Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

jeudi 21 novembre 2019

Promo - D'autres napperons








Lors de mes recherches pour mon articles sur les napperons du Canadiens et des Nordiques, j'ai trouvé quelques autres images de napperons à travers la LNH que je veux vous partager.


Suite à leur conquête de la coupe Stanley en 1972 (leur dernière jusqu'à celle de 2011), les partisans des "Big Bad Bruins" pouvaient manger leurs céréales tout en admirant les portraits des joueurs de l'édition championne. On reconnait facilement Phil Esposito, Bobby Orr et Gerry Cheevers dans le bas à droite.


Pour leur arrivée dans la LNH en 1967, les Blues de St-Louis firent produire des napperons expliquant les différentes pénalités à leurs futurs partisans. Ce qui me fascine dans les illustrations, c'est que le joueurs des Blues semble prendre un malin plaisir à distribué les doubles-échecs et les "6-pouces" à son adversaire. Ce napperon fut commandité par la Falstaff Brewing Corporation, une brasserie américaine située à St-Louis

vendredi 15 novembre 2019

Idées cadeaux #9 - Le whisky




L’an dernier, J.P. Wiser’s a lancé une gamme de whisky identifiée à certains anciens joueurs de la LNH.  La première série de ces éditions limitées comptait trois produits : Guy Lafleur, Wendel Clark et Lanny McDonald.  À ce moment, seulement celui de Lafleur a été distribué à la SAQ, mais il n’y est plus disponible.

La deuxième série comprend les whiskys de Larry Robinson, Paul Coffey et Darryl Sittler.  Celui de Robinson est le seul disponible à la SAQ pour le moment, mais les six produits sont disponibles en Ontario, à la LCBO.  (Le site de J.P. Wiser’s indique toutefois que celui de Guy Lafleur est épuisé.)

Une troisième série, celle des capitaines, devrait être disponible bientôt.  Elle sera représentée par Yvan Cournoyer, Mark Messier et Dave Keon. 

Chaque produit est adapté au joueur qui le représente.  Par exemple, celui de Robinson a été vieilli pendant six ans dans six fûts différents, en référence à ses six Coupes Stanley.  Ou celui de Cournoyer, qui a été vieilli pendant douze ans, en référence à son numéro.


Une partie des profits est versée aux œuvres de l’Association des Anciens.


Toujours au sujet du whisky, la Merveille, Wayne Gretzky, ne produit pas seulement des vins.  Il produit également des whiskys.  Par contre, ceux-ci ne sont disponibles qu’en Ontario.

Au Québec, on peut par contre retrouver le Gretzky Canadian Cream, un produit qui ressemblerait à du Bailey’s.  (Je ne l’ai pas essayé.)  On retrouve également trois variétés de vin.  Le choix est beaucoup plus vaste en Ontario.

À la vôtre!

Sources : "Hockey et whisky : Sous l’étiquette" de Karyne Duplessis Piché, 23 mars 2019, La Presse (lapresse.ca), jpwisers.com, lcbo.com, saq.com.

mercredi 13 novembre 2019

Maurice Roberts




Le 8 décembre 1925, dans un match contre les Maroons à Boston, le gardien des Bruins Doc Stewart entra en collision avec Babe Seibert au cours de la deuxième période.  Comme les équipes n’avaient qu’un gardien à l’époque, l’entraîneur Art Ross dut se résoudre à utiliser un gardien d’urgence, un jeune américain, Maurice Roberts.  C’est ainsi que ce dernier devint, à 19 ans, le plus jeune gardien de l’histoire de la Ligue nationale.  Cette marqua tiendra jusqu’en 1943-44, lorsque Harry Lumley la battit.  Roberts fit bonne figure et permit aux Bruins de battre les Maroons 3-2.

Au match suivant, le 11 décembre, Stewart n’était toujours pas en état de jouer.  Roberts eut donc l’occasion de jouer un deuxième match, que Boston perdit.  Avec une riposte de trois buts sans réplique en troisième période, les Pirates de Pittsburgh vainquirent Boston 5-3.  Roberts dut ensuite redonner le poste à Doc Stewart.

Roberts passa ensuite une douzaine d’années dans la CAHL et la IAHL, des ancêtres de la Ligue américaine.  Il aida d’ailleurs les Barons de Cleveland à remporter la Coupe Calder en 1939 et en 1941.  Pendant cette période, il eut tout de même l’occasion de jouer un match en 1931-32 et six autres en 1933-34 dans la LNH, avec les Americans de New York, en absence de Roy Worters.

En 1942, Roberts se joignit à la Marine américaine pour la guerre.

À la fin des hostilités, il joua une dernière saison dans la Ligue Eastern, en 1945-46, à Washington.

Il devint plus tard soigneur pour les pauvres Black Hawks de Chicago.  Lors du match du 25 novembre 1951, le gardien des Hawks, Harry Lumley (celui-là même qui avait battu son record du plus jeune gardien de l’histoire de la LNH) se blessa à l’épaule.  Ce faisant, il permit à Roberts d’en établir un autre.  Comme à cette époque, il n’y avait toujours pas de gardien auxiliaire, il devait encore y avoir sur place un gardien de réserve sur place.  Ce soir-là à Chicago, c’est Roberts qui remplissait ce rôle.  Il alla donc garder les buts des Hawks pour la troisième période.  Il n’accorda pas de but, mais Chicago s’inclina tout de même 5-2 contre Détroit.  Lumley reprit sa place lors du match suivant.

À ce moment, Roberts avait 45 ans et 345 jours, ce qui faisait de lui le plus vieux joueur de l’histoire de la Ligue nationale.  Depuis, son record a été battu par Gordie Howe et Chris Chelios.  Par contre, à ce jour, il demeure le gardien plus vieux de la LNH.  Johnny Bower et Gump Worsley s’en sont approchés à moins d’un an d’écart, mais la marque de Roberts demeure.

Moe Roberts n’a peut-être joué que 10 matchs dans la grande ligue, mais plus de 65 ans après son dernier tour de piste, il a toujours son nom dans le livre des records.

Décédé en 1975, à l’âge de 65 ans, il a été admis à titre posthume au Temple de la renommée du hockey des États-Unis en 2005.    

Sources: “Le Montréal perd une belle partie à Boston hier”, 9 décembre 1925, La Patrie, page 6, "Corsairs Come From Behind To Beat Bruins", 12 décembre 1925, Ottawa Citizen, page 13, "Moe Roberts Joins U.S. Navy", AP, 24 octobre 1942, page 20, "Wings Win 5 to 2; Lumley Is Injured", AP, 26 novembre 1951, page 24, ushockeyhalloffame.com, wikipedia.com.

lundi 11 novembre 2019

Une petite photo pour le plaisir #88 - Sergei Kostitsyn, Kapitaine en KHL




Après être tombé sur cette photo, je voulais tenter de vous donner des petites nouvelles de votre biélorusse préféré...


Il a vieilli notre SK74 national.



Dans la KHL à temps plein depuis 2013, Sergei était capitaine du Dinamo Minsk lors de la saison 2016-17 et ensuite lors de la saison dernière en 2018-19. Entre les deux saisons il joua pour le club Torpedo Nizhny Novgoro avant de revenir à Minsk où il fut réuni une fois de plus avec son frère Andrei. Les deux ont donc joué ensemble avec le Canadien, les Predators, le Torpedo et ensuite le Dinamo en plus de nombreuses éditions de l'équipe junior et senior du Bélarus.

Quand même drôle de penser que Sergei fut le choix comme capitaine alors qu'il est plus jeune qu'Andrei et que ce dernier a généralement eu de meilleures statistiques que Sergei...



Cependant je n'ai pas de nouvelles récentes de SK74 alors qu'il ne semble pas encore être actif en 2019-20. Il n'est pas listé sur la liste du Dinamo Minsk et aucune autre équipe n’apparaît sur sa page Eliteprospects

Si quelqu'un peut m'éclairer sur ce qu'il advient de lui j'en serais reconnaissant...

Andrei est toujours en poste avec le Dinamo. Il a 12 points en 24 matchs cette saison.


samedi 9 novembre 2019

Vintage Thrashers (3e partie) - Joueurs oubliés



Re-bienvenue à cette série commémorative sur les défunts Thrashers d'Atlanta que je proclame désormais comme étant une équipe vintage. Dans la première partie, j'ai parlé des débuts de la franchise comme équipe d'expansion durant ses 5 premières années. Dans la deuxième, j'ai parlé de leur difficile deuxième moitié d'existence durant le reste des années 2000 avec leur groupe de propriétaires plus occupé à s'actionner les uns les autres qu'à administrer une équipe, ce qui conduisit au déménagement à Winnipeg en 2011.

On s'entend que les Thrashers n'auront jamais autant de charme rétro que ne l'avaient les Whalers, les Barons de Cleveland ou les Nordiques. On n'a pas de joueur des Thrashers qui portait un casque JOFA ou un afro disco sur une carte de hockey. Il me reste toutefois quelques trucs random que je n'ai pas pu caser dans les deux premières parties.

Voici tout d'abord quelques joueurs oubliés des Thrashers:


Jeff Odgers

On ne retrouvait plus de ces pilosités abondantes comme lors les années 70 et 80 lors de l'arrivée des Thrashers mais ils avaient au moins un Jeff Odgers. Vétéran de 800 matchs dans la LNH, il joua ses trois dernières saisons en carrière avec les Thrashers après avoir joué au Colorado, Boston et aussi avec les Sharks où il avait fait partie de l'équipe inaugurale de 1991-92.

Pascal Rhéaume

Ex-joueur de soutien des Blues, Pascal Rhéaume fut réclamé au ballotage par les Thrashers en novembre 2001. Il fut ensuite échangé aux Devils durant la saison 2002-03 et il remporta la coupe Stanley avec eux.

Lubos Bartecko
Je ne sais pas pourquoi je me rappelle de Lubos Bartecko... probablement un effet secondaire de mes années où je jouais abondamment à NHL 98 et 99. Il joua trois saisons à St.Louis avant d'être échangé à Atlanta durant l'été 2001. Il y joua deux saisons avant de retourner en Europe où il sauta annuellement de ligue en ligue jusqu'à sa retraite en 2016.


Byron Dafoe

Dafoe était un gardien de premier plan avec les Bruins à la fin des années 90. Cependant, son rendement diminua et des disputes contractuelles forcèrent les Bruins à le laisser aller. Il signa donc à Atlanta en 2002-03 et y joua deux saisons comme réserviste. (Voir ancien texte du 19 février 2017).


Norm Maracle

Maracle fut obtenu des Red Wings lors du repêchage d'expansion de 1999. Il joua 32 matchs lors de la saison inaugurale de l'équipe soit plus que n'importe quel autre gardien de l'équipe, faisant de lui donc le premier gardien numéro un de l'équipe. Il remporta 4 des 14 victoires de l'équipe lors de cette première saison. Il ne joua que 13 matchs la saison suivante et partit pour l’Europe peu après.


Jiri Slegr

Cet ancien défenseur des Canucks, Oilers et Penguins fit une escale à Atlanta le temps d'une année avant d'être obtenu par les Red Wings à temps pour remporte la coupe avec eux durant les séries de 2002.


Mike Weaver

C'est à Atlanta que la légende des Canadiens Mike Weaver débuta sa carrière en 2001-02. Donc on ne peut pas dire que cette franchise n'a servi à rien...


Steve Rucchin

Joueur de longue date et ex-capitaine des Mighty Ducks dans le temps où il complétait le trio de Paul Kariya et Teemu Selanne, Steve Rucchin vint terminer sa carrière à Atlanta en 2006-07.


Tony Hrkac
C'est à Atlanta qu'un de mes joueurs cultes, Tony Hrkac, termina son parcours légendaire dans la LNH en 2002-03. Il n'en avait pas encore terminé avec le hockey cependant, alors qu'il continua dans les mineures quelques temps, prit sa retraite et revint au jeu à 42 ans pour les Aeros de Houston.


Uwe Krupp

Souvent blessé en fin de carrière, Krupp tenta un dernier tour de piste dans la LNH en 2002-03 avec les Thrashers. Il ne joua que 4 petits matchs avant de fermer les livres.


Chris Kunitz

Kunitz débuta sa carrière avec les Mighty Ducks en 2003-04.  Il y gagna une Coupe en 2007 et y joua jusqu'à son échange à Pittsburgh en 2009. Cependant, il eut un petit détour par Atlanta en octobre 2005 lorsqu'il fut réclamé au ballotage par les Thrashers le 4 octobre. Il joua 2 petits matchs avec l'équipe sans récolter de points. Quelques temps plus tard, soit le 18 octobre, il fut replacé au ballotage et récupéré par les Ducks.


Glen Metropolit

L'ex-glorieux Glen Metropolit passa lui aussi un court moment en Georgie. Il signa avec les Thrashers en 2006-07 soit durant leur meilleure saison. Il fut toutefois utilisé comme monnaie d'échange dans la transaction servant à obtenir Keith Tkachuk des Blues (tel que vu dans la 2e partie).


Maxim Afinogenov

Joueur de longue date des Sabres depuis 1999, Maxim Afinogenov signa avec les Thrashers après avoir obtenu un essai professionnel lors de leur camp d'entrainement en 2009-10. Il était ralenti par les blessures depuis quelques saisons et tentait de rebondir à Atlanta, ce qu'il fit avec un sommet en carrière de 24 buts et sa deuxième meilleure saison en terme de points avec 61. Cependant il opta de signer dans la KHL la saison suivante.


Mathieu Schneider

Un autre ex-glorieux en Mathieu Schneider qui lui, redevint un glorieux après son court passage à Atlanta en 2008-09, lorsqu'il fut acquis par les Canadiens pour les séries. Les Thrashers étaient alors la 8e de ses 10 équipes pour qui il a joué en carrière.



Todd White

Je termine ici avec Todd White, un joueur envers lequel je n'avais pas vraiment porté d'attention lors de mes recherches. Il a un de ces noms de joueur un peu trop générique qui fait qu'il ne m'a jamais laissé vraiment d'impact. Toutefois, en regardant ses statistiques personnelles, il mérite un deuxième coup d'oeil. Il connut deux bonnes saisons de 50 et 60 points avec les Senators (2001 à 2003) avant de ralentir quelque peu avec le Wild (2005-07). Il atterit à Atlanta en 2007-08 et connut d'abord une saison de 37 points avant d'exploser la saison suivante et d'inverser ces deux chiffres en obtenant 73 points, son sommet en carrière. Il retomba à 26 points l'année suivante et disparut tranquillement du radar depuis.

Ou quoique... on trouve de tout sur internet.



Il est depuis devenu un ''power-evangelist'' à rasta et a fondé au Texas la LCU, la Lifestyle Christianity University.

Je ne pourrais souhaiter mieux pour terminer cet article.  Il me reste toutefois quelques trucs à vous montrer mais je garde ça pour une 4e partie.

jeudi 7 novembre 2019

Un autre échange McLean/Sheppard




Moi et mon collègue du blog Kirk McLean, nous nous envoyons occasionnellement des cartes de hockey par la poste. Une fois il m'a même envoyé un chandail des Sags pour enfant qu'il a trouvé dans une friperie pour que je le donne à mon garçon (merci encore Kirk). Une des jokes de geek derrière ces échanges postaux est que dans la vraie vie, nos avatars respectifs ont été échangés l'un contre l'autre en 1998 lors d'une transaction entre les Panthers et les Hurricanes. En leur honneur on essaie donc d'inclure une carte de l'avatar de l'autre dans ces petits échanges d'environ 4-5 cartes...



Je viens donc de recevoir un autre de ces petits colis que j'avais envie de vous partager.




Kirk sait que j'aime bien avoir des cartes de joueurs dans un uniforme auquel on n'est pas habitué et je dois avouer qu'il a frappé dans le mille en m'envoyant cette carte Skybox de Dale Hawerchuk de la saison 1995-96. Après 5 saisons à Buffalo, Hawerchuk signa avec les Blues à l'été 1995. Il fut cependant échangé aux Flyers avant la fin de la saison contre Craig MacTavish.



Il m'a ensuite envoyé une de ces fausses cartes vintage de Chico Resch. J'ai plein de ces cartes agaces dans mes boites mais j'avoue que je n'ai pas beaucoup de cartes des défunts Rockies alors ça se prend bien. Il y avait quand même aussi une belle information à l'arrière avec la mention qu'il a été le premier (et le seul) joueur des Rockies à gagner un trophée...



Kirk m'avait demandé si je voulais un joueur en particulier dans cet envoi et je lui ai dit que j'aimerais bien avoir une carte d'un de mes joueurs cultes, Pat Verbeek, MAIS pas en Whalers car j'ai beaucoup  de cartes de lui en vert et bleu hartfordien. Il m'a donc envoyé cette carte de Verbeek en Rangers et je suis super content. Je l'avais en Devils, en Stars et en Whalers bien sûr mais pas encore en Rangers. Il ne me manque plus qu'une carte de Verbeek en Red Wings pour conclure cette mini-collection.




Une autre de mes demandes spéciales était une carte du légendaire nomade Mike Sillinger, lui qui détient le record pour le plus d'équipes de la LNH avec 12. Je suis extrèmement content de cette carte de Sillinger avec les Senators car c'est avec eux qu'il joua le moins de matchs (seulement 13) alors qu'il s'ammena à Ottawa comme joueur de location pour les séries de 2001. Il signa ensuite comme joueur autonome avec les Blue Jackets. Comme on peut voir à l'endos de la carte, Sillinger était environ à moitié du chemin, soit sa 7e équipe avec les Senators.


Un de mes buts dans la vie est d'avoir une carte de Sillinger avec chacune de ses 12 équipes. Il me reste encore pas mal de chemin à faire car je ne suis rendu qu'à 4 équipes... Faites-moi signe dans les commentaires si vous désirez contribuer à cette mission de haute importance... Je peux vous envoyer une carte de Pat Falloon en échange...





Nous voici donc rendu au plat de résistance avec la 5e et dernière carte de cet envoi, une carte ''Omega'' 1999-2000 de mon avatar alors qu'il jouait avec les Hurricanes. Bon ce n'est pas la plus belle carte au monde. Elle est même horrible mais elle me permet de cocher un autre item de ma bucketlist de collectionneur soit une carte de Ray avec chacune des équipes avec qui il a joué. Je vous les présente dès maintenant car pourquoi pas? Si vous vous demandez pourquoi j'ai choisi Sheppard comme avatar je vous invite à lire cet ancien article de 2016...


Bon ok je triche un petit peu car ceci est ma seule carte de Sheppard avec l'uniforme de sa première équipe, les Sabres, mais la carte comporte la mention ''now with Rangers''. En attendant une meilleure c'est tout ce que j'ai.


Deux cartes de Sheppard avec les Rangers, gracieuseté de Pro Set qui a sorti une autre carte durant la saison 1991-92 alors qu'il avait signé avec les Red Wings dans l'entre-saison. Si vous ne saviez pas, Sheppard a été échangé des Sabres aux Rangers pour la somme de 1$ (et le restant de son contrat)...



Pour ce qui est des Red Wings alors là ce n'est pas le choix qui manque alors que je l'ai à toutes les sauces dont une carte de ma série préférée de tous les temps, les Upper Deck 1993-94.



Celle-ci est une de préférées tout d'abord parce que c'est une des séries au design des plus bizarres que j'ai jamais vu, les Score 1994-95. Ensuite Sheppard porte deux choses qu'on a rarement vu chez lui soit un ''A'' sur le chandail et un casque JOFA...



Ensuite j'ai Sheppard dans sa prochaine équipe, les Sharks, avec qui il ne joua que 51 matchs durant la saison 1995-96, saison qu'il passa dans trois équipes, les Red Wings, les Sharks et ensuite les Panthers. Les Sharks reçurent Sheppard en retour d'Igor Larionov mais l'échangèrent rapidement dans un échange impliquant plusieurs mouvements au repêchage. C'est Kirk qui m'a également envoyé cette carte lors d'un autre échange qu'on a fait dans le passé.



Finalement j'ai deux cartes de Sheppard avec les Panthers. Le première durant son premier séjour de 1996 jusqu'à son échange contre McLean aux Hurricanes en 1998. La deuxième lors de son retour en Floride comme agent libre pour sa dernière saison en carrière en 1999-2000.

Tout un joueur sous-estimé ce Sheppard. En tout il marqua 357 buts en 817 matchs et participa à deux finales de la coupe Stanley sans toutefois remporter les grands honneurs. On se rappelle surtout de lui avec les Red Wings où il connut ses meilleures saisons (dont une de 52 buts en 1993-94) mais il a aussi la distinction d'avoir marqué au moins 20 buts en une saison avec 6 équipes différentes, le seul à avoir accompli cet exploit.

Bref je l'aime bien.