Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

jeudi 12 mars 2015

Gardien de père en fils







Étant gardien de but et père de 3 (bientôt 4) enfants jouant au hockey, je pourrais être porté à vouloir que mes fils marchent dans mes pas. Par contre, au prix que coûte le hockey de nos, si en plus ils deviendraient gardiens de but, je crois que je devrais cambrioler une banque afin de leur fournir leur équipement. Bref ...

Pourtant, l'histoire nous a amené quelques paires de gardien de but de père en fils. Voici donc toutes les paires père-fils qui ont défendu les filets de la LNH.

Sam LoPresti (père) et Pete LoPresti (fils)

Sam LoPresti (voir texte du 8 janvier 2014) a joué 2 saisons avec les Blackhawks de Chicago de 1940 à 1942, avant d'aller servir dans l'armée pour la Deuxième Guerre Mondiale. Il revint au jeu deux ans plus tard, mais ne retourna jamais dans la Ligue Nationale. En 1953 vint au monde son fils, Peter Jon, qui fit son chemin jusqu'à la grande Ligue en 1974.

Pete connut passablement de succès au sein des North Stars du Minnesota, équipe qui le choisirent lors du repêchage amateur de 1974. Il fut également réclamé par les Aeros d'Houston dans l'AMH la même année. Étant originaire du Minnessota, c'est sans surprise qu'il choisi de s'aligner avec les North Stars. Il prit sa retraite en 1979, après avoir perdu son poste au profit de Gilles Meloche. Il tenta un bref retour en 1981 avec les Oilers d'Edmonton, mais prit sa retraite définitive après 2 matchs.

Dennis Riggin (père) et Pat Riggin (fils)


Dennis Riggin débuta sa (courte) carrière dans la LNH lors de la saison 1959-60 avec les Red Wings de Détroit, après 4 saisons au sein des Flyers d'Edmonton de la WHL. Il n'y joua que 9 matchs dans la ville de l'automobile avant d'être rétrogradé dans la WHL. Il fit un autre séjour à Détroit 3 saisons plus tard, jouant également 9 matchs, avant de prendre sa retraite à la fin de la saison à l'âge de 27 ans.

C'est en 1979 que Dennis Riggin put voir son fils, Pat, faire ses premiers pas dans la LNH, ayant été repêché au 33e rang par les Flames d'Atlanta. Pat Riggin roula sa bosse pendant 9 saisons dans la LNH, avec les Flames d'Atlanta et Calgary, les Capitals de Washington, les Bruins de Boston et les Penguins de Pittsburgh. Il prit sa retraite en 1988 à l'âge de 29 ans.

Ron Grahame (père) et John Grahame (fils)

Après 3 saisons avec l'Université de Denver, Ron Grahame fut repêché par les Aeros d'Houston de l'AMH, où il débuta sa carrière professionnelle en 1973. Grahame connut toute une saison, menant les Aeros au championnat de l'AMH (la coupe Avco), mettant la main sur le trophée Ben Hatskins remit au meilleur gardien en plus d'être nommé le MVP des séries éliminatoires. Il continua sur sa lancée lors des deux saisons suivantes avant que les Aeros déclarent faillite en 1977. Grahame signa avec les Bruins de Boston pour la saison 1977-78. Il connut une excellente saison, cumulant une fiche de 20v-6d-7n. Les Bruins l'échangèrent toutefois à la fin de la saison aux Kings de Los Angeles en retour d'un choix de 1ere ronde de l'encan 1979, qui devint Raymond Bourque ! Grahame ne fut plus jamais le même, jouant 3 faibles saisons en Californie, avant d'être vendu aux Nordiques de Québec en 1980 où il termina sa carrière. Il retourna par la suite à Denver pour être assistant-entraîneur avec l'équipe universitaire jusqu'en 1989.

Né en 1975 à Denver, John Grahame fut repêché en 1994 par les Bruins de Boston. Il disputa son premier match avec eux dans la LNH en 1999, faisant en sorte que lui et son père devinrent le premier duo père-fils à jouer dans la même organisation. Grahame joua quatre saisons avec Boston, avant d'être échangé à Tampa Bay. Après 3 saisons avec le Lightning, Grahame signa avec les Hurricanes, où il joua ses derniers matchs dans la LNH en 2008. Il fit par la suite un saut dans la KHL avant de finir sa carrière dans l'organisation de l'Avalanche du Colorado, mais en ne dépassant pas le stade de l'AHL. Il prit sa retraite en 2011.


Bob Sauvé (père) et Philippe Sauvé (fils)


Après 4 saisons dans la LHJMQ avec les Maple Leafs de Verdun et le National de Laval, Bob Sauvé commença sa carrière dans la LNH avec les Sabres de Buffalo en 1976, lui qui était le 1er choix de l'équipe lors du repêchage de 1975. Il remporta à Buffalo le trophée Vézina en 1980, en compagnie de Don Edwards. Il fut échangé aux Red Wings lors de la saison 1981-82 avant d'être rapatrié par les Sabres avant le début de la saison suivante. Il mit la main sur le trophée William Jennings en 1985 avec Tom Barrasso, avant d'être échangé à Chicago. Il disputa 2 saisons dans la ville des vents avant de terminer sa carrière avec les Devils du New Jersey. Il joua 2 saisons avec les Devils et décida d'annoncer sa retraite en 1989. Il est maintenant agent de joueur.

Son fils tant qu'à lui joua en sein de l'Océanic de Rimouski dans la LHJMQ pendant 3 saisons, et disputa sa 4e saison avec les Voltigeurs de Drummondville et les Olympiques de Hull. Repêché par l'Avalanche du Colorado, Sauvé disputa 3 saisons avec les Bears de Hershey avant de faire ses premiers pas dans la LNH, jouant 17 matchs lors de la saison 2003-04. Suite à cette saison, Sauvé personnifia Sugar Jim Henry dans le film "Maurice Richard", parut en 2005. De retour à sa carrière professionnelle, Sauvé promena son baluchon dans pas moins de 9 villes en 4 ans, ne prenant par qu'à 15 autres matchs dans la LNH. Il prit sa retraite en 2008.

Bob Johnson (père) et Brent Johnson (fils)




Après 3 saisons universitaire avec Michigan State, Robert Martin Johnson connut une carrière professionnelle étalé sur 7 saisons parmi 11 (!) ligues différentes. Il ne jouant que 24 matchs dans la LNH, dont 12 avec les Blues de St-Louis (1972-73) et 12 autres avec les Penguins de Pittsburgh (1974-75). Lors de la saison 1976-77. Johnson fit le saut  dans l'AMH, disputa 24 matchs avec les Spurs de Denver (qui devinrent les Civics d'Ottawa au cours de la saison voir texte du 11 janvier 2009), avec qui il avait déjà joué auparavant alors qu'ils faisaient parti de la Western Hockey League. Il fut échangé aux Crusaders de Cleveland pour finir la saison. Johnson disputa une dernière saison avec les Gulls de Hampton de la Southern Hockey League et avec les Reds de Long Island de la Ligue Américaine.

Brent Johnson fut repêché par l'Avalanche du Colorado en 5e ronde en 1995. Il ne joua cependant jamais à Denver, étant échangé à St-Louis en 1997. Il joua un total de 4 saisons à St-Louis, avant d'être échangé à Phoenix à la date limite en 2004. Suite au lock-out de 2004-05, Johnson se joignit aux Capitals de Washington pour 4 saisons. Lors du match du 6 février 2006, Johnson défendait le filet des Capitals alors que John Grahame défendait celui du Lightning. C'était la première fois que 2 gardiens de seconde génération s'affrontait dans un match de la LNH. Suite à la saison 2008-09, Johnson devint un membre des Penguins de Pittsburgh, pour seconder Marc-André Fleury et pour casser la mâchoire de Rick Dipietro.

 
Mention honorable également à Jeff Hackett qui a vu son neveu Matt Hackett défendre le filet des Sabres de Buffalo.

Ne sait-on jamais, peut-être que d'ici quelques années nous pourrons ajouter quelques noms à cette liste, alors que le fils de Martin Brodeur, Anthony, évolue actuellement avec les Voltigeurs de Drummondville dans la LHJMQ et qu'il appartient aux Devils du New Jersey. De plus, Xavier Potvin, le fils de Félix, est dans l'organisation des Remparts de Québec.

Aucun commentaire: