Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 28 décembre 2015

Al Secord




Dès sa première année junior en 1975-76, bien que dans un rôle limité, Al Secord s’est retrouvé avec l’éventuelle équipe championne de la Coupe Memoral, les Fincups d’Hamilton.  L’année suivante avait lieu le premier championnat mondial junior officiel.  (Il y avait eu auparavant trois tournois officieux.)
 
Lors de cette édition inaugurale, disputée à Banská Bystrica et à Zvolen en Tchécoslovaquie, ce sont les champions de la Coupe Memorial qui ont représenté le Canada.  Secord fit donc le voyage en Europe et en revint avec une médaille d’argent dans ses bagages.
 
Avec son style robuste, il n’est pas étonnant que Secord ait attiré l’attention des Bruins, qui en firent leur premier choix en 1978, le seizième au total.
 
Secord fit l’équipe presque immédiatement et eu l’occasion de jouer avec un autre joueur au style semblable, Terry O’Reilly, et Peter McNab.  Par contre, il se blessa éventuellement à une cheville et fut ensuite échangé aux Black Hawks en décembre 1981, contre Mike O’Connell.  (voir texte du 9 mars 2015)
 
À sa première saison complète à Chicago, il établit un record d’équipe pour le plus grand nombre de minutes de pénalité en une saison, avec 303.  (Le record a par la suite été battu par Dave Manson, puis Mike Peluso.)  Mais sa contribution ne se limita pas à cet aspect, puisqu’il marqua 44 buts et participa au match des étoiles.
 
L’année suivante, il joua au sein du même trio que Denis Savard et une jeune recrue, Steve Larmer.  Dirigés par Orval Tessier (voir texte du 13 mai 2013), les Black Hawks connurent une saison de 104 points.  Sur une base individuelle, Savard accumula 121 points, Larmer 90, et Secord marqua 54 buts, le sixième plus haut total de la ligue.
 
Ses deux saisons suivantes furent difficiles.  Ayant subi de sérieuses blessures, il joua peu.  Il revint en 1985-86 avec une saison de 40 buts, puis une autre de 29 l’année suivante, avant de faire partie d’une transaction majeure.
 
Les Hawks l’expédièrent à Toronto avec le jeune espoir originaire de Chicago, Ed Olczyk.  En retour, ils reçurent celui qui, depuis quelques années, étaient l’une des rares raisons de se réjouir pour les partisans des pauvres Leafs, Rick Vaive.  Avec lui, Steve Thomas (le père de Christian) et Bob McGill prirent également le chemin de Chicago.
 
Secord eut plus ou moins de succès à Toronto et n’y resta qu’un an et demi.  Il termina la saison 1988-89 avec les Flyers, avant de jouer une dernière campagne avec les Black Hawks.
 
En 1994, Secord tenter l’aventure du roller-hockey, en s’alignant avec les Cheetahs de Chicago.
 
Il tenta ensuite un retour sur la glace en jouant deux saisons dans l’IHL, avec les Wolves de Chicago.
 
Suite à sa carrière d’athlète, Secord avait déjà un projet.  Pendant qu’il jouait, il avait déjà pris sa licence de pilote.  Il s’en servit pour en faire une deuxième carrière.  Il travailla d’abord pour United Express, puis American Airlines.  Le marqueur de 273 buts dans la LNH habite maintenant à Dallas et est pilote de ligne.  Il a d’ailleurs rencontré sa deuxième femme pendant sa formation.
 
Sources : hockeydraftcentral.com, legendsofhockey.net, wikipedia.org.

Aucun commentaire: