Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

dimanche 2 novembre 2014

Trêve de hockey #77 - L'Auto-Polo











Il y eut des temps immémoriaux où le culte de la voiture était en soi plus naïf et pas mal moins destructeur pour les générations futures. Je me rappelle par exemple d'un passage, je ne me rappelle plus trop dans quel livre, où le grand sociologue de l'école de Chicago Robert Ezra Park, que j'ai beaucoup épluché lors de ma maîtrise, parlait de la voiture comme étant une nouvelle technologie qui aidait à augmenter la criminalité. On peut comprendre que dans le Chicago des années 20, la voiture était une chose qui pouvait inspirer la méfiance, à l'époque des John Dillinger, Al Capone et cie.


La voiture était une nouvelle chose et les gens ont expérimenté plusieurs choses, leur mettre des ailes pour s'envoler par exemple, et, bien sûr, en faire des sports...

Si l'idée d'utiliser la voiture pour faire des courses allait de soit, la course étant presqu'un sport inné chez l'homme, l'idée d'en faire des sports plus complexes, en substituant le cheval à la voiture dans des sports équestres a été songé... Après tout, parlait-on pas de cheval de fer? Voici donc l'idée de l'auto-polo...
C'est en 1911 qu'un vendeur de voiture Ford Model T de Topeka au Kansas nommé Ralph "Pappy" Hankinson aurait commencé à songer, question de faire un coup de publicité, à un polo avec des voitures... Le premier match se serait déroulé à Wichita en 1912. Par contre, des bribes de matchs d'auto-polo remontant jusqu'en 1902 existent...


Dès les premiers balbutiements de ce sport, il est appelé à se développer à vitesse Grand V, prenant d'assaut les États-Unis et l'Europe, souvent étant commandité par des compagnies de voitures ou d'essence... Le premier match au Canada aurait d'ailleurs eu lieu au CNE Stadium de Toronto en 1912, mais aurait été sans conséquence...

L'auto-polo se jouait sur un terrain à dimension variables où deux équipes formée de deux voitures où siègent deux joueurs, un conducteur et un "marteleur".



Le gros problème avec ce sport, c'est premièrement qu'il était fort dangereux. Assez facile de s'imaginer que 4 voitures qui se poursuivent pour frapper une balle (qui avait plus la grosseur d'un ballon) n'était pas sans causer des collision et ainsi risquer de blesser les joueurs. Apparemment par contre que très peu de décès (lire aucun officiel) aient eu lieu lors de matchs d'auto-polo. On appelle a de la chance ou encore des mensonges...



 Un autre problème fut qu'il était assez couteux en opération, la plupart des voitures étant pratiquement inutilisables après un match. De plus, la plupart des joueurs d'auto-polo étaient considérés comme étant difficile à assurer en raison de leur passe-temps, ce qui rendait la chose plus couteuse en opération... 

Ce sport fut populaire jusque dans les années 20 et disparut, étant délaissé par le manque d'intérêt et les coûts exorbitants d'opération...

Ce sport aurait été joué jusque dans les années 50...

Je n'ai par cotnre pu trouvé s'il avait été joué au Québec...

Aucun commentaire: