Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 21 septembre 2015

Brent Peterson


Après une belle carrière junior avec les Winter Hawks de Portland, Brent Peterson fut choisi douzième à l’encan de 1978, tout juste après Brad Marsh.  (voir texte du 12 mai 2012)  Ce sont les Red Wings qui firent sa sélection.
 
Peterson fit l’équipe immédiatement, mais pour peu de temps.  Après cinq matchs, il se brise la jambe.  Sa saison est terminée.
 
L’année suivante, il débuta la saison dans la Ligue américaine, avant d’être rappelé à Détroit.  Le directeur-gérant des Wings, Ted Lindsay, lui dit alors de se trouver un appartement.  Peterson s’en trouva un et renonça à celui qu’il occupait à Glen Falls, New York.  Deux jours plus tard, Peterson a été retourné aux Red Wings d’Adirondack.
 
Peterson passa la majeure partie de la saison 1980-81 à Détroit et débuta celle de 1981-82, avant de faire partie de l’une des plus importantes transactions de cette période.  En décembre 1981, les misérables Red Wings tentèrent de donner un coup de barre en faisant l’acquisition du marqueur de 50 buts, Danny Gare, l’aguerri gardien Robert Sauvé, du défenseur Jim Schoenfeld et de Derek Smith.  En retour, les Sabres de Scotty Bowman mirent la main sur Dale McCourt (voir texte du 1er février 2010), le jeune Mike Foligno et Peterson.
 
Peterson passa un peu plus de trois saisons à Buffalo, avec qui il connut sa meilleure saison, 13 buts et 24 passes.  C’est toutefois principalement pour ses talents en désavantage numérique qu’il était utilisé.  En 1985, il fut laissé sans protection, pour ensuite être réclamé par les Canucks.  Il passa deux ans à Vancouver, avant d’être à nouveau laissé sans protection.  Il termina finalement sa carrière de joueur à Hartford, pendant deux saisons.
 
Il demeura à l’emploi des Whalers pendant deux autres saisons, comme entraîneur-adjoint, avant de devenir entraîneur-chef de son ancienne équipe junior, Portland.
 
Ses Winter Hawks remportèrent la Coupe Memorial en 1998, avec entre autres Marian Hossa, Brendan Morrow et Andrew Ference dans leur alignement.  Cette victoire ouvrit des portes à Peterson, qui devint entraîneur-adjoint des nouveaux Predators de Nashville.
 
La vie de Peterson prit une tournure inattendue en 2004, lorsqu’on lui diagnostiqua la maladie de Parkinson.  De nouveaux traitements l’aidèrent à demeurer dans ses fonctions jusqu’en 2011, après quoi il dut renoncer à son poste.  Il est par contre devenu conseiller de l’équipe.
 
Depuis 2014, il est maintenant analyste lors de la radio-diffusion des matchs des Predators.
 
En 2009, il a mis sur pied une fondation pour amasser des fonds pour le Parkinson. 
 
Sources : « Peterson on Parkinson’s », 31 octobre 2014, Global News Edmonton (globalnews.ca), legendsofhockey.net, predators.nhl.com, wikipedia.org.

Aucun commentaire: