Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 6 juillet 2015

Ted Hampson



Ted Hampson fait partie de ces joueurs qui ont passé la fin des années 1950 et la majeure partie des années 1960 à faire la navette entre les mineures et la LNH.  Dans le cas d’Hampson, ses passages à Toronto, New York et Détroit ont été entrecoupés d’arrêts dans la WHL et l’AHL.  De 1956 à 1967, dépendamment des années, il pouvait autant passer l’année entière dans les mineures que la saison entière dans la Ligue nationale.  Dans une ligue à six équipes, Hampson était un joueur limite.
 
Lorsqu’est venue l’expansion de 1967, Hampson aurait eu le profil pour prendre le chemin d’une des nouvelles équipes.  Pourtant, les Red Wings choisirent de le conserver.  En janvier 1968, ils changèrent pourtant d’idée en l’échangeant aux pauvres Seals d’Oakland.
 
À sa première campagne complète avec l’équipe, en 1968-69, Hampson eut une saison des plus surprenantes.  Dans l’une des rares saisons moindrement intéressantes des Seals, Hampson amassa 26 buts, 49 passes, pour 75 points.  Jusqu’à leur déménagement en 1976, cette marque d’équipe de 75 points n’a jamais été battue.  Ses statistiques étaient d’autant plus étonnantes qu’il n’avait pas atteint un tel total de points depuis sa période junior.  En plus d’être invité au match des étoiles, la saison d’Hampson fut couronnée par le Trophée Bill-Masterton (remis pour la persévérance et l’esprit sportif).  Il s’agira du seul trophée remporté par un joueur des misérables Seals de toute leur existence.  Quant à l’équipe, ses 69 points en saison ont constitué un sommet de son histoire.  Il s’agit également de l’une des deux saisons (en neuf ans d’existence) où elle a atteint les séries, et la seule où elle y a remporté des matchs.  (Les Seals ont perdu en sept matchs contre les Kings.  La seule autre fois où ils ont atteint les séries en 1969-70, ils ont été balayés par les Penguins.)
 
La production d’Hampson retomba à 52 points l’année suivante (total tout de même intéressant, considérant ses statistiques habituelles).  Par contre, l’équipe dut se contenter de 58 points, une baisse de 11 par rapport à l’année précédente.
 
Au cours de la saison 1970-71, les Seals décidèrent d’échanger leur première "vedette" aux North Stars du Minnesota, avec Wayne Muloin, contre Tommy Williams (voir texte du 3 novembre 2014) et Dick Redmond.
 
En 1972-73, Hampson décida de tenter l’aventure de la nouvelle AMH, mais en demeurant au même endroit.  Il signa avec les Fighting Saints du Minnesota.  Malgré une ligue plus offensive et avec moins de profondeur, Hampson ne parvint pas à atteindre son total de 1968-69.  Il accumula tout de même 62 points.  Avec un faible total de 20 minutes de pénalité, il se mérita au passage le Trophée Paul Deneau, remis au joueur le plus gentilhomme. (voir texte du 8 septembre 2014)
 
Hampson demeura avec les Fighting Saints jusqu’à la fin de leur existence, alors qu’ils disparurent au milieu de la saison 1975-76.  Hampson alla alors terminer sa saison avec les Nordiques, pour ensuite prendre sa retraite.
 
Dans la Ligue nationale, il montre une fiche de 108-245-353 en 676 matchs, étalés sur 13 saisons.  De ce nombre, 21% de ses points ont été obtenus dans sa seule saison 1968-69.  Dans l’AMH, il a accumulé 60 buts, 143 passes, pour 203 points en 305 matchs.
 
En 1978-79, il fut embauché comme joueur, entraîneur et directeur-gérant des Stars d’Oklahoma City, une filiale des Stars.  Même s’il n’a pas joué beaucoup de matchs, on peut supposer que ça devait être particulier de jouer sur la même ligne que son directeur-gérant…  L’expérience dura trois ans.
 
Il travailla ensuite comme dépisteur.  Il est actuellement dans l’organisation des Canucks. 
 
Sources : hockeydb.com, wikipedia.org.

Aucun commentaire: