Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mardi 20 septembre 2011

Björn Johansson

Sans être une Borje Salming ou un Anders Hedberg, Björn Johansson est en quelque sorte un des pionniers en matière d'européen dans la NHL. En effet, lorsqu'il fut repêché en 1976 par les Golden Seals de la Californie au premier tour, il devint le premier européen formé dans le vieux continent à être sélectionné en première ronde. L'essai était risqué, mais le nom de Johansson se promenait depuis un bon moment. À l'époque, ce jeune défenseur était perçu comme étant le digne successeur de Borje Salming, défenseur suédois qui fut sans contredit le premier européen à avoir un impact significatif en Amérique du Nord.

Erik "Björn" Johansson est né en 1956 à Örebro en Suède. En passant, Örebro est cette ville reconnue dans les années 90 pour avoir exporté des dizaines de groupes de musique aussi variées que Millencolin, Nasum, Edge Of Sanity et le fameux band heavy metal Wolf. Pour sa part, Björn Johansson débuta sa carrière avec le Örebro IK, un club de seconde division suédoise. (Ironiquement, cette deuxième division se nommait Division 1 à l'époque.) Johansson démontrait alors d'assez bonnes qualités pour participer aux trois premiers championnats mondiaux juniors, Leningrad en 1974, Brandon et Winnipeg en 1975 et en 1976 à Tampere en Finlande, trois tournois qui n'étaient d'ailleurs pas homologués par la IIHF (le premier tournois "officiel" aura lieu en 1977). Malgré ce fait, Johansson se fit remarquer si bien qu'il fut considéré comme le meilleur "prospect" en vue du repêchage de la NHL de 1976.

Contre toute attente, les Golden Seals de la Californie le repêchèrent au cinquième rang au total. Il devint alors, comme je l'ai dit plus haut, le premier européen formé en Europe à être sélectionné au premier tour. Pour votre information, Bernie Federko, futur membre du Temple de la Renommée, sorti au septième tour et parmi les autres grands joueurs sortis plus tard, on retrouve Randy Carlyle, Mike Liut et Tomas Gradin, compatriote de Johansson qui connaîtra plus de succès dans la NHL.

Le 26 août 1976, donc peu de temps avant la saison de la NHL, les Golden Seals de la Californie annoncèrent leur déménagement à Cleveland pour devenir les Barons. Après 9 saisons très ordinaires, les Barons arrivèrent si soudainement à Cleveland que le manque de tems pour bien organiser l'équipe allait promettre des jours aussi sombres pour l'équipe... Björn Johansson arriva donc dans la Rust Belt américaine plutôt que dans la région de la Baie de San Francisco pour débuter sa carrière nord-américaine. Il fit ses débuts lors du premier matchs des Barons le 8 octobre 1976 contre les Kings de Los Angeles, match qui se termina par une nulle de 2 à 2.


(Comme la plupart des suédois, Johansson portait le casque.)

Björn Johansson fut très rapidement cédé aux Golden Eagles de Salt Lake City de la CHL, blub école des Barons qui portait d'ailleurs toujours les couleurs des Seals. Il ne joua que 10 matchs lors de la saison 1976-77 avec les Barons, ne récoltant qu'une passe et un but. Lors de la saison 1977-78, Johansson se promena entre les Barons avec qui il ne joua que cinq matchs sans points, les Dusters de Binhamton et les Americans de Rochesters de la AHL et les Roadrunner de Phoenix de la CHL. Björn Johansson était justement alligné avec les Roadrunner de Phoenix en décembre 1977 lorsque l'équipe fut dissoute...

Ces deux saisons avec les Barons passées plus à se promener dans les ligues mineures qu'avec le piteuse équipe de l'Ohio ont probablement plus découragé Björn Johansson que l'encourager à persévérer, si bien qu'après ces deux saisons, plutôt que de se joindre à l'organisation des Stars lors de la fusion des Barons et des North Stars, il prit un vol aller simple pour la Suède. Celui qu'on attendait comme le prochain Borje Salming ne devint jamais le grand défenseur qu'il fut. Gageons que son encadrement dans cette organisation de fond de cave y fut pour beaucoup...

Outre la saison 1979-80 qu'il passa avec le Västra Frölunda HC Indians, il évolua avec le Örebro IK jusqu'à la saison 1988-89...

Vous savez probablement tous que j'aime bien l'histoire des Barons de Cleveland, mais avouons que ce n'était pas le paradis du hockey. Il est donc fort à parier qu'avec un meilleur encadrement il aurait pu connaître une carrière plus décente...

Aucun commentaire: