Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 6 avril 2015

Dunc Munro




Dunc Munro était un gagnant.  Il a à son palmarès pratiquement tous les titres qu’il pouvait espérer.
 
En 1919, il s’aligna avec l’équipe de l’Université de Toronto qui se mérita la toute première Coupe Memorial.  En 1919 et en 1920, il s'est également aligné avec les Argonauts de Toronto.  S'il y était resté une saison de plus, il aurait aussi pu se mériter la Coupe Grey, puisque les Argos l'ont emporté en 1921.
 
Après une deuxième saison à l’université, il se dirigea vers le niveau senior, avec les Granites de Toronto.  Encore une fois, le succès fut au rendez-vous.  Les Granites remportèrent la Coupe Allan (un championnat qui existe encore, mais qui avait plus d’importance à ce moment) en 1922 et en 1923.
 
Le triomphe de 1923 valut aux Granites un billet pour Chamonix, lieu des premiers Jeux Olympiques d’hiver, en 1924.  Le Canada étant à ce moment complètement dominant sur la scène internationale, il n’eut aucune difficulté à remporter l’or.  (voir texte du 25 janvier 2014)  Munro ajouta donc ce titre à sa fiche.  Et comme à ce moment, le tournoi olympique faisait office de championnat du monde, techniquement, Munro a aussi gagné ce titre.
 
L’automne suivant, Munro fit finalement le saut chez les professionnels, en signant avec les nouveaux Maroons de Montréal.
 
Le grand défenseur s’imposa et en 1926, il fut nommé capitaine, comme il l'avait été au sein de l'équipe olympique.  Encore une fois, Munro ajouta à sa collection en remportant la Coupe Stanley cette même année (seulement la deuxième saison des Maroons).  Il devint donc le premier à remporter la combinaison Coupe Memorial – Coupe Stanley.  En plus, si on ajoute la Coupe Allan et l’or olympique à l’équation, le phénomène est encore plus rare.
 
Munro fut aussi l’un des premiers à revendiquer d’être payé un peu plus décemment.  Ses démarches lui valurent éventuellement un salaire de 11 000$ par saison (environ 150 000$ en dollars d’aujourd’hui). 
 
Durant les séries de 1928, les Maroons éliminèrent pour la seule fois de leur histoire leurs rivaux montréalais et se rendirent à nouveau en finale.  Ils durent par contre baisser pavillon devant les Rangers.
 
Au premier match de 1928-29, Munro fut victime d’un léger malaise cardiaque et dut renoncer au reste de la saison.
 
Malgré cela, Munro n’eut pas peur de s’atteler à la tâche.  Il reprit non seulement sa carrière de joueur en 1929-30, mais il y ajouta également les fonctions d’entraîneur et de directeur-gérant.
 
Il permit aux Maroons de redevenir respectables après une saison difficile, mais ça ne dura pas.  En 1930-31, il joua peu et fut éventuellement congédié comme entraîneur.  Il joua une dernière saison en 1931-32 avec les Canadiens.
 
À sa retraite, il devint président de l’éphémère ligue de crosse intérieure, où jouaient quelques équipes de la LNH.  (voir texte du 30 octobre 2014)
 
Après avoir fait quelques autres crises cardiaques, une lui fut ultimement fatale.  Il mourut en 1958, à l’âge de 56 ans.
 
Sources : ″One of Original Montreal Maroons Dies″, Montreal Gazette, 4 janvier 1958, p.8, legendsofhockey.net, wikipedia.org.

Aucun commentaire: