Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

samedi 1 mars 2014

Les pingouins...



Comme vous le savez, le hockey peut nous apprendre des choses qui parfois sortent du cadre du sport à proprement parler... On peut s'en servir pour faire des allégories sur la vie en général ou il peut même servir d'objet pour influencer la société... On peut même apprendre des choses sur les anomalies de la langue de Molière avec le hockey...

La photo ci-dessus est un pingouin, un oiseau qui vit dans l'hémisphère Nord et qui vole... En anglais, on appelle cet oiseau un razorbill...

La photo ci-dessous est un manchot royal, un oiseau qui ne vole pas qui vit principalement dans un ancien vélodrome en Hémisphère Sud. En anglais, on appelle cet oiseau un penguins...


Cette anomalie de la langue française est d'autant plus bizarre que le manchot est appelé "pingouin" dans la plupart des langues européennes. Ce qui est intéressant en plus dans l'histoire, c'est que ces oiseaux ne sont même pas de la même famille, le pingouin étant un alcidé (la seule espèce toujours vivant sur terre de cette famille) et le manchot étant un sphéniscidés... On en apprend tous les jours...

L'erreur de traduire le mot penguins en français par manchot est donc une erreur assez répandue dans la francophonie, rappelez-vous par exemple l'histoire du pingouin qui n'aimait pas le froid...



Et bien, nous avons la chance de voir couramment cette erreur dans le monde du hockey car nous avons la chance d'avoir une des équipes les plus connues du hockey qui possède comme nom Penguins... Et bien quand on a la chance d'entendre parler des Penguins dans les médias québécois, on fait souvent la traduction de Penguins à pingouin... C'est souvent une erreur due à la méconnaissance de ce fait, mais quand on sait la chose, on grince souvent des dents quand le Canadien affronte les Penguins par la répétition à outrance de cette erreur linguistique... Vous allez voir, maintenant que vous avez lu ces lignes...

Donc la prochaine fois que vous ferez une joke genre, "le Canadien s'est fait battre par les Pingouins, une équipe avec le nom d'un oiseau qui ne vole même pas..." et bien vous êtes dans l'erreur alors que si vous faites comme Brian Spencer dans les années 70 et que vous vous plaignez en anglais que vous êtes insatisfait de jouer pour une équipe avec comme logo un oiseau qui ne vole pas, et bien vous n'êtes pas dans l'erreur... 


Sachez d'ailleurs que ce commentaire fait à la télé a fait en sorte non seulement de chasser Spencer, joueur à la vie assez "fucked-up" s'il en est...) des Penguins, mais de la NHL tout court...

Mais parlant d'anomalie, sachez que le nom Penguins a été décidé par un vote populaire, il vient du fait que le futur aréna des Penguins, le Civic Center (futur Mellon Arena) ressemblait à un igloo... Je doute qu'un manchot ait déjà croisé un igloo d'inuit...

1 commentaire:

Sébastian Hell a dit…

Ouais, les traductions de l'anglais au français donnent souvent lieu à des phrases mal tournées, comme l'inversion des traductions de 'office' et 'bureau':

Organismes gouvernementaux: L'Office de la Langue Française / the Federal Bureau of Investigation

le travail: je vais partir plus tôt du bureau / I will leave the office early

C'est plus mélangeant en termes de couleurs, alors que 'purple' est 'mauve', mais 'pourpre' n'est pas 'mauve (prononcé 'mowv')...