Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

jeudi 18 février 2016

Le repêchage de 1965




Vous le savez comme moi, les repêchages sont des sciences plutôt inexactes. Donc en plus de ne pas garantir que le joueur repêché en première ronde deviennent un grand joueur. Parlez-en à ceux qui ont repêché Patrik Stefan, Gord Kluzak et Greg Joly.

Et en plus d'être une science non-exacte en termes de garantie que votre choix devienne une star ou ne serait-ce qu'un joueur régulier, les années sont plutôt inconstante... Ainsi, une année, nous auront un repâche empblé matique comme celui de 1990 où seul un joueur repêché en première ronde, un certain Scott Scissons, ne connaîtra pas une carrière respectable dans la NHL (Scissons ne joua que 3 matchs dans la NHL) et d'autres où très peu de joueurs auront des carrières dans la NHL. Je me garde de pointer une année...



Mais il y a le repêchage de 1965...

La NHL mit sur pied le premier repêchage en 1963. À cette époque, les joueurs signaient très tôt dans leur jeunesse des contrats d'exclusivité avec des équipes de la NHL et ces dernières les encadraient depuis le hockey junior jusqu'à la NHL (si NHL,il y avait, bien sûr). Le Canadien avait d'ailleurs développé un système presque totalitaire à la grandeur du Québec afin d'avoir l'exclusivité d'approximativement presque tous les joueurs du Québec. Seuls quelques joueurs québécois comme Rod Gilbert ont pu échapper au Canadien et se glisser dans le système de filiale d'une autre équipe de la NHL. 

En 1963, ainsi, le repêchage était une sorte de slow last call pour les joueurs qui n'étaient pas "propriété" d'une équipe de la NHL, c'est-à-dire que ce n'était que les joueurs qui n'avaient pas encore des contrats d'exclusivité avec une équipe de la NHL qui étaient repâchés. Ce système fut aboli en 1968 pour avoir grosso modo un système de repêchage comme on le connaît de nos jours. Benoît AKA KeithActon a très bien expliqué plus en profondeur la nature des premiers repêchages dans un texte de juin 2015.

Nous voici donc en 1965 à l'hôtel Reine Élizabeth de Montréal pour le repêchage amateur de la NHL...

Comme nous étions quelques années après l'introduction du système de repêchage, encore beaucoup de joueurs de niveau junior étaient sous la gouverne des équipes de la NHL par l'ancien système. Cela faisait en sorte que les joueurs disponibles étaient tellement peu intéressants que même les Maple Leafs ont décidé de ne pas prendre part à ce repêchage... Ce sera ainsi l'une des trois occasions où une équipe de la NHL s'abstiendra de sa participation au repêchage, les Blues, étant l'autre équipe (voir texte de juin 2011), étant l'autre, en 1967 et en 1983. 

Donc la séance fut si brève qu'en tout 11 joueurs furent repêchés... Imaginer de nos jours où on repêche plus de 300 joueurs lors des repêchages un repêchage où on n'a repêché que 11 joueurs tient presque du délire. De plus, non seulement une équipe ne s'est pas présentée, mais pour ce repêchage, les équipes de la CHL (Central Hockey League), de la AHL et de la WHL (Western Hockey League) avaient obtenu le droit de repêcher "les restes" après que les équipes de la NHL se soient sustentés. De la trentaine d'équipes de ces ligues à cette époque, seuls les Hornets de Pittsburgh, club affilié aux Red Wings, s'étaient présentés et avaient repêché un joueur. Ce qui fait ainsi que 10 joueurs seulement ont été repêchés par des équipes de la NHL...

Voici donc les choix au repêchage de 1965 :

1.  Andre Veilleux - Rangers de New York
Les gros cancres de l'ère des 6 équipes, les Rangers, avaient le premier choix en 1965. Comme premier choix, ils repêchèrent un québécois nommé André Veilleux. Non seulement Veilleux n'a jamais joué dans la NHL, mais ses statistiques sur les sites webs comme HockeyDB sont incomplètes... Veilleux a joué la saison suivante avec les Reds de Trois-Rivières, équipe junior affiliée aux Rangers dans la ligue junior du Québec qui a précédé la LHJMQ et est disparu de la map par après. Il aurait également eu un essai avec les Rangers de Kitchener de la ligue junior de l'Ontario, probablement sans succès... S'il est encore de ce monde et nous lit, je le salue!

Si vous êtes curieux relativement au nom des Reds de Trois-Rivières, ce dernier vient du fait que les Reds étaient à l'origine une équipe affiliée aux Reds de Providence de la AHL. Ils avaient d'ailleurs le même logo...



2. Andy Culligan - Black Hawks de Chicago
Les Black Hawks avaient, en 1965, jeté leur dévolu en première sur un joueur du fameux collège St.Michael's de Toronto. Plutôt que d'évoluer avec les Black Hawks  de St-Catharines, club junior A affilié aux Hawks en Ontario, il fut prêté aux Nationals de London, une équipe de junior B. Culligan ne joua apparemment qu'un seul match au niveau professionnel, lors de la saison 1968-69 avec les Flags de Port Huron de la IHL. Le gros de sa carrière de hockeyeur fut au début des années 70 avec l'université St.Francis Xavier en Nouvelle-Écosse. Il termina d'ailleurs sa carrière de hockeyeur universitaire comme le plus grand marqueur de l'histoire de la ligue de hockey universitaire des maritimes, record battu depuis. Il a été par la suite professeur d'éducation physique dans la région d'Halifax.

3. George Forgie - Red Wings de Detroit 
George Forgie était une sorte d'Eric Lindros de son époque. Alors qu'il était âgé de 16 ans, Forgie défraya la manchette alors qu'il refusa de jouer pour quelconque équipe de Winnipeg, lui qui désirait jouer avec les redoutables Bombers de Flin Flon, connus plus tard pour avoir été l'équipe de Bobby Clarke. Échangé au milieu de la saison 1964-65 à Flin Flon par l'équipe de Winnipeg qui avait ses droits, Forgie n'impressionna que très peu, mais comme il n'était la propriété d'aucune équipe, ce joueur ayant défrayé la manchette attira ainsi l'attention se se fit sélectionné par les Red Wings. Après une autre saison à Flin Flon et une autre étrangement au sein de Jets de Winnipeg de la ligue junior du Manitoba, Forgie prit le chemin de la EHL où il joua pour pas moins que 4 équipes en 2 saisons : les Jets Johnstown, les Ducks de Long Island, les Dixie Flyers de Nashville et les Devils de Jersey. Il retourna au début des années 70 dans les Prairies où il évolua au hockey senior...

George "Baby Bull" Forgie avec les Jets de Johnstown


4. Joe Bailey - Bruins de Boston

J'ai trouvé très peu d'informations sur Joe Bailey, il n'aurait joué que 5 matchs avec les Flyers de Niagara Falls de la ligue junior de l'Ontario lors de la saison 1966-67...

5. Pierre Bouchard - Canadiens de Montréal
Fort certainement le joueur le plus connu des 11 joueurs sélectionnés lors de ce repêchage de 1965, Pierre Bouchard est un des deux joueurs de cet encan qui a joué dans la NHL et le seul a avoir remporté la coupe Stanley. Le fils du légendaire Butch Bouchard remporta 5 fois la coupe Stanley avec le Canadien entre 1971 et 1978. Bouchard fut le seul joueur sélectionné lors de ce repêchage par le Canadien...



6. George Surmay - Rangers de New York
Comme choix de deuxième ronde, les Rangers sélectionnèrent un gardien nommé George Surmay. Surmay joua la saison suivante avec les Rangers de Winnipeg de la ligue du Manitoba, aidant notamment son équipe à remporter le championnat du Manitoba et participant au tournoi de la Coupe Memorial sans la remporter. Après une dernière saison junior en 1967-68 avec les Jets de Winnipeg de la nouvelle ligue junior de l'Ouest, Surmay débuta sa carrière professionnelle avec les Rebels de Salem de la EHL (L'équipe qui arborait un drapeau confédéré comme logo) avec qui il joua pas moins de 67 matchs. Durant cette saison, il fut d'ailleurs appelé par les Rangers, mais ne joua pas. Il joua par la suite avec les Knights d'Omaha de la CHL et les Totems de Seattle de la WHL. Toujours populaire dans sa ville natale de Winnipeg, Surmay fut repêché lors du repêchage d'expansion de la WHA en première ronde par les Jets de Winnipeg mais n'évoluera jamais avec cette équipe...

(Surmay avec les Totems)

7. Brian McKenney - Black Hawks de Chicago
Choix de deuxième ronde des Hawks, Brian McKenney ne connut qu'une carrière dans la Central Junior Hockey Ligue, une ligue junior A de l'est de l'Ontario, avec les Bears de Smith Falls, sa ville natale (c'est entre Ottawa et Kingston). Il se retira avec le record du plus de pénalités de la ligue, ayant évolué durant 5 saisons dans cette ligue.

8. Bob Birdsell - Red Wings de Detroit
Lorsqu'il fut repêché par les Red Wings, Bob Birdsell évoluait avec les Oil Kings d'Edmonton avec qui il remporta la Coupe Memorial la saison suivante. Il débuta sa carrière professionnelle en 1969-70 après une saison avec l'équipe nationale canadienne en évoluant avec les Golden Eagles de Salt Lake City de la WHL. Après avoir passé la saison 1070-71 entre Kansas City et Amarillo dans la CHL, il passa deux saisons avec les vénérables Bears de Hershey de la AHL avant de prendre sa retraite. Il travailla par la suite dans l'immobilier en Alberta et mourut d'un cancer en 2008 à l'âge de 60 ans.

9. Bill Ramsey - Bruins de Boston
J'ai trouvé très peu d'informations sur Bill Ramsey, il aurait joué avec les Monarchs de Winnipeg lorsqu'il fut repêché, mais rien sur la suite...

10. Michel Parizeau - Rangers de New York
Les Rangers furent les seuls à repêcher en troisième ronde et sélectionnèrent Michel Parizeau. Parizeau est le deuxième des 11 joueurs sélectionnés au repêchage de 1965 à avoir connu la NHL. Ce n'est toutefois pas avec les Rangers que Parizeau évolua dans la NHL. Après 3 saisons dans la CHL avec les Knights d'Omaha où il remporta notamment 2 championnats de suite, en 1970 et 1971, Parizeau fut réclamé lors du repêchage intra-ligue 1971 par les Blues de St-Louis. C'est donc avec les Blues que Parizeau fit ses débuts dans la NHL. Après 28 matchs, il fut mis au ballottage par ces derniers et fut réclamé par les Flyers avec qui il termina la saison. Lors de l'été 1972, durant le repêchage d'expansion de la WHA, il fut sélectionné par les Nordiques avec qui il s'entendit rapidement et devint l'un des premiers joueurs à faire le saut de la NHL à la WHA. Après quelques saisons avec les Nordiques, Parizeau se fit échangé au Racers d'Indianapolis avec qui il connut ses meilleurs saisons. Il fut d'ailleurs un coéquipier de Wayne Gretzky lors de son très bref passage dans la grande ville d'Indianapolis. Après la disparition des Racers quelques semaines plus tard, Parizeau évolua avec les Stingers de Cincinnati avec qui il termina sa carrière. Parizeau devint par la suite entraîneur, notamment avec les Voltigeur de Drummundville et les Saguenéens de Chicoutimi.

Sachez d'ailleurs qu'il fut le joueur qui obtint la première pénalités de l'histoire des Nordiques lors du premier match à 2 minutes du premier match de l'histoire contre les Crusaders de Cleveland le 11 octobre 1972.





11. Gary Beattie - Hornets de Pittsburgh
Tel que mentionné plus haut, les équipes de la WHL, de la AHL et la CHL avaient le droit de repêcher "les restants" lorsque les équipes de la NHL eurent terminé de repêcher. La seule équipe ayant répondu à l'appel, les Hornets de Pittsburgh, club affilié aux Red Wings de Detroit, et repêchèrent un dénommé Gary Beattie, un joueur de junior C. Ce dernier ne connut toutefois pas de carrière au niveau professionnel ni au sein de hockey junior de plus haut niveau.

(Les Hornets de Pittsburgh de la AHL de 1964-65)

Aucun commentaire: