admet que Sheldon Kannegiesser est vraiment le seul nom que je doute de la prononciation! Belle trouvaille.

Martin ITFOR a dit…

On peut s'enfoncer longtemps quand on parle de joueurs avec des noms fuckés... J'ai un faible pour Sheldon Kannegiesser, j'ai même son livre de poésie...

Je voulais juste donner le choix entre deux "ski" moustachus de saskatechewan...

keithacton a dit…

Son livre de poésie? Tu piques ma curiosité!

Sébastian Hell a dit…

Belle colle.

Pour les noms, je veux voter pour Merlin, mais pour la carrière, c'est certes Ruskowski qui l'emporte...

Vachlo a dit…

Un nom qui m'a marqué pour toujours du temps que j'achetais mes cartes au dépanneur du coin:
Neil Komadoski des Kings!
Je ne sais pas pourquoi mais je n'ai jamais pu oublier son nom!!!