Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 9 juin 2014

Ivan Boldirev








Bien que né en Yougoslavie (dans ce qui est aujourd’hui la Serbie), Ivan Boldirev immigra au Canada avec sa famille alors qu’il n’avait que deux ans.  D’un point de vue hockey, il est donc un produit du système canadien.
 
En 1969, il fut un choix de première ronde (onzième au total) des Bruins de Boston, la puissance de cette période.  À la fin de la saison, il fut rappelé par les Bruins comme police d’assurance pour les séries.  Cette année-là, Boston mit fin à une disette de 29 ans et remporta la Coupe.  N’ayant pris part à aucun match, les règles de l’époque (tout comme celles d’aujourd’hui d’ailleurs) statuent que le nom de Boldirev n’aurait pas dû être inscrit sur la Coupe.  Pourtant, il y est.  C’est ainsi que Boldirev a vu son nom inscrit sur la Coupe Stanley avant de jouer son premier match dans la LNH (et il ne la regagnera jamais par la suite).  Son coéquipier, le gardien John Adams, eut aussi droit à son nom sur la Coupe dans ces circonstances.  Avant eux, d’autres gardiens s’étaient retrouvés dans cette situation, mais Boldirev est le seul ˮnon-gardienˮ ainsi.
 
 
Malgré son talent et son maniement de bâton élégant, Boldirev ne parvint pas à se faire une place pour de bon à Boston.  Victime du surplus de talent de l’équipe, il ne joua que treize matchs répartis sur deux saisons dans leur uniforme, avant d’être expédié aux Golden Seals de la Californie.  Dans l’échange, les Bruins obtinrent Chris Oddleifson, le joueur repêché avec le premier choix obtenu des Canadiens en 1970 et qui n’avait toujours pas joué de matchs dans leur uniforme.  Petit détail, les Golden Seals avaient donné pour obtenir ce choix leur sélection de première ronde de 1971, qui devint Guy Lafleur…  
 
Boldirev devint finalement un régulier au cours de ses deux saisons et demie qu’il passa dans l’uniforme jaune et vert, mais c’est lorsqu’il fut échangé aux Black Hawks qu’il fit sa marque.  En 1976-77, il fut le meilleur pointeur de l’équipe, dépassant ainsi un Stan Mikita en fin de carrière.  L’année suivante, avec 80 points, il réédita son exploit et fut invité au match des étoiles.  Au cours de la saison 1978-79, il fit partie d’une transaction majeure, l’envoyant avec Darcy Rota et Phil Russell à Atlanta, contre entre autres Tom Lysiak, Greg Fox et Pat Ribble.  Sa saison incomplète à Chicago ne l’empêcha par contre pas de terminer premier pointeur de l’équipe pour une troisième saison consécutive.
 
Son passage avec les Flames fut par contre de courte durée, puisqu’au cours de la saison suivante, il prit le chemin de Vancouver, contre Don Lever.  La particularité de cet échange tient au fait que Boldirev était accompagné encore une fois de Darcy Rota.  Ils furent donc échangés ensemble deux fois de suite et, en plus d’avoir joué sur le même trio à plusieurs reprises, ils se retrouvèrent au sein de la même équipe pour une troisième fois de suite.
 
 Son passage à Vancouver fut bien sûr marqué par la première présence des Canucks en finale, en 1982.  Mais malgré un fort appui de leurs partisans, ils furent balayés par des Islanders beaucoup trop forts pour eux.  Au cours de ces séries, Boldirev amassa onze points en dix-sept matchs.
 
Victime d’une baisse de régime, les Canucks l’échangèrent pour bien peu, aux faibles Red Wings, au cours de la saison suivante.  Par contre, il joua la saison 1983-84 aux côtés d’une recrue, Steve Yzerman, qui lui permit d’atteindre son sommet en carrière, soit 83 points.  Il joua par après une dernière saison qui lui permit d’atteindre le plateau des 1000 matchs en carrière. 
 
Sa fiche globale en carrière est de 361-505-866 en 1052 parties.
 
Sources: hockeydb.com, legendsofhockey.net, wikipedia.org.

Aucun commentaire: