Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 30 mars 2015

Joe Benoit


Originaire de l’Alberta, Joseph Benoit s’est retrouvé à partir de 1936, avec les Smoke Eaters de Trail (voir texte du 18 janvier 2014), une équipe senior qui s’est illustrée aux niveaux national et international.  En 1938, les Smoke Eaters se méritèrent la Coupe Allan, emblème de la suprématie du hockey senior au Canada.  Au cours de ce tournoi, Benoit se distingua en comptant 12 buts et en amassant 9 passes en 12 matchs.
 
L’année suivante, les Smoke Eaters représentèrent le Canada au championnat du monde en Suisse.  Poursuivant la domination canadienne, les Smoke Eaters comptèrent 42 buts, tout en n’en accordant qu’un seul, en neuf matchs.  Il s’agissait du dixième triomphe canadien en douze tournois.  De son côté, Benoit joua 7 parties, pour 6 buts et 3 passes.
 
Benoit demeura à Trail jusqu’en 1940, année où l’équipe retourna au tournoi de la Coupe Allan, mais cette fois sans remporter la palme.
 
L’année suivante, ce sont les Canadiens, qui venaient de terminer derniers dans la ligue, lui firent signe, en acquérant ses droits des Leafs.  Benoit s’intégra bien à la LNH, puisque ses 32 points en 45 matchs firent de lui le deuxième pointeur de l’équipe, exploit qu’il répéta en 1941-42.
 
En 1942-43, au sein de la Punch Line avec Toe Blake et Elmer Lach, Benoit eut une saison du tonnerre.  Il marqua 30 buts et obtint de 27 passes en 49 matchs.  Seul Doug Bentley des Black Hawks en compta plus dans la Ligue nationale cette année-là.
 
Toutefois, la guerre faisait rage en Europe et Benoit décida de s’enrôler.  Il quitta le tricolore, mais il continua de s’aligner avec des équipes militaires.  Par contre, à Montréal, la vie continuait.  On dut remplacer Benoit sur la Punch Line et pour ce faire, on choisit un jeune joueur fougueux, mais qui avait la réputation d’être fragile.  Son nom?  Maurice Richard.  La suite appartient à l’histoire.  Richard marqua 32 buts en 1943-44, avant de devenir le premier marqueur de 40 buts en 1944-45.
 
Benoit revint avec les Canadiens en 1945-46, mais il ne retrouva évidemment pas sa place au sein de la Punch Line, et il n’obtint pas le même niveau de succès.  En 39 matchs, il montra une fiche de 9-10-19.  Cette saison lui permit par contre d’ajouter la Coupe Stanley à son palmarès.
 
La saison suivante, il ne joua que 6 matchs avec le grand club, ses derniers dans la Ligue nationale.  Il termina la saison dans la Ligue américaine.  Il joua par la suite dans la Ligue senior du Québec, avant de retourner dans l’ouest, où il devint ensuite entraîneur pendant un moment.
 
Il est décédé en 1981, à l’âge de 65 ans.
 
Sources : legendsofhockey.net, notrehistoire.canadiens.com, wikipedia.org.

Aucun commentaire: