Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 8 avril 2013

David-Alexandre Beauregard



En 1993, David-Alexandre Beauregard était un joueur comme on en retrouve plusieurs dans la LHJMQ, soit un joueur au talent offensif indéniable, mais avec un physique plutôt frêle (5’10’’, 165 lbs.), jouant avec le Laser de St-Hyacinthe.

Il parvint tout de même à susciter de l’intérêt au niveau de la Ligue Nationale et fut repêché au onzième tour (271e au total) en 1994, par les Sharks de San Jose.

Il se rendit au camp, mais celui-ci fut écourté en raison du lock-out.  Il n’a donc pu participer à aucun match hors concours et retourna à St-Hyacinthe.

Puis, le 16 octobre suivant, lors d’un match contre les Bisons de Granby, il tenta de déjouer Xavier Delisle (qui a brièvement joué pour le tricolore en 2000-01).  Le défenseur tenta de soulever son bâton, mais sa palette glissa plutôt sous la visière de Beauregard.  Celui-ci termina quand même son échappée et marqua malgré tout, avant de s’effondrer.  On réalisa rapidement qu’il venait de perdre son œil gauche.  Du même coup, il dut renoncer à toute chance de jouer dans la LNH, le règlement interdisant à une personne ayant perdu l’usage d’un œil d’y jouer.

On lui conseilla donc de tout abandonner, chose qu’il refusa de faire.  Il dut d’abord réapprendre à jouer avec une visibilité grandement réduite, chose qui s’est avérée difficile au début.

Il est par la suite passé par les Alpines de Moncton, où il retrouva assez rapidement ses habiletés, accumulant 61 points en 41 matchs.  L’équipe se retrouva néanmoins en difficulté financière et dut donc se résoudre à l’échanger aux Olympiques de Hull, dans un échange impliquant une somme de 100 000$.  Il termina sa carrière junior à Shawinigan, avant d’amorcer sa carrière professionnelle en 1996.

Il eut de la difficulté à se faire une place au niveau mineur le plus élevé (AHL, IHL) et dut donc se résoudre à jouer à un calibre un peu plus bas.  C’est alors qu’il entama un long périple de plusieurs années dans de nombreuses petites villes de l’Amérique du Nord (CHL, UHL, ECHL, LNAH).

En 2008, il prit le chemin de la Grande-Bretagne, où il retourna en 2010 après une année en Italie. 

Par un heureux retour des choses, les Bruins de Boston se sont présentés à Belfast à l’automne 2010, pour y jouer un match hors concours.  Parmi l’équipe locale qu’ils ont affrontée se trouvait David-Alexandre Beauregard qui, à sa manière, put enfin goûter à l’action d’un match de la Ligue Nationale.

Il tenta un retour en Amérique du Nord au début de la présente saison, avec les Oilers de Tulsa de la CHL, avant de retourner avec les Panthers de Nottingham, son club anglais de l’an dernier.

Sources :  « Enfin un match de la LNH pour David-Alexandre » de Stéphane Alarie, 2 octobre 2010 (fr.canoe.com), « Beauregard returns to the UK », 21 avril 2010 (britishicehockey.co.uk), eliteleague.co.uk, wikipedia.org.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

"Du même coup, il dut renoncer à toute chance de jouer dans la LNH, le règlement interdisant à une personne ayant perdu l’usage d’un œil d’y jouer."

Qu'en est-il du cas de Bryand Berard qui avait subit le même genre de blessure lorsqu'il s'alignait pour les Islanders?

keithacton a dit…

L'oeil de Bérard a été sérieusement amoché. Après une saison loin des patinoires, il a subi plusieurs interventions qui lui ont permis de retrouver une vision de 20/400, ce qui est faible, mais qui est le minimum requis par la LNH.

Beauregard, de son côté, ne voit plus du tout avec son oeil.

Anonyme a dit…

Marci Ben Keith..!