Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

dimanche 19 février 2017

Joueur oublié des 90's #5: Byron Dafoe







La série "Joueur oublié" de RaySheppard m'a retournée dans ma nostalgie. Énormément de gardiens oubliés ont foulés les patinoires de la LNH pendant cette période, j'avais donc le choix parmi une très longue liste ... Voici donc, Byron Dafoe !


Né à Sussex en Angleterre, Byron Dafoe atterrit en Colombie-Britanique avec sa famille quelques mois après sa naissance. Il fait le saut dans la WHL en 1988, devenant le gardien partant des Winterhawks de Portland. Dafoe fit assez bonne impression dans les 59 matchs auxquels il prit part pour que les Capitals de Washington le repêche en 2e ronde du repêchage de 1989. Pourtant, Washington avait également jeté son dévolu sur un gardien lors de la première ronde, un certain Olaf Kolzig qui défendait le filet des Americans de Tri-City.

Dafoe continua son stage junior avec une dernière saison complète avec les Winterhawks (durant laquelle il participa à une bagarre contre Kolzig) avant de se faire échanger au Raiders de Prince Albert à l'automne 1990. En 1991-92, Dafoe obtint le rôle de gardien partant avec les Skipjacks de Baltimore, devant Kolzig, disputant 33 matchs. Il fut prêté pour quelques matchs aux Nighthawks de New Haven et joua également une dizaine de parties dans la ECHL avec les Admirals de Hampton Roads. Lors de la saison 1992-93, qu'il passa devant le filet des Skipjacks, Dafoe fut rappelé pour une première fois par les Capitals. Il vit une minute d'action, remplaçant Jim Hrivnak dans un match face aux Rangers de New-York. Dafoe devenait ainsi le premier gardien de but issue de l'Angleterre à fouler une patinoire de la LNH.


Dafoe déménagea pour la saison 1993-94, alors que les Capitals décidèrent d'établir leur club-école de la AHL à Portland. Partageant toujours le filet avec Olaf Kolzig, les Pirates remportèrent la coupe Calder, symbole de suprématie de la AHL. Dafoe et Kolzig se partagèrent également le trophée Harry Hap Holmes, remis au(x) gardien(s) ayant la plus faible moyenne de buts alloués. Dafoe put également disputer 5 matchs dans la grande ligue, récoltant du coup son premier gain dans la LNH.

Lors du lock-out de 1994 dans la LNH, il y avait congestion devant le filet des Pirates de Portland alors que 5 gardiens étaient disponible (Kolzig, Dafoe, Jim Carey, André Racicot et Mike Parson). C'est Carey qui obtint le rôle de partant, secondé par Racicot. Dafoe s'aligna donc avec les Roadrunners de Phoenix de la Ligue Internationale, afin de continuer à voir de l'action dans 49 matchs. Il retourna à Portland lorsque les Capitals rappelèrent Jim Carey (voir texte du 19 février 2016 (ben oui, il a déjà un an ce texte !)). Après 5 victoires en 6 matchs avec Portland, les Capitals firent également appel à ses services, lui donnant de l'action dans quelques matchs.

Avec l’émergence de Jim Carey et ne réussissant pas à s'établir définitivement à Washington, les Capitals l'échangèrent en août 1995 en compagnie de Dmitri Khristich aux Kings de Los Angeles, où il partagea la tâche devant le filet avec Kelly Hrudey, ne récoltant que 14 victoires en 47 matchs. La saison suivante, c'est aux côtés de Stéphane Fiset qu'il tenta de s'établir, disputant un peu plus de la moitié des matchs des Kings. N'ayant gagné que 13 des 40 matchs auxquels il participa, les Kings décidèrent de faire confiance à Fiset et au jeune Jamie Storr pour protéger leur filet. Ils échangèrent Dafoe aux Bruins de Boston à l'été 1997, encore en compagnie de Dmitri Khristich.

Dafoe retrouva celui qui l'avait sorti de Washington, alors que Jim Carey se retrouvait à Beantown après avoir perdu de son lustre la saison précédente. Dafoe éclipsa Carey, disputant 65 rencontres, dont 30 victoires et 9 nulles, devenant rapidement un favori de la foule. Les Bruins furent cependant éliminé dès le premier tour éliminatoire. Dafoe remit ça la saison suivante, récoltant 32 victoires, 11 nulles. Il réussit également 10 blanchissages lors de cette saison 1998-99, alors qu'il n'en avait que récolté 7 en carrière jusque-là. Il en vint également "aux coups" face à son ancien coéquipier Olaf Kolzig. Puisque les deux athlètes ont été le témoin de l'autre pour leur mariage respectif, la "bataille" fut plutôt amicale.

L'arrivée du nouveau millénaire ne fut pas de tout repos pour Dafoe. Il rata le début de la saison dû à une mésentente contractuelle avec la direction des Bruins, avant de rater le dernier quart de la saison suite à une opération au genou, le limitant qu'à 41 matchs des Bruins en 1999-2000. La saison suivante ne fut pas mieux côté blessures, alors que les tendons de ses genoux l'envoyèrent à l'infirmerie pour 24 matchs. De retour en pleine santé pour la saison 2001-02, Dafoe retrouva sa touche magique en saison, récoltant 35 victoires et 3 nulles en 64 matchs, avant de voir le Canadiens de Montréal éliminer Boston en 6 matchs.

Ayant perdu la confiance des dirigeants des Bruins, ces derniers ne renouvelèrent pas son contrat. Dafoe se retrouva du travail en novembre 2002 à Atlanta, dans le rôle de réserviste, derrière Pasi Nurminen. Après avoir disputé 35 matchs sur deux saisons avec les Thrashers, Dafoe décida de prendre une année sabbatique. De toute façon, la saison 2004-05 de la LNH fut annulée dû au lock-out. Dafoe tenta sa chance en Russie à l'automne 2005, mais le cœur n'y était plus et il confirma sa retraite après deux matchs.


De nos jours, Dafoe réside à Kelowna en Colombie-Britannique. Il gère "Diamante Custom Automation", une compagnie permettant d'automatiser tout ce qui est possible dans une maison, contrôlé à partir d'un téléphone intelligent. De plus, en compagnie d'Olaf Kolzig, il a fondé "Athletes' Against Autism", une fondation supportant les enfants autiste. Le fils de Dafoe ainsi que celui de Kolzig sont atteint de cette maladie.

Fiche dans la LNH : 415pj, 171v - 170d - 56n, 26 blanchissages

Aucun commentaire: