Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 17 juin 2013

L'alphabet - de R à Z



La fin...

R – Maurice Richard

Arrivé avec les Canadiens alors que l’équipe traversait une période difficile, il l’a relancée.  Premier joueur à compter 50 buts en une saison (en 50 matchs à l’époque).  Premier à en compter 500 en carrière.  Un Trophée Hart.  Huit Coupes Stanley.  Faisant preuve d’une ténacité à toute épreuve.  Habileté à compter dans les moments opportuns.  Héros d’un peuple.

Mentions honorables:

Jean Ratelle
Henri Richard
Larry Robinson
Luc Robitaille
Patrick Roy


S – Terry Sawchuk

A fait preuve d’une grande endurance au cours d’une période où les gardiens jouaient sans masque et étaient vulnérables.  Au niveau des gardiens, ses marques du plus grand nombre de matchs (971) et de blanchissages (103) ont tenu pendant des décennies.  (Elles sont maintenant détenues par Martin Brodeur.)  Quatre saisons de plus de 10 blanchissages.  Trois fois sur la première équipe d’étoiles, quatre fois sur la deuxième.  Un Trophée Calder, quatre Vézina.  Quatre Coupes Stanley.
 
Mentions honorables:
Joe Sakic
Denis Savard
Teemu Selanne
Brendan Shanahan
Darryl Sittler
Peter Stastny
Martin St-Louis
Mats Sundin
 
T – Bryan Trottier
 
Plus de 1400 points.  Premier joueur à gagner le championnat des compteurs (Art Ross) avec une équipe d’expansion en 1979.  Un Trophée Calder, un Hart et un Conn Smythe.  Après avoir été un des meneurs des Islanders lors de leurs quatre triomphes de la Coupe Stanley, il s’en est mérité deux autres en tant que vétéran apportant la dose d’expérience nécessaire chez les Penguins.
 
Mentions honorables:
Dave Taylor
Tiny Thompson
Joe Thornton
 
 
 


U – Norm Ullman

Plus de 1200 points.  Seize saisons de 20 buts et plus.  N’avait par contre pas beaucoup de chance au niveau de ses équipes.  Il est arrivé avec les Red Wings l’année suivant la dernière Coupe Stanley (1954-55) avant une longue disette.  La même chose lui est arrivée avec les Leafs (1966-67).  Il n’a donc jamais remporté la Coupe.  Comme bien d’autres pendant cette période, il a quitté les Leafs pour l’AMH en 1975, suite à une dispute avec le propriétaire Harold Ballard.
 
Mention honorable:
Garry Unger
 
 
 
 
 
 
V – Georges Vézina

Une des premières vedettes des Canadiens.  Au cours de sa carrière, il a affiché à cinq reprises la plus faible moyenne de buts accordés de la ligue.  Décédé subitement en 1926 de la tuberculose alors qu’il était toujours actif, les Canadiens firent don à la Ligue Nationale du trophée qui porte son nom pour honorer le gardien avec la plus faible moyenne.  À partir de la saison 1981-82, sa vocation fut changée et il est maintenant attribué au meilleur gardien, suite à un vote.


Mention honorable: 
Rogatien Vachon 
Pat Verbeek 
  
 

 

 
X –

Aucune personne avec un nom débutant par un « X » n’est parvenue à jouer dans la LNH.  La place est donc disponible.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
W – Roy Worters

Il y a déjà peu de gardiens qui sont parvenus à se mériter le Trophée Hart (joueur le plus utile à son équipe).  Worters a été le premier à y parvenir.  Mais le faire avec une équipe faible comme les Americans de New York (voir texte du 26 octobre 2012) en 1928-29 n’est rien de moins qu’un exploit.  Un Trophée Vézina.
 
Mentions honorables:
Doug Weight
Ray Whitney
Doug Wilson
Gump Worsley 
 
 
 
 
 
 
Y – Steve Yzerman

1514 matchs et 1755 points (sixième total de tous les temps) avec la même équipe.  A réussi à sortir les Red Wings de leur climat de médiocrité dans lequel ils étaient depuis de longues années.  Un Trophée Selke, un Conn Smythe.  Trois Coupes Stanley.  Membre de l’équipe gagnante de la Coupe Canada en 1984 et de la médaille d’or aux Jeux de Salt Lake City en 2002.  A joué un rôle clé dans la gestion de l’équipe olympique canadienne, gagnante de la médaille d’or aux Jeux de Vancouver.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Z – Henrik Zetterberg

À la base un obscur choix de 7e ronde, Henrik Zetterberg fait partie de ces joueurs qui ont permis aux Red Wings de se renouveler et de se maintenir parmi les équipes de tête et ce, sans repêcher parmi les premiers.  Particulièrement efficace en séries, ses 27 points en 2008 lui valurent le Trophée Conn Smythe, alors que les Wings gagnèrent la Coupe Stanley.  Gagnant d’une médaille d’or aux Jeux de Turin en 2006.  Sous contrat à long terme avec les Wings.

5 commentaires:

carte turin a dit…

Un beau blog rempli de riches informations. Merci pour ces partages.
Hélène

keithacton a dit…

@ Hélène
Merci de ces bons mots et de nous lire!

Julien Pitre a dit…

Bonne liste! J'aime que les joueurs plus "contemporains" ne sont pas favorisés à outrance.

Au fait, Yzerman a remporté 3 Stanley, pas quatre ;)

keithacton a dit…

@ Julien Pitre
Corrigé, merci!

Topnet! a dit…

Tu aurais du mettre une mention honorable à Zarley Zalapsky juste pour le double Z