Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mercredi 31 janvier 2018

Excursion LVEUP : Les arénas de Drummondville








Si l'an passé j'ai eu la chance de découvrir l'Aréna Pat Burns de Stanstead, cette année j'ai visité pour la première fois les arénas de Drummondville.

Centre Marcel-Dionne

Ouvert en 1963, le "Centre Civique" de Drummondville fut rebaptisé "Centre Marcel-Dionne" le 4 juillet 1980, en l'honneur de l'enfant chéri de Drummondville, né en 1951. 

Il y a deux billetteries au Centre Marcel-Dionne. C'est la première fois que je voyais ce phénomène. Deux entrées, donc deux fois plus de choses à regarder. La première billetterie, celle qui donne sur le stationnement, nous montre bien que nous sommes dans le domicile des Voltigeurs. Murs peints aux couleur de l'équipe, posters muraux de l'équipe ainsi qu'une photo de la mascotte de l'équipe, Tirobut  !



La deuxième billetterie, celle qui donne sur la rue Cockburn, contient beaucoup plus de choses à regarder. Tout d'abord, il y a un tableau relatant la glorieuse carrière de Marcel Dionne, enfant de Drummondville, né en 1951. Il y a aussi les différentes plaques indiquant l'année d'inauguration du "Centre Civique" et du "Centre Marcel-Dionne". Ce que j'apprécie beaucoup, c'est la vitrine avec quelques chandails des Voltigeurs. Bien sur, ils ne sont pas tous représentés, les Drummondvillois ayant portés 8 uniformes (local et visiteur + celui des 30 ans) dans leur histoire de 36 saisons. Je rêverais de voir la même chose au domicile des Tigres. Je devrais peut-être leur faire la suggestion, j'ai des chandails que je pourrais leur prêter ...







Une fois qu'on entre dans l'enceinte, une belle présentation de l'alignement des Voltigeurs nous attend sur le mur donnant au restaurant-cantine. Je n'ai pas de photo dudit resto, mais il était très spacieux. Si certaines organisation ont leur propre "Hall" ou "Wall of Fame", à Drummondville, on a opté pour un "Ceiling of Fame" ! J'adore l'idée d'utiliser les panneaux acoustique du plafond !! Mais ça donne mal au cou à la longue ... 




L'aréna en tant que tel n'est pas vraiment exceptionnel. Il n'y a présentement que 4 rangées de sièges qui fond le tour de la patinoire alors que l'on retrouve des estrades seulement de chaque côté de celle-ci. Les couleurs des bancs (bleu, jaune, rouge), n'ont pas de lien avec celles de l'équipe junior. Seulement que trois loges corporatives sont présente. Malgré tout, on se sent bel et bien dans la maison des Voltigeurs, car ils sont bien représenté tout le tour de la patinoire. En plus des bannières au plafond des numéros retirés, lors des matchs, on déroule une grande bannière avec le logo des Voltigeurs.


Si les joueurs vous semble petit, c'est qu'ils sont d'âge atome (9-11 ans)

La loge Bluberi, derrière un des buts

Les deux autres loges, avec une mini coupe Stanley !


Il y a plusieurs cadres autour de la patinoire rendant hommage aux anciens Voltigeurs qui ont évolué, ne serait-ce que pour un match, dans la LNH. Une belle façon de démontrer une culture de gagnant et de faire connaître les anciens aux nouveaux partisans des Voltigeurs. C'est aussi quelque chose que j'aimerais voir à Victoriaville ...





Bien que j'ai aimé ma visite, le domicile des Voltigeurs est dû pour une cure de rajeunissement. Un projet d'agrandissement est d'ailleurs déjà dans les plans

Olympia Yvan-Cournoyer

Construit en 1969 avec une patinoire aux dimensions standard, l'Olympia s'est agrandit en 2007, offrant désormais une deuxième patinoire, cette fois de dimension olympique. 

L'Olympia avant l'agrandissement de 2007
L'Olympia suite à l'agrandissement (l'ancienne partie est celle de gauche)

Le nouveau vestibule de l'Olympia est très vaste, mais n'offre rien de particulier pour un geek comme moi. Aucun cadre à l'effigie de Cournoyer, de chandail, de bâton ou quoi que ce soit... Au-dessus de ce qui semble plus être un comptoir d'informations qu'une billetterie se trouve un tableau indiquant l'horaire de la journée ainsi que les vestiaires pour chacune des équipes et sur quelle patinoire ils s'affronteront. À partir de ce vestibule, on a accès soit à la patinoire Yvan-Cournoyer ("l'ancienne partie") ou à la patinoire olympique ("nouvelle partie").

Une fois entré dans "l'ancienne partie" on se retrouve comme dans la majorité des arénas consacrés au hockey mineur ; 7 rangées d'estrades d'un côté, au-dessus de la majorité des vestiaires, des murs de béton beige et terne et des publicités en corroplast sur le mur des bancs des joueurs. Le Pro-Shop de l'Olympia par contre est une coche au-dessus de la majorité de ceux que j'ai eu l'occasion de voir. On dirait un mini Hockey Experts !



Un couloir nous conduit du côté de la "nouvelle partie". Moins sombre, on réalise rapidement que cette section est récente, mais encore là, il n'y a rien d'exceptionnel, car elle est construite sur le même principe que "l'ancienne partie", exception faite qu'il n'y a ici que 4 rangées de banc.



Le "Pub de l'Olympia", qui est comme n'importe quel resto d'aréna, donne vue sur la patinoire de "l'ancienne partie" mais possède une salle adjacente qui surplombe la patinoire olympique

Bref, je m'attendais à plus qu'un simple aréna en mémoire du Roadrunner ...

* À noter que j'avais oublié mon appareil-photo cellulaire lors de ma visite à l'Olympia. Les photos ont été téléchargés à partir de Google


.

samedi 27 janvier 2018

Les chandails de la OHL








Après avoir fait des critiques des chandails de la LHJMQ et la WHL, il nous restait à faire ceux de la Ontario Hockey League (OHL) pour compléter notre tournée du hockey junior canadien. Pour cette compilation, j'ai enlevé un peu de poids sur les épaules de mon confrère RaySheppard, ce qui m'a permis de réaliser tout le travail derrière ces critiques.

Créée en 1896, la OHL est composé de 20 équipes, dont trois américaines. Je vous rappelle le concept : chaque collaborateur y va d'une note sur 10 de chaque chandail suivi d'une courte critique.  Je n'ai pas inclus les chandails "spéciaux" de certaines équipes (ex : soirée thématique super-héros des Wolves de Sudbury), car ils ne sont utilisés que pour un match et ne reflète pas l’apparence habituelle des équipes. Les chandails réguliers sont classés du pire au meilleur en calculant la moyenne ...

Here we go !!


#20 Spitfires de Windsor - 3.4/10


KEITHACTON 5/10
Même si un Spitfire est un avion de guerre, il n’était pas nécessaire de lui mettre des dents… Les "bretelles" sont également superflues.  

RAYSHEPPARD 4/10
Un chandail qui semble essayer de sortir du style Reebok mais qui n'y parvient pas. Le chandail blanc est horrible. Un des chandails les plus insignifiants de cette ligue. 

MARTINITFOR 4/10
Fut un temps où les Spitfires avaient un chandail parfait, de nos jours, c’est fini. Chandail Reebok ordinaire avec un logo tout autant ordinaire… Je voudrais un retour du chandail des années 90… 

PETEPEETERS 3/10
Coupe Reebok sur le chandail. Un avion avec un visage et des yeux. Et en plus des couleurs très mal agencées… Le genre de chandail qu’on aime ou qu'on déteste.

KIRKMCLEAN 1/10
Mais "kessé ça"? Parfois, à vouloir trop innover, on se tire dans le pied. Vraiment affreux comme chandail .. 


#19 Firebirds de Flint - 5.2/10


KEITHACTON 6/10
Belles couleurs, mais l’oiseau a le cou un peu trop tordu et les ailes font vraiment plastique.  

RAYSHEPPARD 4/10
Un style Reebok mais assez modifié pour être au moins plus original avec les bandes grises qui se rendent aux poignets, du moins dans le chandail blanc. C'est cependant raté sur le chandail foncé. Mais au moins ça fitte un peu avec le style du logo mais c'est un des pires de la ligue selon moi. 

MARTINITFOR 4/10
Les couleurs pourraient être bien si le design du chandail n’était pas autant, disons… On dirait que c’est sorti directement d’une ligue de hockey senior… Le logo est passable.

PETEPEETERS 9/10
Un petit look qui ressemble à la première batch des chandails Reebok des Islanders . Mais j’aime le petit gris qui y a été ajouté. J’aime bien le style du logo qui est plus beau que celui de leurs prédécesseurs à Plymouth.

KIRKMCLEAN 3/10
J'ai l'impression que la séance de brainstorm pour la création de ce chandail fut assez chaotique, car le chandail, les couleurs etc. se garochent dans toutes les directions... 


#18 Icedogs de Niagara - 5.2/10


KEITHACTON 6/10
Un autre animal avec un bâton de hockey…  Même si Don Cherry n’est plus co-propriétaire de l’équipe depuis longtemps, le logo est encore inspiré de son ancien chien, Blue

RAYSHEPPARD 6/10
Heille c'est comme les Blackhawks de Chicago! 

MARTINITFOR 4/10
Si j’ai donné 5/10 aux Steelheads qui reprenaient le chandail des Leafs en mentionnant que j’aimais le logo, celui-ci mérite moins car le logo est complètement nul… 

PETEPEETERS 5/10
Je pense honnêtement que sans le chandail sur le toutou et juste la tête de chien ça aurait plus de gueule. Les animaux avec un jersey (à la River Rats d’Albany) pour moi c’est NON!

KIRKMCLEAN 5/10
Version terne des BlackHawks avec un logo très cartoon. Leur chandail de Noël vaut le coup d'oeil.


#17 Frontenacs de Kingston - 5.6/10


KEITHACTON 8/10
Même si le logo est élémentaire, il va bien avec les différentes lignes (surtout les lignes jaunes de celui de gauche). Dans un monde idéal, j’aurais pris ceux de gauche et du centre avec le logo de celui de droite, qui ressemble à un chandail d’entraînement. 

RAYSHEPPARD 5/10
Beaucoup d'équipes en jaune dans la OHL. Je ne comprends pas trop ce concept cependant. La grande bande dans le haut de la poitrine est trop large et on a un peu trop de bandes sur les bras. Le logo est plate. Je préférais quand ils imitaient à fond les Bruins comme sur leur 3e chandail (qui lui est encore plus plate). 

MARTINITFOR 6/10
Si j’ai donné 6/10 sans le throwback pour les Bulldogs, les Frontenacs méritent la même note pour les mêmes raisons. Mais pas de point de plus pour le 3e chandail atroce… J’aime le gros K comme logo, la découpe est cool, surtout pour le blanc, tout comme pour celui des Bulldogs. Toujours impressionnant de voir des équipes qui sont capable d’avoir des versions originales d’un chandail noir, blanc et jaune. Malheureusement, le 3e chandail est moche… 

PETEPEETERS 2/10
Le chandail blanc me fait penser au vieux chandail que les Bruins mettaient occasionnellement pour le 75e de la LNH, mais en plus laid avec un gros K. Le chandail le moins laid reste pour moi le chandail jaune.

KIRKMCLEAN 7/10
Les Frontenacs possèdent un chandail rappellant le chandail des Bruins des années 1930. Ça donne un bel effet, pas mal mieux que lors de leur époque "Dallas Stars late '90'" ! Cependant, leur troisième chandail doit avoir été mélangé avec leur chandail de pratique .. 


#16 Colts de Barrie - 5.6/10


KEITHACTON 5/10
J’avais mentionné dans la critique des Silvertips d’Everett (WHL) que je n’étais pas un grand fan des animaux auxquels on met un bâton dans les "mains". Je n’ai pas vraiment changé d’idée. Trop de couleurs différentes.  

RAYSHEPPARD 6/10
Un survivant de l'ère Reebok (il y en a de moins en moins merci). Il ne s'agence pas vraiment avec le logo qui lui est demeuré inchangé en plus de 20 ans. Il fait rétro mais pas trop. Bref, ça ne fitte pas vraiment avec le reste du chandail. Les couleurs sont correctes, un peu à la Thrashers d'Atlanta mais en plus vivant. 

MARTINITFOR 3/10
Je déteste pas mal tout, la coupe du chandail de style Reebok 2007, le logo niaiseux, le manque de barres dans le bas…  Les seuls points vont au fait que les couleurs ne sont pas trop space…  

PETEPEETERS 8/10
Le chandail blanc me fait un peu trop penser à l’ancien chandail Reebok des Trashers d’Atlanta par contre, le plus foncé est vraiment beau. Hormis la bande jaune inutile en haut. J’aime bien le logo.

KIRKMCLEAN 6/10
J'ai toujours trouvé ça étrange lorsque les deux chandails ne gardent pas le même design. Ici, le chandail blanc ressemble à une version des Thrashers d'Atlanta, alors que le marine est une pâle copie des nouveaux Jets de Winnipeg.


#15 Sting de Sarnia - 5.6/10


KEITHACTON 6/10
Deux éléments que je n’aime pas pour l’ancienne équipe d’Alex Galchenyuk: un bourdon avec un bâton de hockey et un design basketball (celui du centre). Celui de droite n’est pas mal malgré tout.  

RAYSHEPPARD 7/10
Le 1er est moyen (style Reebok). Le 2e est mauvais (style collégial). Le 3e est excellent (style Saguenéens + Bruins). 

MARTINITFOR 5/10
Les points vont pour le splendide 3e chandail avec les épaules barbershop, par contre, les deux autres horreurs auraient pas eu plus qu’un 2. Le chandail de style collège n’est même pas beau… 

PETEPEETERS 5/10
Une autre équipe qui utilise le jaune à outrance… Le logo est un peu gros sur le chandail blanc. Selon moi, le moins pire est le chandail noir.

KIRKMCLEAN 5/10
Le chandail noir version collège est affreux. Le chandail blanc est endormi dans sa version Reebok. Le chandail jaune style "Saguenéens" n'est pas si mal .. 


#14 Rangers de Kitcheners - 5.6/10


KEITHACTON 8/10
Le classique des Rangers de New York, mais avec un logo différent sur l’épaule. Juste assez distinctif.  

RAYSHEPPARD 5/10
Heille c'est comme les Rangers de New York! Comment donner une note à ça? Pas le choix de lui donner la note la plus neutre parce que c'est pas laid mais c'est pas original non plus. 

MARTINITFOR 5/10
Que dire… L’un des plus beaux chandails au monde, mais pas porté par l’équipe originale… J’ai jamais aimé l’utilisation du casque rouge avec le chandail blanc et je trouve que les écussons sur les épaules sont des sacrilèges… Pour les Rangers de New York, j’aurais donné 10/10, pour ceux de Kitchener, la moitié… 

PETEPEETERS 5/10
En connaissant l’histoire derrière l’une des plus vieilles concessions il est normal de voir ce chandail. Cependant dans ma tête comme celle de mes collègues, ça reste qu’il n’y a que les Rangers de New York qui ont droit à ces chandails et logo.

KIRKMCLEAN 5/10
Copie conforme du chandail des mêmes Rangers mais de la LNH. Ce doit être à cause du casque rouge mais je ne trouve rien d'inspirant sur ce chandail .. 


#13 Steelheads de Mississauga - 6.2/10


KEITHACTON 8/10
Le bleu et le blanc conviennent bien à une thématique de poisson. Le logo est bien pour une espèce qui n’est pas particulièrement agressive. L’histoire ne dit toutefois pas s’il est recommandé de manger les truites du lac Ontario… 

RAYSHEPPARD 6/10
Heille c'est comme les Maple Leafs/Lightning! Le logo est cool par exemple. J'aime qu'il soit d'une seule couleur. 

MARTINITFOR 5/10
Un chandail de style Maple Leafs de Tampa Bay ou Lightning de Toronto… Rien d’impressionnant, rien de choquant, mais surtout, rien d’original… Des points de plus pour le logo avec le poisson, j’aime bien… 

PETEPEETERS 5/10
Un logo correct. Mais les couleurs du chandail font pas mal Crunch de Syracuse ou Leafs de Toronto

KIRKMCLEAN 7/10
Auparavant, les Steelheads étaient les Toronto St. Michael's Majors, ce qui explique l'inspiration Maple Leafs. Suite au déménagement de ces derniers à Mississauga, et à la vente du club par Eugene Melnyk, il fut entendu que le nom soit "retourné" au St. Michael's College. Le nom "Steelheads" fut choisi par les partisans. J'aime bien le logo. 


#12 Attack d'Owen Sound - 6.4/10


KEITHACTON 7/10
Beau lettrage, l’ours, moyennement défini, ne tient pas de bâton (bien qu’il en ait eu un dans une version précédente).  Par contre, j’aime moins les épaules ton sur ton.  

RAYSHEPPARD 5/10
On dirait qu'ils ont essayer eux aussi de voler le style des Blackhawks mais quand ils ont vu que les IceDogs faisaient la même chose ils ont ajouté des bandes de contour inutiles aux épaules. Bof. 

MARTINITFOR 5/10
Au moins, cette équipe a fait l’effort de ne pas reprendre le chandail des Black Hawks, comme les IceDogs. C’est ordinaire mais ça ne crie pas trop. Le logo est peut-être trop chargé, il aurait mérité de ne pas avoir le Owen Sound. Un chandail correct, sans plus… 

PETEPEETERS 8/10
Mis à part la démarcation au niveau des épaules, j’aime vraiment beaucoup. Le logo est juste assez méchant pour fitter avec le nom du club. Ni le logo, ni le lettrage prend trop d’espace à mon avis. Un de mes préférés. Il aurait eu une meilleure note sans la démarcation ou les bandes.

KIRKMCLEAN 7/10
Les lignes, les couleurs sont très bien sur ces chandails, mais le logo donne un impression de déjà-vu .. 


#11 Storm de Guelph - 6.6/10


KEITHACTON 6/10
La grosse méchante tempête est un peu caricaturale et pourrait presque passer pour une raie, mais les couleurs sont harmonieuses.  

RAYSHEPPARD 7/10
Basic. Efficace. La recette du design simple côté du nombre et positionnement des bandes. J'aime les couleurs qui se démarquent du reste de la ligue. Avec un meilleur logo on aurait une meilleure note. 

MARTINITFOR 5/10
J’aime beaucoup les couleurs, l’agencement est bien, mais il manque un je ne sais quoi… 

PETEPEETERS 7/10
Ce qui m’énerve chez certaines équipes, c’est lorsqu’elles changent de logo lorsqu’elles changent de couleurs de chandail. Au moins, dans ce cas-ci, on se limite seulement au texte en remplaçant Storm par Guelph. Un logo correct d’une tempête avec des yeux.

KIRKMCLEAN 8/10
Le Storm a connu plusieurs versions de chandails avant aujourd'hui. Présentement, ils portent un chandail simple et efficace. Remarquez que le nom de l'équipe au-dessus de logo pour les matchs à domicile est remplacé par le nom de la ville pour les matchs à l'extérieur .. 


#10 Bulldogs d'Hamilton - 6.8/10


KEITHACTON 8/10
Le Bulldog est mieux harmonisé avec le jaune et noir qu’il ne l’était avec le bleu blanc rouge des Canadiens du temps où il représentait leur club école, bien qu’il aurait pu être un peu plus pâle.  Celui de droite, d’inspiration des anciens Tigers est très beau.  

RAYSHEPPARD 7/10
Je suis content qu'ils aient ramené l'ancien logo du club de la AHL. D'ailleurs les couleurs fonctionnent mieux en noir et jaune doré et c'est historique avec la ville. Cependant je préfère le 3e chandail hommage aux anciens Tigers. J'opterais pour ce design à la place du faux-Penguins. 

MARTINITFOR 7/10
J’imagine que les Bulldogs ont pris ces couleurs pour que ça ressemble justement au Tigers des années 20 ou encore aux Tiger-Cats. J’aimais mieux le chandail de style Canadiens ayant suivi les modes Reebok des Bulldogs de l’AHL. Ce chandail est correct, le blanc a des coupes intéressantes, le noir est plus ordinaire. Le throwback Tigers d’Hamilton a fait passer le tout d’un 6 à un 7. Le logo est cartoon, mais il est pas trop enfantin de style pee-wee B. Donc le transfert vers la OHL s’est pas trop mal fait…   

PETEPEETERS 5/10
Come on… un peu de créativité! Ils auraient pu faire plus que juste reprendre le logo de la version de l’équipe dans la ligue américaine! Je trouve que le logo fitte pas sur le chandail ou la couleur du chandail fitte pas avec le logo. Bref, quelque chose me dérange.

KIRKMCLEAN 7/10
Suite aux départ du club-école du CH pour St-John's, la ville de Hamilton a retrouvée ses Bulldogs suite au déménagement des Bulls de Belleville. Ils arborent désormais un chandail noir style Pittsburgh et un chandail blanc au style .. étrange ? Un point pour leur troisième chandail, rendant hommage aux très défunts Tigers d'Hamilton de la LNH .. 


#9 Spirit de Saginaw - 6.8/10


KEITHACTON 6/10
On joue ici à fond la carte du patriotisme américain. Il y a certainement un public pour ça.  

RAYSHEPPARD 8/10
Le chandail foncé est très beau. Les couleurs sont éclatantes et bien équilibrées. Je m'achèterais un chandail si c'était l'équipe de ma ville. 

MARTINITFOR 6/10
Couleurs et coupe parfaite… C’est classique, j’aime bien. J’aurais donné plus si le logo n’avait pas été cliché comme celui-là…  

PETEPEETERS 6/10
Très patriotique comme logo (normal étant donné que c’est une des équipes américaines de la ligue). Ils auraient pu faire mieux coté chandail. D’ailleurs, le chandail foncé ressemble au chandail noir des Petes.

KIRKMCLEAN 8/10
L'aigle comme logo est magnifique. Mélange ontarien des Americans de Tri-City et des Pat's de Regina (WHL). 


#8 Greyhounds de Sault-Ste-Marie - 7/10


KEITHACTON 8/10
Le logo de celui de gauche et du centre est pratiquement le même que celui que Wayne Gretzky  a porté (et qu’Eric Lindros a refusé de porter), mais sur fond "Red Wings".  Un rare logo où on retrouve le diminutif de la ville ("Soo").  Celui de droite ressemble un peu trop à la compagnie d’autobus du même nom.  

RAYSHEPPARD 8/10
Un classique qu'on ne touche pas. Le 3e chandail est ultra simple mais bien. 

MARTINITFOR 9/10
Un classique! Le logo avec les étoiles, c’est assez emblématique de cette équipe. Je me rappelle des photos de Wayne Grretzky avec ce chandail dans ma jeunesse… Le point perdu va au 3e chandail qui est plus qu’inutile… 

PETEPEETERS 7/10
La OHL avait bien sûr besoin de son chandail aux couleurs des Red wings ou CCCP ou des Redmen de McGill. Par contre j’aime bien le lévrier en mouvement comme logo. Je trouve que ça comble les couleurs et le design d’un chandail trop mainte fois repris par nombre d’équipe professionnelle. By the way, j’aimerais bien savoir ce que veut dire le SOO.

KIRKMCLEAN 3/10
Mais c'est quoi cette horreur de troisième chandail ? Je n'ai jamais vraiment aimé le look des Red Wings, alors ... 


#7 Knights de London - 7/10


KEITHACTON 9/10
Oublions celui de gauche. J’ai toujours aimé le logo des Knights, bien que j’aimais mieux quand il y avait plus de vert. 

RAYSHEPPARD 5/10
Plate. Drabe. Terne. 

MARTINITFOR 7/10
Une équipe classique avec des couleurs classiques. Le chandail noir est parfait, Je dirais pour seul défaut qu’il pourrait se passer de l’écusson sur les épaules. Le blanc a un je-ne-sais-quoi qui m’a empêché de lui donner un 9. Je n’ai rien contre les chandails avec une écriture transversale tant qu’ils respectent la « Règle Rangers », c’est-à-dire qu’il faut être le plus près de 7 lettres, nombre de lettres parfaites pour un chandail avec une écriture en diagonale, comme les Rangers… Ça tombe bien, "Knights" a justement 7 lettres. Malheureusement, le chandail est trop blanc, les épaules en noir ou vert aurait rendu ce chandail presque parfait… 

PETEPEETERS 7/10
Une autre des plus vieilles équipes de l’OHL. En toute simplicité rien d’extravagant ni d’époustouflant.

KIRKMCLEAN 7/10
Les Knights semblent malheureusement avoir délaissé leur chandail vert foncé cette saison. Le blanc, inspiré de l'ancien des Stars de Dallas est fade, surtout puisqu'il ne possède pas de logo alors que le noir fait plus sensation, justement car il possède un logo. Heureusement, leur mode "Mighty Ducks" n'a pas durée trop longtemps 


#6 - 67's d'Ottawa - 7.2/10


KEITHACTON 8/10 (surtout pour le rouge)
Ces chandails inspirés des anciens Senators sont utilisés depuis longtemps (bien qu’avant, il n’y avait pas de rayures sur les manches du chandail blanc) et ils sont toujours aussi caractéristiques. 

RAYSHEPPARD 7/10
J'aime bien l'originalité du blanc qui est un peu un mélange des Saguenéens et des Sénateurs. L'autre est correct mais ils devraient laisser ce design aux Sénateurs et faire quelque chose de plus unique et propre à eux. De plus, le logo ne s'agence pas vraiment avec cet abus de bandes. Il fonctionne mieux sur le blanc que j'adapterais en version chandail à domicile. 

MARTINITFOR 10/10
Chandail classique… Longtemps, cette équipe a été le dépositaire de la tradition des chandails des Senators d’Ottawa et le sont encore et toujours plus depuis le retour de l’équipe dans la NHL. Avec les Saguenéens, les 67’s ont la grande science du style de chandail barbershop. Plus encore que les Sags, les manches sont toujours barbershop jusqu’aux mains. Un chandail unique et parfait… 

PETEPEETERS 3/10
Je déteste les rayures sur un chandail. Avec le nom qu’ils ont, ils ne s’aident pas vraiment pour avoir un logo potable. Pour leur donner une chance, je vais noter le chandail blanc

KIRKMCLEAN 8/10
Le chandail style barbier est utilisé par les 67's depuis leur début (en 1967, d'où le nom) et il leur fait très bien. La version blanche existe depuis la saison 1995-96, sauf pour une certaine période, début années 2000, où ils ont arboré cette horreur


#5 Petes de Peterborough - 7.2/10


KEITHACTON 8/10
On mélange ici deux époques. Celui de gauche a le logo classique (période Steve Yzerman), mais des lignes plus modernes. Ceux du centre et de droite ont un style plus rétro, mais avec un logo légèrement rajeuni.  

RAYSHEPPARD 6/10
Je préfère leur version classique que leur nouvelle version (1er chandail). Le 2e avec le faux blanc crème vintage serait mieux si el logo serait simplifié (sans contour noir). Le même principe s'applique au 3e. 

MARTINITFOR 10/10
Un autre chandail plus que classique de cette ligue. Les couleurs, le logo, tout est parfait… Original, unique, historique… J'aime tellement ce chandail que je n'ai pas enlevé de points pour le beige faux-vintage.

PETEPEETERS 8/10
Un des clubs ayant amené le plus de joueurs dans la LNH. Comme les Generals, ils sont restés simple dans leurs couleurs. Seul élément négatif, la bande blanche qui passe sous les aisselles.

KIRKMCLEAN 4/10
Je n'aime pas la mise en forme du chandail marron ici. Les deux autres ça va mais le faux "vieux blanc" ... come on !


#4 Wolves de Sudbury - 7.2/10


KEITHACTON 7/10
Le gros méchant loup est plutôt caricatural, mais au moins, il ne porte pas de bâton… Le bleu, le blanc et le gris conviennent bien pour une ville du nord.  

RAYSHEPPARD 8/10
Assez basic comme chandail, mais c'est splendide selon moi. Gris et bleu c'est quand même assez rare comme combinaison et il a pas mal été toujours similaire à ça (sauf leur période verte). Le logo n'a jamais été des plus top mais il n'a tellement jamais changé qu'il n'a pas le choix d'être classique désormais, ce qui aide à hausser ma note. 

MARTINITFOR 10/10
J’ai toujours aimé la manière dont le gris et le bleu se marient sur les chandails des Wolves. Assez unique. Le logo cartoon est emblématique et le fait qu’il crache du sang donne un petit cachet. 

PETEPEETERS 5/10
Logo un peu cartoon mis à part le sang dans la gueule du loup. Le chandail me fait penser au défunt Roadrunner de Phoenix de la IHL. Ça aurait pu être pire.

KIRKMCLEAN 6/10
Autant les couleurs que le logo donne un look très cartoon aux Wolves. 


#3 Battalion de North Bay - 7.2/10


KEITHACTON 6/10
La thématique militaire est appropriée et originale, à condition d’aimer le kaki…

RAYSHEPPARD 6/10
J'aime le logo. La thémathique "armée" est bien développée avec les insignes sur les manches et tout ça. Mais il manque quelque chose pour le faire sortir du lot des chandails ordinaires. La teinte vert kaki doit cependant finir par tomber sur le coeur après un certain temps.

MARTINITFOR 7/10
J’ai toujours eu des positions ambivalente avec ce chandail. Je me dis que tant qu’à jouer la carte de l’armée, vaut mieux le faire comme ça, pas de niaisage… Donc pourquoi pas les couleurs, les grades (de sergent sans la feuille d’érable) et tout le reste. Ce n’est pas tant criard en plus. Le seul problème avec ce chandail plus qu’unique, le maudit logo… Il aurait eu un 8 sans ce logo…

PETEPEETERS 9/10
La concession qui était à Brampton jusqu’en 2013 n’a jamais changée de logo. Pourtant, je trouve que le chandail est tellement cliché : les insignes les épaules, la couleur kaki, le logo qui fait un peu jeu rétro. Tout ça fitte parfaitement avec le nom du club et je trouve ça réussi.

KIRKMCLEAN 8/10
L'esprit militaire est bien présent sur le chandail du Battalion. J'aime particulièrement les gallons sur les manches et le nom du "régiment" au-dessus du numéro. Faut bien sûr aimé le kaki ..


#2 Otters d'Erie - 7.4/10


KEITHACTON 6/10
Malgré le nom, il n’y a pas de loutre sur le chandail. C’est assez simple, peut-être même un peu trop. (Quelque chose sur l’épaule aurait été bien.) J’aurais préféré un chandail bleu marin plutôt que jaune.  

RAYSHEPPARD 8/10
Belles couleurs et beau logo vintage pour les plus récents champions de la OHL. Très beau sur la glace. 

MARTINITFOR 8/10
Cette équipe a eu pleins de chandails insignifiants par le passé, mais celui-ci est presque parfait. Le logo de style pee-wee B est absent, pas de patchs sur les épaules, tout en simplicité. J’ai rien contre le logo, mais c’est la seule chose qui m’a empêché de donner un 10, il manque un petit quelque chose… Un beau chandail classique avec des couleurs originales…  

PETEPEETERS 7/10
Un des rares chandails de la liste que je trouve le chandail blanc beau. Malgré que je ne sois pas fan du lettrage à la place d’un dessin comme écusson de chandail, j’aime bien le Otters avec le S stylisé. Le chandail jaune fait trop Kings à mon gout.

KIRKMCLEAN 8/10
Depuis le départ de Connor McDavid, les Otters ont adopté le style du 3e chandail de l'époque de ce dernier. Exit les couleurs ressemblant aux Colts de Barrie, bonjour couleurs Nashville, mais un look rétro franchement efficace. J'aurais par contre préféré qu'ils gardent l'ancien logo plutôt qu'un lettrage style baseball .. 


#1 Generals d'Oshawa - 7.8/10


KEITHACTON 7/10
On a ajouté du relief au logo, mais personnellement je préférais celui porté par Eric Lindros et Jason Arnott, qui avait un air rétro.  J’aime tout de même bien les cinq lignes minces.  

RAYSHEPPARD 9/10
Probablement mon préféré par sa simplicité et son efficacité. J'aime les nombreuses bandes sur les manches et dans le bas du chandail. Le blanc est semblable aux Oilers période des années 2000 et j'aime bien. Ça me rappelle les séries de 2006. Le rouge est toutefois meilleur tout en restant dans le même design de base. 

MARTINITFOR 6/10
Chandail classique quoique je l’aimais mieux quand il était plus bleu dans le temps d’Eric Lindros. La chose que j’aime le plus de ce chandail est au niveau des barres sur les bras qui ont un caractère unique. Rien à tout casser, mais il s’agit d’un chandail qui ne fait de mal à personne… 

PETEPEETERS 9/10
La première fois que j’ai vu ce chandail, c’est sur une carte de hockey Score avec Rob Pearson. J’avais tout de suite apprécié la simplicité du chandail. Ce qui est bien c’est qu’ils ont gardé le tout original.

KIRKMCLEAN 8/10
Le chandail des Generals semble est figé dans le temps. C'est parfait comme ça ! 


Pour d'autres critiques de chandails par l'équipe de LVEUP, visitez la page "Chandails" ici.

mardi 23 janvier 2018

Snoopy, mascotte du 75e








Cette année marque le centenaire de la LNH et certains événements, comme par exemple le match extérieur entre Montréal et Ottawa, servent à signaler l’occasion.
Certains se souviendront peut-être qu’en 1991-92, la ligue avait fait un exercice semblable pour célébrer sa 75e saison.
À ce moment, il n’y avait à peu près pas de mascotte du côté du hockey, à part quelques exceptions comme Badaboum à Québec et Harvey The Hound à Calgary.  Du côté de Montréal, Youppi jouait toujours au baseball.  Pourtant, le 75e avait sa mascotte, nul autre que Snoopy.
Dans la bande dessinée Peanuts, on retrouve effectivement plusieurs vignettes qui touchent le hockey, incluant certaines avec Snoopy.  Il faut dire que l’auteur, Charles Schulz, était un grand amateur de hockey.  Il a possédé pendant plusieurs années un aréna de 3000 places à Santa Rosa, en Californie.  Dans ce même aréna, on y organise le Tournoi Snoopy depuis 1975.  Celui-ci est destiné aux amateurs de catégorie senior et attire des équipes de différents pays. 
En 1998, le premier tournoi destiné aux plus de 75 ans a été organisé.
Depuis 1966, le Trophée Lester Patrick est remis pour souligner la contribution de quelqu’un  qui a contribué à la cause du hockey aux États-Unis.  Parmi les récipiendaires, on retrouve de nombreux joueurs, entraîneurs, gestionnaires, propriétaires et journalistes.  Leur apport peut avoir été au niveau de la LNH, mais aussi aux niveaux mineurs, universitaires et olympiques.  Par contre, on en retrouve qu'un seul qui n’a pas été impliqué directement avec le hockey.  Il s’agit de Charles Schulz, qui l’a remporté en 1981.
Si Schulz était toujours avec nous en 1991, il nous a quittés en 2000, à l’âge de 72 ans.

dimanche 21 janvier 2018

Équipe All-Star des oubliettes #5 - Blackhawks de Chicago



Voici un autre chapitre de cette série sur ces joueurs vedettes que l’on n'associe pas avec un club en particulier. J'ai énoncé mes critères lors de mon dernier billet sur les Flames donc cliquez ici si vous êtes curieux des qualifications ou les éléments qui influencent mes choix. J'ai toutefois décidé de changer ma formule. Je faisais autrefois des Top 5 sans regarder les positions des joueurs mais finalement, je trouve plus logique d'y aller plus ou moins selon les nominations d'équipes d'étoiles traditionnelles soit 1 gardien, 2 défenseurs et 3 attaquants (mais je me ne regarde pas trop s'ils sont centres ou ailiers)

Pour les Blackhawks, on retrouve une équipe presque centenaire alors on a un bon bassin de candidats et les lauréats se retrouvent généralement lors des périodes creuses ou de reconstruction.



ATTAQUANTS

Sid Abel
(42 matchs 1952-54)

Quand on pense à un joueur emblématique des Blackhawks lors de l'époque des Original 6, je pense que Sid Abel est à l'anti-thèse de ce qu'on imagine. La légende des Red Wings et de leur fameuse "Production Line" avec Gordie Howe et Ted Lindsay est non seulement une légende comme joueur, mais il a aussi eu un long terme de 12 saisons comme entraîneur de l'équipe. Entre ces deux périodes eut lieu un court passage à Chicago. Il était avec les Red Wings depuis la saison 1938-39, mais fut finalement libéré par l'équipe après leur conquête de la coupe de 1952, qui fut personnellement la troisième pour Abel. Il devint alors joueur-entraîneur avec les Blackhawks, équipe de bas fonds à ce moment-là. 

Il ne joua que 39 des 70 matchs de l'équipe lors de sa première année et seulement trois l'année suivante avant d'assumer son poste d'entraîneur à temps plein avec eux. Il les ramena en séries lors de sa première année mais après une fiche de 12-51-7 lors de sa deuxième en 1953-54, il fut remercié mais revint avec les Red Wings en 1957 comme entraîneur-chef.


Peter Bondra
(37 matchs 2006-07)

Membre des Capitals depuis 1990, Peter Bondra fut à son tour liquidé par l'équipe durant la fatidique saison 2003-04 en même temps que d'autres piliers de l'équipe (Sergei Gonchar, Robert Lang, Jaromir Jagr, etc...) alors que l'équipe filait vers le fond du classement (et ensuite vers Alexander Ovechkin...)

Un des meilleurs marqueurs des années 90 et un joueur emblématique des Capitals, Bondra fut envoyé aux Sénateurs vers la fin de la saison. Au retour du lock-out de 2005, il signa un contrat d'un avec les Thrashers d'Atlanta suite à quoi il signa un dernier contrat dans la LNH avec les Blackhawks pour la saison 2006-07. Cette équipe n'était pas encore l'équipe dominante des années suivantes, alors qu'il manquait encore quelques morceaux. Bondra ne joua que 37 matchs avec eux avant de prendre sa retraite. Il ne marqua en tout que 5 buts en tant que Blackhawk, mais il franchit tout de même le cap des 500 avec eux.


Bernie Nicholls
(107 matchs 1994-96)

J’ai eu beaucoup de difficultés à choisir mon 3e attaquant. Il y avait des joueurs semi-célèbres pas assez intéressants comme Wendel Clark ou Ralph Backstrom, ainsi que certains plus légendaires comme Howie Morenz ou Theoren Fleury. Mais dans le cas de ces deux derniers, leurs passages à Chicago, quoique courts, font quand même partie de la culture générale des fans de hockey. C’est à Chicago que le Canadien envoya Morenz pour se sortir du trou et c’est aussi là que Fleury a terminé sa carrière dans la controverse, donc il ne s’agissait pas de cas assez oubliés pour les inclure ici.

J’ai donc opté pour Bernie Nicholls, probablement un des joueurs les plus oubliés du point de vue des statistiques (il fait partie d’un club sélect de 5 joueurs à avoir récolté 150 points en une saison). On s’en souvient d’ailleurs davantage en tant que membre des Kings, où il joua de 1981 à 1990. Le reste de sa carrière fut toutefois plus vagabond. Il servit souvent de monnaie d’échange et il ne resta pas plus de deux saisons dans chacune des 5 autres équipes qu’il fit partie (Rangers, Oilers, Devils, Blackhawks et Sharks) jusqu’à sa retraite en 1999.

Son bref passage à Chicago dura deux saisons, mais l'une de celle-ci fut celle du lock-out de 94. Il termina le premier compteur de l’équipe cette année-là et la saison suivante, il récolta 60 points en 59 matchs. Il était donc toujours assez productif, mais les Blackhawks de l’époque étaient sur une pente graduellement descendante après quelques années presque au sommet (dont la finale de 1992). Donc pas grand chose d’extraordinaire à dire sur son passage à Chicago, mais c’est là aussi le but de cette série.


Mentions honorables:
Tony Tanti (3 matchs 1981-83), Wendel Clark (13 matchs 1999-00), Ralph Backstrom (16 matchs 1972-73), Camille Henry (22 matchs 1964-65), John Tonelli (33 matchs 1991-92), André Lacroix (51 matchs 1971-72), Theoren Fleury (54 matchs 2002-03), Howie Morenz (71 matchs 1934-36)


DÉFENSEURS

Paul Coffey
(10 matchs 1998-99)

J’essaie de ne pas inclure un joueur dans plus d’une équipe des oubliés car Paul Coffey fait aussi partie de celle des Bruins. Mais je ne pouvais pas trouver de meilleur candidat à la défense des Blackhawks et son passage à Chicago fut encore plus court que celui à Boston. C’était au début de la vraie période creuse de l’histoire moderne de l’équipe où ils ne firent les séries qu’une seule fois entre 1998 et 2008. Il avait auparavant joué deux saisons avec les Flyers qui l’échangèrent aux Hawks après la saison 97-98, mais cette expérience ne dura que 10 matchs, où il obtint seulement 4 passes suite à quoi ils l’échangèrent aux Hurricanes. Les Blackhawks avaient plusieurs problèmes en défense durant cette saison 98-99 alors qu’ils se départirent de Chris Chelios et utilisèrent en tout 16 défenseurs durant l’année).

Coffey joua une saison et demi en Caroline avant de finir sa carrière à Boston (sa 9e équipe) pour 18 matchs en 2000-01.


Bobby Orr
(26 matchs 1976-79)

Ici on a un cas où le facteur “bizarre” entre en compte dans ma décision et prend le dessus sur le fait qu’on se souvienne ou non du joueur avec l’équipe, car je crois que la plupart des fans de hockey se souvient du fait que Bobby Orr a joué à Chicago mais dans son cas, je crois que même lui, les partisans des Bruins et des Blackhawks ont préféré oublier et se rappeler de la légende qu’il était et non pas de l’ombre de lui-même qu’il était après ses nombreuses blessures. Si vous avez lu mes critères, en plus du facteur “bizarre” de le voir dans un autre uniforme que celui des Bruins, on a aussi un cas “d’amésie collective” dans le cas de Orr.

En tant que Blackhawk, il ne joua que 26 matchs en trois saisons incluant une année sabbatique en 77-78. Il obtint tout de même plus d’un point par match avec les Blackhawks (27 points en 26 matchs), mais ses genoux ne tenaient plus et il dut donc se résigner à prendre sa retraite après seulement 6 matchs après sa tentative de retour au début de la saison 78-79.


Mentions honorables
Kimmo Timonen (16 matchs 2014-15), Stéphane Robidas (45 matchs 2003-04), Lionel Conacher (48 matchs 1933-34), Phil Housley (137 matchs 2001-03)


GARDIEN


Gilles Meloche
(2 matchs 1970-71)

Je voulais choisir Dominik Hasek mais c'est l'équipe All-star des oubliettes (ne l'oublions pas) et on nous rappelle assez souvent l'erreur des Blackhawks d'avoir laissé Hasek partir (ils avaient quand même Ed Belfour). Alors qui de mieux qu'un des gardiens les plus sous-estimés et par le fait même des plus oubliés en Gilles Meloche qui ne joua qu'un maigre 2 matchs (2 victoires) avec les Blackhawks lors de sa saison recrue en 1970-71 qu'il passa avant tout dans la ligue Internationale (avec les Generals de Flint). 

Il fut envoyé aux pitoyables (mais pas encore ridicules) Golden Seals de Californie et futurs Barons de Cleveland la saison suivante et il devint leur meilleur joueur durant le reste de l'existence de cette franchise avant de continuer avec les North Stars lors de la fusion de 1978 (voir texte du 20 février 2016). J'essaie de ne pas prendre de joueurs qui ont débuté leur carrière avec l'équipe mais je n'avais pas vraiment de meilleur candidat. Il faut dire que les Blackhawks comptaient sur Tony Esposito donc Meloche pouvait être sacrifié.


Mentions honorables:
Dominik Hasek (25 matchs 1990-92), Craig Anderson (56 matchs 2002-06)