Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mardi 29 mai 2012

Paul Stewart

PStewart9091 001

PStewart9091endos 001

(Texte et images de Benoît AKA KeithActon... Mais maudit que c'était inutile les cartes d'arbitres...)

On se souvient surtout de Paul Stewart en tant qu’arbitre.  C’est en 1987 qu’il a atteint la Ligue Nationale dans ce rôle, à l’âge de 32 ans.  L’arbitrage n’était toutefois pas son premier choix.  Il a d’abord fait ses classes en tant que joueur.





Après un stage à l’Université de Pennsylvanie, le natif de la région de Boston  se retrouva dans la NAHL, avec les Dusters de Binghampton en 1975-76.  Jouant à l’aile, son rôle était assez clair.  Il était le policier de l’équipe, dans une ligue qui ne contenait pas que des enfants de chœur.  Il termina l’année avec une fiche de 4-3-7 et 273 minutes de pénalité en 46 matchs.  Au cours de la saison, il reçut toutefois de la compétition, puisque l’équipe fit l’acquisition de Bill Goldthorpe (voir texte du 6 février 2009), celui qui inspira le personnage d’Oggie Oglethorpe, du film Slap Shot.

C’est alors que Stewart eut, bien malgré lui, une influence sur l'un des meilleurs films de sport de l’histoire.  La rivalité entre les deux était déjà grande, puisqu'ils compétionnaient pour un rôle semblable.  Goldthorpe, reconnu pour ses frasques partout où il passa, avait déjà envoyé un coup de poing à Stewart au cours d’une soirée d’équipe et l’avait mordu au cours de la bagarre qui a suivi.  La morsure avait d’ailleurs expédié Stewart à l’hôpital, pour y recevoir un vaccin contre le tétanos.

À ce moment, les Dusters venaient justement de terminer leur match contre les Jets de Johnstown, l’équipe qui inspira les Chiefs de Charlestown (voir texte du 29 mars 2010).  Le match fut apparemment à l’image de ce qu’on voit dans le film.  C’est alors que les deux coéquipiers se remirent à se battre dans le vestiaire.  Goldthorpe agrippa ensuite une bouteille de boisson gazeuse en verre, qu’il lança en direction de Stewart.  La bouteille le rata de peu et vola en éclats contre le mur.  C’est à ce moment qu’entra dans le vestiaire Art Newman, le frère de Paul, qui avait pour tâche de trouver des acteurs pour le film.  L’idée que Goldthorpe joue Oglethorpe (ou tout autre rôle) fut alors écartée et il n’apparaît donc pas dans le film.  C’est Ned Dowd, celui qui inspira le personnage de Ned Braden (!) qui joua finalement Oglethorpe. 

Stewart eut plus de chance, jouant le rôle d’un des joueurs des Ducks de Long Island.  On peut brièvement l’apercevoir dans la scène impliquant le gardien Hanrahan, que Reggie Dunlop prend plaisir à déconcentrer.  Stewart eut l’idée de porter un casque jaune (peu de joueurs en portaient à ce moment) pour se faire remarquer parmi les autres figurants.

Stewart roula ensuite sa bosse dans les mineures, tout en parvenant à jouer quelques matchs dans l’AMH : deux avec les Oilers en 1976-77, quarante avec les Stingers de Cincinnati en 1977-78 et vingt-trois autres en 1978-79.

À la fin de la saison, les Stingers furent dissouts en même temps que la ligue et Stewart devint donc éligible au repêchage de dispersion.  Il fut alors retenu par les Nordiques et joua vingt-et-un matchs sous les ordres de Jacques Demers, ce à quoi se limite sa carrière dans la LNH.

Il retourna par après dans les mineures pour quelques années, avant de devenir arbitre.  Il prit sa retraite en tant qu’officiel en 2003.  En 1998, il dut combattre un cancer du colon.  Il s’occupe maintenant de l’arbitrage de la ECAC, une division du nord-est des États-Unis de la NCAA.

Et puisqu'il a été question de Slap Shot, pourquoi ne pas écouter "Right Back Where We Started From" de Maxine Nightingale?



Maxine Nightingale - Right Back Where We Started From
1976


Sources: Jackson, Jonathon, The Making of Slapshot: Behind the Scenes of the Greatest Hockey Movie, John Wiley & Sons Canada Ltd, 2010,

“NHL Ref Overcomes The Fight Of His Life, Stewart Returns To The Ice After Bout With Cancer” de Sherry Ross, 28 octobre 1998 (articles.nydailynews.com), hockeydb.comlegendsofhockey.netwikipedia.org

Aucun commentaire: