Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

samedi 15 avril 2017

Ron Hainsey accède finalement aux séries



Petit fait inusité des présentes séries : Ron Hainsey a finalement mis fin à sa séquence.  L’ancien de l’Université du Massachusetts à Lowell et choix de première ronde des Canadiens en 2000 a finalement joué son premier match de séries mercredi dernier avec les Penguins.  Son record s’arrête ainsi à 907 matchs de saison régulière avant de jouer son premier match éliminatoire.
 
Il avait déjà battu depuis un moment le record d’Olli Jokinen, qui avait joué 799 matchs avant de finalement pouvoir jouer dans le tournoi du printemps avec les Flames en 2009.  Jokinen a par la suite joué sept autres années sans jamais retourner en séries.  Au total, il a joué 1231 matchs de saison régulière pour 11 équipes différentes, mais seulement 6 en séries.
 
L’ancien coéquipier de Jokinen chez les Panthers et les Flames, Jay Bouwmeester, a quant à lui joué 764 matchs en saison régulière avant d’accéder aux séries.  Toutefois, depuis qu’il s’aligne avec les Blues, il y accède régulièrement.
 
Dans le cas d’Hainsey, il faut dire qu’après avoir été repêché par les Canadiens pendant une période plus ou moins heureuse, il n’a joué que 32 matchs dans leur uniforme.
 
Par la suite, il est allé d’une mauvaise équipe à l’autre, soit par le ballotage ou comme agent libre.  Malgré tout, il a conservé sa place dans la Ligue nationale et participé à un nombre plus que respectable de parties.  Réclamé par les Blue Jackets, il est ensuite passé par les Thrashers, avant de déménager avec le reste de l’équipe à Winnipeg, pour ensuite aboutir avec les Hurricanes.
 
En cela, le parcours d’Hainsey ressemble à celui de Guy Charron, qui a brièvement joué à Montréal en début de carrière, avant de jouer pendant de longues périodes pour des équipes misérables.  Par contre, Charron n’est pas en lice pour ce record, puisqu’il est dans une catégorie à part.  En effet, s’il a joué 734 matchs de saison régulière et connu une carrière plus qu’honorable, il n’a finalement jamais eu l’occasion de jouer un seul match de séries avant sa retraite.  Comme quoi, parfois, on est au mauvais endroit au mauvais moment…
 
Pour ce qui est d’Hainsey, son passage vers Pittsburgh a constitué une autre première dans sa carrière.  Il s’agissait de la première fois qu’il était échangé.  (Ses autres transferts avaient toujours été faits en tant que signature comme agent libre ou par le ballotage.)  Et pour cet échange, les Penguins ont bien peu donné : un orteil gelé, Danny Kristo, un autre ancien espoir des Canadiens qui avait plus fait la manchette pour ses frasques sur le campus de l’Université du Dakota du Nord que pour ses performances sur la patinoire.  Et neuf ans après avoir été repêché, il n’a toujours pas joué dans la LNH.  (Plus sérieusement, les Hurricanes ont tout de même aussi obtenu un choix de deuxième ronde.)

Bravo à Hainsey et vaut mieux tard que jamais!
 
Sources : “Veteran Ron Hainsey is about to (finally) make his playoff debut” d’Emily Sadler, 11 avril 2017, Sportsnet (sportsnet.ca), hockeydb.com.

Aucun commentaire: