Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 31 août 2015

Sher-Wood


 
C’est en 1949 que Léopold Drolet a fondé Sherbrooke Woodcraft, mais il faudra attendre à 1961 avant que l’entreprise prenne le nom de SherWood.  On rêvait à ce moment de produire 500 bâtons de hockey par jour.
 
En 1969, l’usine fut ravagée par un incendie.  Pour permettre sa relance, Léopold Drolet dut se résoudre à la vendre à la firme américaine Figgie International.  Bien que possédant une expertise dans la fabrication de gicleurs, Figgie se spécialisait dans l’acquisition d’entreprises complémentaires.  Par  exemple, en plus d’investir dans SherWood, Figgie avait aussi investi dans le manufacturier d’équipement de baseball Rawlings.  Par contre, malgré l’implication financière de Figgie, la gestion demeura entre les mains de Léopold Drolet et de ses fils.
 
En 1972, la série du siècle a eu plusieurs impacts, incluant un inattendu sur l’industrie des bâtons de hockey.  Les Soviétiques jouaient avec des bâtons Koho, de fabrication finlandaise.  Ceux-ci étaient plus légers, plus durables et surtout, ils paraissaient bien à la télévision.  Les parts de marché de Koho, parties de presque zéro, augmentèrent rapidement.  Les compagnies canadiennes durent donc travailler pour éviter de se faire dépasser.  Par contre, le meneur à cette époque, Victoriaville (voir texte du 25 novembre 2013), connut des difficultés.  L’entreprise ayant changé de propriétaires, elle eut des problèmes de qualité.  SherWood prit donc la tête et devint le meneur mondial.
 
 
En 1978, SherWood produisait 133 000 douzaines de bâtons annuellement (1,6 millions au total) et 150 joueurs de la LNH et de l’AMH utilisaient ses produits.  Un de ses plus illustres clients était Guy Lafleur.
 
En 1984, SherWood demeurait le meneur avec une production de 120 000 douzaines par année.  Le marché en entier était en régression, dû à la démographie et à des bâtons qui duraient plus longtemps.
 
À ce même moment, l’implication de SherWood dans le monde du hockey atteint un autre niveau lorsque son vice-président Georges Guilbault devint président des Canadiens de Sherbrooke, la filiale de l’équipe montréalaise.
 
En 1986, la combinaison des marques Koho, Canadien et Titan (en forte progression) fit de son compétiteur Karhu-Titan le meneur dans le marché.
 
C’est finalement en 1990 que Léopold Drolet laissa la présidence au profit de son fils Denis.  C’est sous le règne de ce dernier que la famille Drolet racheta l’entreprise de Figgie, en 1994, alors qu’elle possédait déjà InGlasCo, le fournisseur de rondelles de la LNH.
 
Lorsque Léopold Drolet meurt en 2001, l’entreprise produisait 2,5 millions de bâtons.  Pour souligner sa contribution à la communauté sherbrookoise, le Palais des sports de Sherbrooke se nomme aujourd’hui le Palais des sports Léopold-Drolet.
 
En 2007, conséquence de la progression du bâton en composite, la production de masse de bâtons de bois cesse à Sherbrooke.  L’entreprise s’approvisionnera à l’étranger.  Les pièces d’équipement qui portent son nom n’y sont pas fabriquées non plus.  Elles proviennent plutôt d’outre-mer.
 
En 2008, SherWood et InGlasCo passèrent aux mains du fonds Carpe Diem Growth Capital.  InGlasCo s’était mise sous la protection de ses créanciers.
 
En 2014, après avoir appartenu à Callidus Capital de Toronto, c’est Gracious Living, une entreprise ontarienne qui fabrique entre autres des meubles de patio, qui a mis la main sur l’entreprise aujourd’hui renommée Sher-Wood Hockey inc.
 
C’est maintenant Bauer qui domine le marché.
 
Sources :
 
″Finnish sticks score on hockey markets, slash Canadian sales″ de Wayne Lilley 22 octobre 1976, Montreal Gazette, p.17,

″Hockey stick firm tries for comeback″ de David Sherman, 18 février 1978, Montreal Gazette, p.43,
 
″Adults, not kids, score with makers of hockey sticks″, Canadian Press, 27 décembre 1984, Montreal Gazette, p.C5,
 
″Groupe Drolet reprend le contrôle de la compagnie Sherwood-Drolet″, Presse Canadienne, 2 décembre 1994, La Presse, p.C2,
 
″Décès du fondateur de la compagnie Sherwood-Drolet″, Presse Canadienne, 2 octobre 2001, La Presse, p.S2,
 
″InGlasCo passe aux mains des nouveaux propriétaires de Sher-Wood″ de René-Charles Quirion, 12 septembre 2008, La Tribune (lapresse.ca),
 
″Sher-Wood a été acheté par une entreprise de la région de Toronto″ de Claude Plante, 9 septembre 2014, La Tribune (lapresse.ca),
 
″Achat de la compagnie Sherwood par le Groupe Drolet″, 1er décembre 1994, Bilan du siècle (bilan.usherbrooke.ca),
 
″Figgie International Inc. History″ (fundinguniverse.com), wikipedia.org.

Aucun commentaire: