Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 27 mars 2017

Muzz Patrick



Murray “Muzz“ Patrick est né dans une famille de hockey.  Son grand-père Joseph a aidé à la construction des premières patinoires artificielles au Canada, à Vancouver et Victoria.
 
Son père, Lester, est un pionnier du hockey dans l'ouest, tout comme son oncle Frank.  D’ailleurs, en 1926, il a mené les Cougars de Victoria de la WHL à la Coupe Stanley.  Immédiatement après, la ligue fut dissoute.  Il s’agissait donc de la dernière fois qu’une équipe ne faisant pas partie de la LNH aspira à la Coupe Stanley.  De leur côté, le jeune Murray (11 ans) et son frère Lynn (futur joueur, entraîneur et directeur-gérant dans la LNH) en ont profité pour “graver“ leur nom sur la Coupe.  L’année suivante, le paternel est devenu le premier entraîneur de l’histoire des Rangers.
 
Athlète polyvalent, Muzz excellait au basketball, au football et en cyclisme.  Il a même été champion canadien amateur des mi-lourds en boxe.  Mais quand on est un Patrick, l’attrait du hockey est fort.  Son père l’envoya alors avec son frère Lynn étudier à McGill.  Pendant son séjour à Montréal, il poursuivit son apprentissage de hockeyeur, avant de signer avec l’organisation de son père, les Rangers.
 
Après quelques saisons à faire son chemin, c’est finalement en 1937-38 qu’il joua son premier match avec les Blueshirts.  Il ne rata pas son entrée, puisqu’il amassa deux passes.  C’est toutefois l’année suivante qu’il fit sa place de façon permanente à New York.
 
Défenseur robuste, il eut également l’occasion de mettre ses talents de boxeur à profit.  En 1939, il était venu à la défense de son coéquipier Phil Watson, qui se faisait “masser“ le cou par le bâton d’Eddie Shore.  Patrick n’eut besoin que d’un coup de poing pour se débarrasser du pas très commode Shore.
 
C’est aussi en 1939 que son père, Lester, céda le banc des Rangers à Frank Boucher pour se concentrer sur sa tâche de directeur-gérant.  Le changement sembla porter fruit, puisque les Rangers remportèrent la Coupe Stanley, leur dernière jusqu’en 1994.
 
En 1941, comme plusieurs autres joueurs des Rangers, Patrick se retrouva dans l’armée, ce qui laissa l’équipe en difficulté.  Il combattit en Afrique du Nord, en France et en Italie, avant de revenir avec les Rangers en 1945-46.
 
Le retour dans la LNH ne dura toutefois que 24 matchs.  Par la suite, il fut joueur-entraîneur avec les Saints de St-Paul (dans l’USHL) et les Rockets de Tacoma (dans la PCHL).
 
En 1953-54, il remplaça Frank Boucher derrière le banc des Rangers.  Il devint ainsi le troisième Patrick, après son père Lester et son frère Lynn, à remplir ce rôle.  (Son neveu Craig, le fils de Lynn, occupera le même poste dans les années 1980.)  Après une autre saison en 1954-55 où les Rangers ratèrent les séries, Patrick laissa son poste d’entraîneur pour à nouveau remplacer Frank Boucher, comme directeur-gérant cette fois.  C’est son ex-coéquipier, Phil Watson, qui devint entraîneur.
 
Il demeura directeur-gérant jusqu’en 1964, période pendant laquelle les Rangers eurent vraiment peu de succès.  Son règne fut tout de même marqué par les acquisitions de Doug Harvey et de Jacques Plante.  Il a également effectué un bref retour derrière le banc en 1962-63.
 
Il a ensuite occupé divers postes administratifs chez les Rangers jusqu’en 1973.
 
Il est décédé en 1998, à l’âge de 83 ans.
 
Sources : “Here’s a toast to one of the sports’ most stories trophies – the Stanley Cup” de Dave Anderson, 10 juin 1994, The Spokesman – Review, p.C7, “Muzz Patrick, 83, a Ranger on 1940 Stanley Cup Team” de Joseph Durso, 25 juillet 1998, The New York Times (nytimes.com), legendsofhockey.net, wikipedia.org.

Aucun commentaire: