Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mardi 26 novembre 2013

Nikolai Sologubov


Nikolai Sologubov était un des piliers de la ligne bleue de la première génération de joueurs soviétiques. On le reconnaît souvent comme l'un des plus grands défenseurs russes de tous les temps, certain le mettant même à un plus gros échelon que le grand Vyacheslav Fetisov... À une certaine époque, on le nommait le Bobby Orr russe, bien que sa carrière était terminée... Par contre, cette brillante carrière aurait pu ne jamais avoir eu lieu...

Николай Михайлович Сологубов (Nikolai Mikhailovich Sologubov) est né en 1924 à Moscou. Il servit durant la Seconde Guerre mondiale en tant que soldat d'infanterie navale. en 1943, durant les combats avec les troupes allemandes, ce que les russe nomme la Grande Guerre Patriotique, Sologubov mis le pied sur une bombe et fut blessé au pied. Quelques semaines plus tard, Sologubov retourna au front en tant qu'éclaireur où il fut blessé au bras quelques temps plus tard. Aprs une deuxième convalescence, il fut envoyé au front lors de l'offensive de Leningrad. Il fut blessé une troisième fois lors de l'offensive de Krasnoye Selo alors qu'une mine explosa près de lui. Cette fois-ci, la blessure fut assez sérieuse qu'on songea à lui amputer une jambe, craignant que la gangrène s'empare de cette dernière. Par contre, après quelques opérations aux deux jambes, lui permit de s'en tirer...

Après la Guerre, Sologubov continua son service militaire en étant déployé dans l'est de l'URSS. C'est à cette époque qu'il commença à jouer au hockey, sport qui prenait alors son envol dans ce pays. Alors qu'il évoluait avec une équipe d'officier de Khabarovsk dans l'extrême est, il fut remarqué par un des représentant du CSKA (ЦДКА), la fameuse équipe de l'Armée Rouge et fut recommandé  le légendaire Anatoli Tarasov. 



Lorsqu'il  se joint au CSKA en 1949, Sologubov possédait un style très différent que celui imposé par Tarasov à ses joueurs. Au lieu d'entrer dans le système collectif développé par ce grand entraîneur, il possédait un jeu plus individualiste. Pour lui, le rôle du défenseur ne devait pas se limiter à celui de gardien de la zone défensive. Pour lui, le défenseur devait également aller plus à l'avant afin d'appuyer l'attaque. Et comme il était plus talentueux et fort que ses écarts de philosophie furent accepté auprès de l'équipe et fit même école. Même à l'époque, peu de défenseurs quittaient leur position pour se porter à l'attaque. À la même période, presque seulement un joueur comme Doug Harvey avait ce rôle dans le hockey nord-américain. Et en plus d'être un défenseur offensif avant le temps, Sologubov était également un défenseur très agressif, chose également très étrangère au type de hockey que les russe mirent sur pied à cette époque. 



Faisant partie de l'équipe soviétique qui surprit le monde entier en 1954 en défaisant le Canada pour ainsi marquer le début d'une très longue rivalité pour la suprématie du hockey entre le Canada et l'URSS, Sologulov fut par contre de l'équipe qui remporta en 1956 la première médaille d'or olympique en hockey pour l'URSS. En 1960, il porteur de drapeau pour l'URSS aux jeux de Squaw Valley, remportant la médaille de bronze, il fut également un membre des équipes soviétiques qui remportère l'or au championnat du monde en 1956 et 1963. En tant que membre du CSKA avec qui il joua entre 1949 et 1964, il remporta 9 fois le championnat d'URSS. Apparemment que c'est lui qui organisait les fêtes de championnat... 

Comme il fut le premier défenseur soviétique à marquer 100 buts en championnat, on nomme membres du "club Nikolai Sologubov" les joueurs soviétiques/russes qui réussissent l'exploit... D'ailleurs Andrei Markov en fait parti car les buts dans la NHL et les buts en Russie comptent...

Vétéran de Guerre et pionnier du hockey soviétique, Sologubov fut maintes fois décoré en URSS, il fut notamment décoré de l'Ordre du Drapeau rouge du Travail, la Médaille du mérite de combat ainsi que  la médaille pour la "Valeur du travail". Il fut également intronisé au temple de la renommée de la IIHF en 2004.



Il fut nommé meilleur défenseur du championnat du monde à trois reprises, en 1956, 1957 et 1960... Il fut donc le meilleur défenseur des tournois Olympiques de 1956 et 1960... On le voit ici sur la photo en 1960 compagnie de Nisse Nilsson, meilleur attaquant du tournoi... 

D'ailleurs, mené par un désir presque maladif de remporter une médaille lors de ces mêmes jeux de 1960, Sologubov est souvent crédité comme la personne qui a aidé les américains à remporter l'or. Alors que les américains perdaient contre les tchécoslovaques, Sologubov, alors capitaine de l'URSS, remarqué que les joueurs américains étaient fortement essoufflés. La chose à savoir est que les américains devaient battre les tchécoslovaques pour qu'ils non seulement remportent l'or mais garantissent une médaille aux soviétiques. Sologubov entra dans le vestiaire des américains et fit des geste pour leur signifier de prendre de l'oxygène afin de retrouver leur souffle. Les joueurs américains comprirent le message et s'oxygénèrent pour revenir en force, marquèrent 6 buts lors de la troisième période et remportèrent le match et l'or... Par contre, une défaite lors du match suivant mit le Canada en deuxième position et donna la médaille de bronze aux soviétiques... Tant qu'à être machiavélique, c'est comme ça!

Il est décédé en 1988...

Apparemment qu'il portait des dents en or...


Aucun commentaire: