Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 10 juin 2013

Gilles Thibaudeau



Il fut une période où les Canadiens ratissaient le Québec en entier et ce, sans se limiter nécessairement à la LHJMQ.  En fait, Gilles Thibaudeau n’y a jamais joué un seul match.  Plutôt frêle (5’10 165 lbs), c’est avec les Saints de Saint-Antoine, une équipe junior B près de Saint-Jérôme, qu’il passa la saison 1983-84.  De toute évidence, il était trop fort pour la ligue, puisqu’il amassa 140 points en 38 matchs.  Il attira alors l’attention du CH, qui le signa comme agent libre.
 
Étant toutefois loin d’être considéré comme un espoir de premier plan, on ne l’envoya pas avec les Canadiens de Sherbrooke, de la Ligue Américaine.  On le dirigea plutôt vers les Generals de Flint de la IHL.  L’acclimatation ne sembla pas y être très difficile.  Il termina troisième meilleur buteur de la ligue, avec 52, en plus de 45 passes pour 97 points, en plus de jouer quelques matchs à Sherbrooke.  Il fut nommé sur la deuxième équipe d’étoiles, en plus d’être désigné recrue de l’année.
 
Pour les saisons 1986-87 et 1987-88, il les passa principalement à Sherbrooke, mais il eut dans les deux cas l’occasion d’être rappelé et de jouer au total 26 matchs avec le grand club.  Pour 1987-88, en seulement 59 matchs, il accumula 96 points, le cinquième plus haut total de la AHL.
 
En 1988-89, il demeura à Montréal, mais son utilisation fut limitée à 32 matchs, amassant au passage 12 points.  Il fut toutefois libéré à la fin de la saison et se retrouva avec les Islanders.
 
Son passage à Long Island fut par contre de courte durée.  Comme centre, il y avait déjà Bryan Trottier, Pat Lafontaine et Brent Sutter et donc, peu de place pour lui.  En décembre, il passa alors aux Leafs, dans un échange à cinq joueurs.  
 
Il eut ensuite la chance de former une variante de la French Connection (voir texte du 14 mars 2011), en jouant avec Vincent Damphousse et Daniel Marois.  L’expérience fut néanmoins interrompue lorsqu’il se blessa au genou, gracieuseté d’un coup salaud du pas toujours très propre Ulf Samuelsson.
 
Il revint en 1990-91 pour jouer quelques matchs de plus avec les Leafs, avant de jouer en Suisse pendant neuf ans.  Sa fiche dans la LNH est de 25-37-62 en 119 matchs.
 
Il tenta un bref retour de ce côté-ci de l’Atlantique avec les Chiefs de Laval de la Ligue Senior en 2000-01.  Toutefois, son style de jeu ne convenait vraiment pas avec celui de la ligue, plutôt robuste, et son passage s’est limité à 23 matchs.
 
Il est depuis devenu technicien chez Bell Canada.
 
Étrangement, son fils Nicolas suivit un parcours semblable à celui de son père.  Trop petit, il ne parvint pas à jouer dans la LHJMQ.  Il eut par la contre la chance que son père lui trouve une place à Rapperswil, un club suisse où il a passé trois ans.  Nicolas vient d’ailleurs d’y terminer sa troisième saison.
 
Sources : « La belle aventure de Gilles Thibaudeau » de Ronald King, 17 septembre 2010, La Presse (cyberpresse.ca), legendsofhockey.net, hockeydb.com.

Aucun commentaire: