Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 7 mars 2016

Tommy Dunderdale



À sa naissance, en Australie en 1886, rien ne destinait Tommy Dunderdale à une carrière de hockeyeur professionnel.  En 1893, sa famille retourna en Angleterre, d’où elle était originaire, avant de déménager à nouveau en 1904, à Ottawa cette fois.  C’est donc là, à l’âge de 17 ans, qu’il s’initia au hockey.  À peine deux ans plus tard, alors qu’il avait encore déménagé et habitait à Winnipeg, Dunderdale devint professionnel.  Il s’aligna avec les Strathconas de Winnipeg de la Ligue du Manitoba.  Son court apprentissage s’est avéré plus que convenable, puisqu’il connut une longue carrière, où il se distingua avec sa vitesse et son maniement de bâton.

En 1909, il revint dans l’est pour s’aligner avec les Shamrocks de Montréal, alors dans la CHA (Canadian Hockey Association).  L’année suivante, la première saison de la NHA (National Hockey Association, l’ancêtre de la LNH), les Shamrocks terminèrent avant derniers, devançant seulement un tout nouveau club, les Canadiens de Montréal.  Ça n’empêcha toutefois pas Dunderdale de compter 14 buts en 12 matchs.  Son total était toutefois loin du meneur, Newsy Lalonde, qui avec 38, connut une fin de saison remarquable avec les Creamery Kings de Renfrew. (voir texte du 12 février 2009)
 
Dunderdale passa ensuite une unique saison avec les Bulldogs de Québec avant de mettre le cap vers la côte ouest et de se joindre à la nouvelle PCHA (Pacific Coast Hockey Association).  La ligue formée par les frères Patrick (voir texte du 8 octobre 2012) attira plusieurs joueurs de premier plan, comme Newsy Lalonde (voir texte du 26 mars 2012) et l’année suivante, Cyclone Taylor.

Dunderdale joua quatre saisons avec Victoria, avec qui il maintint une moyenne supérieure à un but par match. 

En 1912-13, ses 24 buts et ses 5 passes lui valurent le championnat des pointeurs de la ligue.

En 1914, les Aristocrats terminèrent premiers de la ligue et purent défier les Blue Shirts de Toronto pour la Coupe Stanley.  Ils furent par contre balayés en trois matchs.  Sur une base individuelle, Dunderdale termina troisième meilleure pointeur de la PCHA, derrière Cyclone Taylor et son coéquipier Dubbie Kerr.

En 1915-16, Dunderdale traversa la frontière pour s’aligner avec les Rosebuds de Portland.  Ceux-ci dominèrent facilement la PCHA, avant de devenir la première équipe américaine à disputer la Coupe Stanley.  Ils poussèrent la série à sa limite, avant de perdre le cinquième et décisif match devant une autre équipe qui n’avait pas encore gagner la Coupe Stanley, encore les Canadiens de Montréal.  Dunderdale marqua le seul but de son équipe dans ce match.
 
Il demeura trois saisons avec Portland, avant de retourner à Victoria lorsque les Rosebuds cessèrent leurs activités.  Il y fut pour cinq autres années, avec qui il remporta une nouvelle fois le championnat des pointeurs de la ligue en 1919-20.

Le 12 décembre 1921, Dunderdale bénéficia d’un nouveau règlement mis en place par la PCHA, pour devenir le premier joueur de l’histoire à marquer sur un tir de pénalité.

La saison 1923-24 s’avéra la dernière de la PCHA, mais Dunderdale la passa plutôt avec Saskatoon et Edmonton (voir texte du 10 août 2011) de la WCHL (Western Canada Hockey League).  Les deux ligues fusionnèrent alors leurs activités.

À sa dissolution, Dunderdale était le deuxième meilleur pointeur de l’histoire de la PCHA, derrière Cyclone Taylor, avec une fiche de 194-60-254 en 241 matchs.  En 12 saisons dans cette ligue, il a été choisi à six reprises au sein de l’équipe d’étoiles.

Suite à sa retraite, il devint entraîneurs de diverses équipes dans l’ouest du continent.  Il est décédé en 1960, à l’âge de 73 ans.

Il a été élu au Temple de la renommée du hockey en 1974, où il demeure encore à ce jour l'unique natif de l’Australie à en faire partie.

Sources : legendsofhockey.net, wikipedia.org.

Aucun commentaire: