Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 13 mai 2013

Orval Tessier



Fort d’une performance intéressante au sein des Flyers de Barrie, l’équipe gagnante de la Coupe Memorial en 1953, Orval Tessier attira l’attention de l’organisation du Canadien.  L’équipe était toutefois très talentueuse et son passage montréalais se limita à quatre matchs en 1954-55.  Il fut ensuite réclamé par Boston au repêchage intra-ligue.
 
Son expérience avec les Bruins fut semblable.  Il joua 23 matchs en 1955-56 et 32 en 1960-61.  Entre ces rappels, il se promena principalement dans la Ligue Senior du Québec (avec les Royaux de Montréal, les As de Québec et les Lions de Trois-Rivières) et dans la Ligue Américaine. 
 
Il joua ensuite avec les Frontenacs de Kingston de la EPHL (Eastern Professionnal Hockey League) et les Buckaroos de Portland de la WHL.
 
Il devint plus tard entraîneur.  Il fit sa marque avec un style abrasif qui n’épargnait pas ses joueurs, n’hésitant devant rien, même de les humilier pour les motiver.
 
En 1971-72, il dirigea les Royals de Cornwall, sa ville natale.  À noter qu’à ce moment, Cornwall jouait dans la LHJMQ.  Son succès fut immédiat et il gagna la Coupe Memorial.  L’année suivante, il passa aux Remparts de Québec.  Il les mena aussi à la finale, s’inclinant toutefois devant les Marlboros de Toronto.  Ce fut néanmoins sa seule saison à Québec.
 
Il retourna à Cornwall de 1974 à 1978, avant de passer deux saisons avec les Saguenéens de Chicoutimi.
 
En 1980-81, il se tourna vers la Ligue de l’Ontario, prenant les rênes des Rangers de Kitchener.  Il les mena également à la finale de la Coupe Memorial, mais ils s’inclinèrent cette fois contre son ancienne équipe, Cornwall.
Il attira ainsi l’attention des Black Hawks de Chicago, qui l’embauchèrent pour mener leur club école, les Hawks du Nouveau Brunswick.  Le succès fut encore instantané et l’équipe gagna alors la Coupe Calder.  Ceci convainquit Bob Pulford de se concentrer sur son poste de DG et de laisser le banc à Chicago à Tessier.
 
Encore une fois, le succès fut au rendez-vous.  Les Black Hawks finirent l’année avec 104 points, 32 de mieux que l’année précédente.  Cette performance valut le Trophée Jack Adams à Tessier, mais ce ne fut pas ce que retinrent plusieurs de ses joueurs.
 
En demi-finale, Chicago affrontait les jeunes et dynamiques Oilers.  De l’arrière 0-2 dans la série, Tessier affirma que l’équipe au complet avait besoin d’une transplantation cardiaque.  Les Hawks furent balayés en quatre. 
 
Ce style d’entraîneur obtient souvent une forme de succès au début, mais l’effet finit par s’estomper et les résultats déclinent.  Ainsi, l’année suivante, les Hawks retombèrent à 68 points. 
 
Avant le début de la saison 1984-85, il affirma qu’il avait changé et qu’il tenterait de mieux contrôler ses sauts d’humeur.  Les résultats furent toutefois semblables, à tous les niveaux, et il fut congédié après 53 matchs.
 
Il retourna derrière le banc des Royals de 1986 à 1989, avec cette fois des résultats plus mitigés.
 
Il servit plus tard comme dépisteur, gagnant au passage la Coupe Stanley en tant que membre de l’Avalanche du Colorado en 2001.
 
Sources :  “The Onus Now on Us, Say Players” de Neil Milbert, 5 février 1985 (chicagotribune.com), “What Took Hawks So Long?” de Bob Verdi, 5 février 1985 (chicagotribune.com), legendsofhockey.net, lhjmq.com, wikipedia.org.

Aucun commentaire: