Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 14 avril 2014

Les prix La Vie Est Une Puck 2013-14













Pour la cinquième année tout en niant que j'ai oublié de la faire l'an dernier, La Vie Est Une Puck est très fier de vous présenter ses propres trophées. On en a rien à foutre des marqueurs de buts et cie. Nous on récompense la médiocrité et la violence...

Voici donc les prix :

Le Dave Schultz Memorial Award

Encore une fois cette année, La Vie Est Une Puck est très fier de vous présenter le Dave Schultz Memorial Award remis annuellement au joueur ayant accumulé le plus de minutes de pénalités durant la saison régulière. Si comme moi vous vous ennuyez du temps où les meneurs au chapitre des minutes de pénalité avaient droit à une carte de hockey soulignant cet exploit, voici votre revanche. Ce trophée porte donc le nom  de celui qui détient toujours le record de minutes de pénalités en une saison dans l'histoire de la NHL, Dave "The Hammer" Schultz. Ce grand matamore des Broad Street Bullies passa 472 minutes au banc de pénalité lors de la saison 1974-75, deuxième année où les Flyers remportèrent la Coupe Stanley à coup de dents pétées et de côtes arrachées! Ce n'est donc pas un enfant de cœur qui se mérite ce trophée.

Les précédents gagnants :
2013      - Colton Orr
2011-12 - Derek Dorsett
2010-11 - Zenon Konopka
2009-10 - Zenon Konopka

And the winner is : Tom Sestito




Jusqu'à la toute dernière minute, c'était Chris Neil le meneur de la NHL pour les minutes de pénalité et dans le dernier droit, jusqu'à l'arrivé, le mongol à batteries des Senators s'est fait dépasser pour laisser Tom Sestito prendre les devants dans la course au plus pas fin de la NHL... J'aurais tellement eu de choses à dire sur Neil contrairement à Sestito que je ne connais guère... Mais juste à voir sa dentition sur la photo, ça m'intéresse de connaître plus de choses sur lui. C'est impressionnant comment il a su lors de la dernière journée de la saison s'assurer du Dave Schultz Memorial Award... J'avais écrit le texte pour féliciter Chris Neil, juste pour vous dire... Mais vous me connaissez, je fais toujours les double check nécessaires...

Bravo Tom pour ta persévérance et ta ténacité...


Le Bill Mikkelson Award

La Vie Est une Puck est fier de vous présenter le Bill Mikkelson Award, prix remis au joueur ayant accumulé le pire différentiel durant la saison régulière, donc du joueur le plus mal sur-utilisé de la NHL. Ce trophée est nommé en l'honneur du célèbre Bill Mikkelson qui, lors de la saison inaugurale des Capitals de Washington en 1974-75, termina la saison avec un impressionnant différentiel de -82. Ce résultat est d'autant plus impressionnant en sachant que Mikkelson ne joua que 59 matchs lors de cette saison. Sachez également que deux saisons auparavant, en 1972-73, mais cette fois avec un autre club d'expansion, les Islanders de New York, Mikkelson accumula un autre bon différentiel de -54 en 72 matchs. Il a donc réussi a améliorer son score. Il faut dire qu'il évoluait en 1974-75 avec la pire équipe de l'histoire du hockey moderne, les Capitals de Washington de cette saison... Mikkelson était donc au bon endroit au bon moment!

Les précédents gagnants :
2013      - Erik Gudbranson
2011-12 - Milan Jurcina
2010-11 - Chris Philips
2009-10 - Patrick O'Sullivan

And the winner is : Alexander Edler




Encore un Canucks qui s'est détaché du peloton à la dernière journée de la saison. Hier, Edler était à égalité avec Steve Ott avec -38 et a réussi à terminer la saison avec un but alors qu'il était sur la glace contre son équipe pour remporter seul le Bill Mikkelson Award. Difficile saison pour Edler qui est passé en quatre saisons de +13, 0, -5 pour finir avec un horrible -39. J'imagine qu'il adore le changement de cap des Canucks depuis une couple d'année... 

Bravo Alex, ou devrais-je dire, bravo à Torto pour l'avoir sur-utilisé...

Le Gary "Suitcase" Smith Award

Comme je l'ai déjà expliqué, j'aime beaucoup les trophée de l'AHL parce que plusieurs portent le surnom du joueur envers lequel le trophée est dédié. C'est donc pourquoi nous avons introduit le Gary "Suitcase" Smith Award, remis annuellement au gardien ayant enregistré le plus de défaites en saison régulière. On ne se mérite pas le surnom "Suitcase" pour rien, ça veut dire qu'on s'est promené beaucoup. Et on ne se promène pas beaucoup quand on est un bon gardien de but, à moins d'être un vrai connard. Et c'est ce que Gary Smith fut, un mauvais gardien de but à bien des mauvais endroits à bien des mauvais moments. Lors de la saison 1970-71, alors qu'il évoluait pour les Golden Seals de la Californie, Smith établit un record avec de rien de moins que 48 défaites en saison régulière... Il faut dire que jouer pour les Golden Seals de la Californie, l'une des plus risibles équipes de l'histoire de la NHL, au début des années 70, n'aidait pas à faire de vous un grand gardien, mais de là à terminer la saison avec 48 défaites en une saison... Vous serez content par contre d'apprendre que lors de la saison suivante, en 1971-72, il remporta le trophée Vézina en compagnie de Tony Esposito à une époque où ce trophée était remis au(x) gardien(s) ayant la plus basse moyenne durant la saison régulière...

Les précédents gagnants :
2013      - Semyon Varlamov
2011-12 - Jonas Hiller
2010-11 - Nikolai Khabibulin
2009-10 - Jeff Drouin-Deslaurier, Tomas Vokun et Miikka Kiprusoff

(À noter que le gagnant de l'an dernier a terminé au sommet dans la colonne des victoires cette saison...)

And the winner is : Ryan Miller




Ce fut une année en deux temps pour Ryan Miller. Il a connu premièrement les bas-fonds de la NHL en faisant de la cave avec les Sabres de Buffalo avant de quitter l'équipe avec qui il évoluait depuis toujours pour se retrouver devant le filet d'une machine de guerre qui aspire à la Coupe Stanley. Néanmoins, les dommages étaient faits lorsqu'il fut échangé à St-Louis et il a terminé la saison avec un total très peu enviable de 30 défaites, ce qui fait de lui le premier gagnant du Gary "Suitcase" Smith Award à faire les séries éliminatoires, ce qui n'est pas rien...

Mais bravo Ryan!!!

Voici un nouveau trophée :


Le Frank Caprice Award

La Vie Est Une Puck est très fier de vous présenter à nouveau le fameux Frank Caprice Award remis au gardien ayant gardé plus de 20 match ayant le pire pourcentage d'arrêt. Ce trophée est nommé en l'honneur du grand Frank Caprice, gardien des années 80 qui est en quelque sorte le gardien ayant gardé plus de 100 matchs dans la NHL avec le plus bas pourcentage d'arrêt depuis qu'on tient en considération cette statistique... Vous savez, quand on était un gardien plus que médiocre dans une période difficile pour les gardiens, ça mérite d'être souligné...


Les précédents gagnants :
2013      - Miikka Kiprusoff
2011-12 - Dwayne Roloson

And the winner is : Dan Ellis


Ce gardien qui fut membre de l'organisation du Canadien le temps d'un tweet est un éternel voyageur. Cette saison, Ellis s'est promené dans la Sun Belt, débutant la saison à Dallas pour la terminer à Miami. C'est probablement son passage vers la Floride qui a fait en sorte qu'il a massacré son pourcentage d'arrêt pour être le troisième récipiendaire du Frank Caprice Award de l'histoire avec un remarquable .879! Ça lui aurait peut-être valu un Vézina dans les années 80 mais dans les années 2010, ça lui vaut un Frank Caprice Award!

Bravo mon Dan...

Et voici nos deux nouveaux trophées :

Le Mike Milbury Award

J'aime introduire un nouveau trophée ici et là et pourquoi ne pas faire comme la NHL et récompenser un directeur général, mais nous, nous célébrons le cancre des cancres en lui décernant le Mike Milbury Award remis au directeur général ayant fait la pire échange de l'année. Si vous vous demandez pourquoi le Mike Milbury Awards, voici simplement une courte liste de joueurs que Mike a échangé pour 3 seaux de rondelles et 4 paquets de tape à palette durant son règne à la tête des Islanders : Zdeno Chara, Wade Redden, Bryan Berard, Eric Brewer, Darius Kasparaitis, Bryan McCabe, Roberto Luongo, Olli Jokinen, Todd Bertuzzi, Tim Connolly et Raffi Torres. C'est certain que ces joueurs-là étaient jeunes à l'poque, mais c'est un assez bon noyau de joueur pour se développer une bonne équipe. Alors vous comprenez pourquoi on nomme avec ce trophée Mike Milbury le pire DG de l'histoire du hockey contemporain pour honorer celui qui a fait les pires décisions de l'année.  À noter que ce trophée est remis au suffrage pas très universel sur les médias sociaux... La démarche n'est pas tant démocratique, mais que voulez-vous nous demeurons dans une province où 41% des électeurs ont donné une majorité au gouvernement la semaine dernière... La démocratie patentée, on connait ça ici!

And the winner is : Mike Gillis pour sa vente de gardien



Même s'il a été remercié pour ses talents en se faisant cavalièrement montrer la porte, on se doit de souligner l'oeuvre qui a mené à son congédiement. Je ne crois pas que même si on le voulait, on ne pourrait pas nécessairement être capable de se débarrasser de deux gardiens de buts numéro un comme Mike Gillis l'a fait dans l'espace de 8 mois. Surtout quand on considère que deux jours après qu'un gros stade ait scandé son désir de voir Luongo dans les buts, vous savez, cette même foule qui l'a tant détesté depuis des années, il l'a échangé contre Jacob Markström et Shawn Matthias alors qu'il aurait pu avoir beaucoup plus un an plus tôt avec les Maple Leafs tout en gardant Cory Schneider... Donc, selon vous, avoir échangé deux gardiens de calibre numéro un dans l'espace de quelques mois fait en sorte que Mike Gillis se mérite le premier Mike Milbury Award de l'histoire!

Ce fut un combat assez serré avec Garth Snow pour le double échange de Vanek qui lui a donné finalement un choix de 2e ronde et Sebastien Colberg en retour, au final, de Matt Moulson, un choix de première ronde et un de deuxième ronde...

Donc, bravo mon Mike!


Et voici finalement le dernier :

Le Craig Smith Award

Je ne savais pas trop comment nommer ce trophée, alors pourquoi ne pas le nommer au nom de son premier récipiendaire de l'histoire avec un gros H. Le Craig Smith Award et remis au joueur de centre ayant joué plus de 50 matchs possédant le pire pourcentage de mise au jeu remportées. Et avec un très faible pourcentage de 15,8% de mise au jeu remportées en 79 match, Craig Smith mérite non seulement d'être le premier à reporter ce trophée, mais il se mérite l'honneur d'être immortalisé pour l'éternité en raison d son efficacité cette saison au cercle de mise au jeu. Félicitation mon Craig, c'est pas facile, jouer autant de match en perdant presque toutes ses mise au jeu, tu dois bien être bon à quelque part... Je l'espère, du moins...

2 commentaires:

Oli a dit…

Excellent billet! J'aurais jamais cru qu'un joueur pouvait avoir une fiche de -82, c'est hallucinant. C'est drôle, Craig Smith est dans les trois étoiles du jour de la LNH. Il doit avoir d'autres qualités que les mises au jeu comme tu dis.

Fred a dit…

Désolé de péter ta bulle, en ce qui concerne Craig Smith.

Selon les stats de nhl.com, bien qu'il soit considéré comme un centre, il n'a pris part qu'à 19 mises au jeu seulement. Ce qui est peu, pour prétendre au titre.

Dans les circonstances, je crois qu'il serait plus approprié que Marcus Johansson remporte le titre. En 274 mises au jeu, il a obtenu un % assez poche de 34.7%.

Moins spectaculaire, je l'admets... mais plus réaliste.