Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mercredi 26 mars 2014

Un match de boxe baseball/hockey qui n'a pas eu lieu...







Comme vous le savez sans doute, le Canadien a battu les Bruins dans un match assez intense lundi, mettant fin à une séquence de 12 victoires de l'équipe de la ville en forme de binne. La défaite des Bruins mis en aux oubliettes l'espoir de de battre un record d'équipe datant de la saison 1929-30 de 14 victoires consécutives... Ce record, bien que vieux, est assez unique, il fallut plus de 50 ans avant que ce record de victoires (donc aucun match nul!) ne fut battu par les Islanders en 1982. Cette marque demeure la troisième plus longue séquence de l'histoire. 

Cette saison des Bruins fut assez florissante notamment en termes de records, car en plus de ce record, deux records encore jamais battus aujourd'hui furent établis, soit celui du moins matchs nuls (1) et du moins de défaites en une saison (5) en plus d'un autre record qu'il fallut attendre dans les années 70 pour voir tomber, celui du plus de victoires à domicile avec 20. Ce record fut égalé en 1976 par les méchants Flyers de Philadelphie avant de n'être battu par les Red Wings qu'en 2011-12 avec 23...

Vous serez par contre soulagé de savoir que ce sont toutefois les Canadiens de Montréal qui remportèrent la Coupe Stanley au printemps 1930... Tout ça rappelle également cette fameuse saison 1970-71 où les Bruins cassèrent tout, battirent une tonne de record et furent défaits par le Canadien au printemps...

(Lionel Hitchman, Myles Lane, George Owens et Eddie Shore en 1929)


Ce qui fut, lors de la fameuse saison 1929-30, la clé du succès des Bruins, fut un changement de règlement qui changea à jamais la face du hockey. C'est à l'orée de cette saison que la NHL permit aux joueurs de faire des passes vers l'avant en zone offensive. Avant cette saison, donc, les joueurs ne pouvaient faire des passes vers l'avant qu'en zone défensive, ce qui donnait beaucoup de latitude aux gardien. Ce règlement allait tellement changer le hockey, notamment à la position de gardien, en facilitant l'attaque et ainsi augmentant le nombre de buts. L'exemple le plus flagrant pour illustrer la chose fut la fiche du gardien du Canadien George Hainsworth. Lors de la saison 1928-29, le légendaire gardien du Canadien établit des records presque imbattables de nos jours de 22 blanchissages pour une moyenne de 0,92 et passa la saison suivante à une fiche de 4 blanchissages et une moyenne de 2,42...

Mais une chose assez inusitée se produisit également en 1929-30. En janvier 1930, au Garden de Boston, un combat de boxe assez inusité se produisit entre le joueur des White Sox Art Shires et un autre joueur des Braves de Boston nommé Al Spohrer. Shires s'était fait connaître quelques temps plus tôt en affrontant un joueur des Bears de Chicago nommé George Trafton dans un match où des soupçons de trucages qui furent écartés...

Mais suite à sa victoire contre Spohrer, des tractations se firent dans la ville de Boston pour que Shires affronte le redoutable défenseur des Bruins Eddie Shore. On reconnait Shore dans l'histoire du hockey comme le premier grand leader des Bruins et notamment celui qui donna à cette équipe son identité d'équipe robuste. Déjà, à cette époque, on reprochait au jeune Shore d'être l'un des joueurs les plus salaud et il fut ainsi considéré pour être celui qui allait sauver l'honneur de la ville de Boston. 

(Art Shires)

Ainsi, la direction de la NHL laissa à la discretion des Bruins le choix de permettre ce match, chose qui fut accordée. Par contre, ce fut le juge Kenesaw Mountain Landis qui mit son véto et interdit la tenue d'un tel combat. Par la suite il décida de passer une loi interdisant à tout joueurs de prendre part à un match de boxe à moins de prendre sa retraite officielle du baseball... La décision mit un terme à la carrière de boxeur de Shire et pour sa part, sa carrière de baseballeur se termina ironiquement quelques années plus tard alors qu'il portait l'uniforme des Braves de Boston... 

Presque à la même époque, Eddie Shore se fit encore plus connaître comme le joueur le plus salaud de la NHL en défonçant le crâne du joueur des Leafs Ace Bailey, mettant fin à sa carrière... Le geste donnera lieu au premier match des étoiles, match qui servait à amasser des fonds pour venir en aide à Bailey la famille...

Il était comme ça, Eddie Shore...



Aucun commentaire: