Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

dimanche 16 décembre 2012

Chris Kontos




Je parlais avec un ami cette semaine du premier album du groupe Machine Head, Burn My Eyes. Dans l'histoire du metal, cet album considéré comme un classique du metal des années 90 est sujet à débats à savoir justement sa place au sein de cette dite histoire du metal Pour certain, comme les membres de ce groupe faisaient parti de plusieurs groupes thrash metal classiques comme Vio-Lence et Attitude Adjustment, il marque la fin d'une époque et débute une époque moins glorieuse du metal alors qu'il peut représenter le contraire pour plusieurs. On s'est d'ailleurs mis à parler du batteur du groupe à l'époque de cet opus, un dénommé Kris Kontos. Suivant cette discussion sans fin sur un sujet très frivole, j'ai lancé un "J'aimais mieux quand il était dans la colonne des meilleurs marqueurs de la NHL quand il jouait avec le Lightnings..." Ça a laissé mon ami dans la confusion.... 


Vous vous rappelez peut-être de cette époque très éphémère où Chris Kontos était parmi les meilleurs marqueurs de la NHL. C'était au début de la saison 1992-93. Ce journalier des ligues mineures s'était trouvé un boulot avec les nouveaux Lightning de Tampa Bay et marqua d'un grand coup le début de cette saison 1992-93. Le 7 octobre 1992, le Lightning jouait son premier match à vie contre les Blackhawks de Chicago et suprirent les finalistes de la Coupe Stanley du printemps précédent et leur gardien (qui allait remporter le Vézina au printemps) Ed Belfour en remportant le match apr la marque de 7 à 3. Comble du bonheur, Kontos marqua 4 buts lors de ce match. C'est d'ailleurs un record d'équipe qui tient toujours... Durant cette première semaine de la saison, Kontos figura dans la colonne des meilleurs marqueurs... Il termina comme son équipe en ralentissant sa cadence mais avec quand même une bonne fiche de 51 points en 66 matchs dans ce qui représenta la seule saison complète de sa carrière dans la NHL.

Ce ne fut pas la première fois que Kontos fut un spécimen de l'actualité...

Christopher T. Kontos est né en 1963 à Toronto. Après une brillante carrière dans la OHL avec les Wolves de Sudbury et les Marlboros de Toronto, Kontos se joint aux Rangers de New York qui en furent son choix de première ronde en 1982 lors de la saison 1982-83. Les 44 matchs qu'l joua avec les Rangers durant cette saison furent le plus grand nombre jusqu'à cette saison jouée à Tampa Bay 10 ans plus tard. La saison suivante, en 1983-84, Kontos fut envoyé aux Oilers de Tulsa de la CHL et prit part à un événement assez inusité dans l'histoire du hockey. Alors que l'équipe fut dissoute en février, les joueurs et le staff de l'équipe (avec le futur entraineur des Kngs Tom Webster à sa barre), les joueurs décidèrent de poursuivre la saison en jouant tous les matchs sur la route et sans trop de soutien des Rangers, ce qui les conduisit à avoir un coeur de joueurs assez solide qui finit par se souder pour terminer le tout en emportant le championnat de la ligue... 



Kontos passa encore quelques saisons dans le système des Rangers sans trop arriver à se tailler une place avec l'Méquipe, alternant voyages entre New Haven et New York... En janvier 1987, Kontos passa aux Penguins dans un échange qui ramena un Ron Duguay en fin de parcours à New York. Ne sachant trop relancer sa carrière, Kontos n'impressionna guère avec les  Penguins qui l'envoyèrent aux Kings de Los Angeles à la date limite des échanges de 1988. Kontos prit par la suite le chemin de la Suisse pour entreprendre la saison 1988-89 plutôt que de se joindre aux Kings qui dorénavant comptaient parmi eux le seul et unique Wayne Gretzky. Après une dispute avec le EHC Kloten, Kontos revint en Amérique pour terminer la saison non seulement avec les Kings, mais en évoluant aux côtés de la Merveille...



Lors des séries éliminatoire de 1989, Kontos devint le receveur de passe de Wayne Gretzky et comme bien des joueurs qui agirent à ce poste durant la carrière de Gretzky, sa statistiques furent dopées. Kontos récolta 9 buts dont 6 en avantage numérique en 11 matchs et aida les Kings à traverser les champions défendants de la Coupe Stanley, les Oilers d'Edmonton, avant d'aller perdre contre les Flames de Calgary, alors plus que forts, en 4. 

Malheureusement pour Kontos, il ne se retrouva plus aux côtés de Wayne Gretzky lors de la saison suivante et recommence à aleterner les voyages entre la NHL et les Nighthawks de New Haven, devenus depuis le club école des Kings. À la saison 1991-92, Kontos se joint à l'équipe nationale du Canada avant d'obtenir cette fameuse chance avec le Lightning de Tampa Bay. Encore une fois, cette saison de 27 buts fut sa dernière dans la NHL.  



Lors de la saison 1993-94, Kontos se joint à nouveau à l'équipe nationale du Canada pour terminer le tout en participant aux Olympiques dans cette équipe qui fut défait en finale de la médaille d'or face aux suédois...

C'est en 1998 que Kontos prit sa retraite après quelques saisons dans la IHL et en Europe. 

Pour ce qui est de l'autre Kris Kontos, je ne sais pas trop ce qu'il a fait après, mais j'aimais bien sa performance sur le premier disque de Machine Head...


Aucun commentaire: