Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 12 septembre 2016

Rick Blight




Au niveau junior, Rick Blight s’aligna avec les Wheat Kings de Brandon, une ville se trouvant à 150 km de sa ville natale de Portage-La Prairie, au Manitoba.
 
Le repêchage de 1975 n’était peut-être pas le plus riche en talent, mais ses 60 buts permirent à Blight d’être choisi au 10e rang par les Canucks de Vancouver, qui commençaient à peine à devenir une équipe moindrement respectable.
 
Blight fit l’équipe immédiatement et connut une saison des plus respectables, avec 25 buts et 56 points.  Ce ne fut toutefois pas suffisant pour se mériter le Trophée Calder (recrue de l’année), puisqu’un choix de deuxième ronde de l’année précédente, Bryan Trottier, eut une année époustouflante avec les jeunes Islanders.  Sa récolte de 95 points établissait ainsi le nouveau le record pour le nombre de points par une recrue.
 
L’année suivante, en 1976-77, Blight eut un départ canon, alors que dès le match d’ouverture, il marqua quatre buts, un record pour la jeune équipe.  Ce record a été égalisé à plusieurs reprises depuis, mais il n’a jamais été battu.  Ce ne fut toutefois pas suffisant et les Canucks perdirent le match 9-5 contre les Penguins.
 
Cette même année, aidé par son tir foudroyant, Blight fut le meilleur buteur (28) et meilleur pointeur (68) des Canucks.  Vancouver retourna toutefois à ses habitudes et rata les séries.
 
Blight connut une autre bonne saison à Vancouver, avant qu’une série de blessures aux genoux lui fasse rater des matchs, en plus de lui valoir des séjours dans les mineures.  En janvier 1980, une collision avec le défenseur des Nordiques Gerry Hart lui entraîna une absence de 10 semaines.
 
En août 1981, il fut libéré par les Canucks.  Il passa les années suivantes avec les organisations des Leafs et des Oilers, mais sans jouer dans la LNH.  Il y a joua ses deux derniers matchs en 1982-83 avec les Kings.
 
Sa fiche en carrière est de 96-125-221 en 326 matchs.
 
Il retourna ensuite dans son patelin pour se joindre à l’entreprise familiale, un concessionnaire de machinerie agricole.  Il compétionna également au niveau provincial au curling.
 
Le 3 avril 2005, Blight fut porté disparu.  D’importantes recherches furent entreprises qui furent conclues deux semaines plus tard.  On retrouva alors son corps non loin de son camion.  On ne lui connaissait pas de problèmes, financiers ou autres, mais Blight se serait suicidé.
 
Sources: « Beating Blight », AP, 7 octobre 1976, The Morning Record, p.14, « Blight Out 10 Weeks », CP, 2 janvier 1980, Montreal Gazette, p.18, “Rick Blight est retrouvé mort”, 18 avril 2005, La Presse, p.S7, hockeydraftcentral.com, wikipedia.org.

Aucun commentaire: