Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 4 mars 2013

Bobby Simpson et Floyd Lahache



Pour la saison 1973-74, deux joueurs issus de la nation Mohawk, originaires de la réserve que l’on appelait à l’époque Caughnawaga (aujourd’hui Kahnawake, près de Châteauguay) se sont joints aux Castors de Sherbrooke de la LHJMQ.
 
Floyd Lahache était un défenseur au style robuste qui correspondait bien à l’époque des années 1970.  De son côté, Bobby Simpson était un avant avec un talent offensif certain.  D’année en année, son total de points a progressé de 27 à 85, pour finalement atteindre 133 (56-77-133) en 1975-76.
 
C’est pourquoi au repêchage de 1976, Simpson a été sélectionné en deuxième ronde (28e au total) par les Flames d’Atlanta.   Il est parvenu à faire l’équipe immédiatement et a marqué 13 buts à sa saison recrue.
 
Quant à Lahache, il est demeuré un an de plus à Sherbrooke. Il est arrivé à attirer l’attention des Black Hawks, qui l’ont repêché au septième tour (114e au total) en 1977.  Sa carrière au plus haut niveau s’est toutefois limitée à 11 matchs avec les Stingers de Cincinnati de l’AMH.  Il a par la suite joué principalement dans la AHL et la IHL, jusqu’en 1984.
 
Après pratiquement deux ans à Atlanta, Simpson a été recalé aux Oilers de Tulsa de la CHL et y a passé l’année 1978-79 au complet.  Il a ensuite été échangé aux Blues de St-Louis, avec qui il a disputé 18 matchs en 1979-80.  Par après, il a dû attendre jusqu’en 1981-82 pour retourner à la LNH et s’aligner pendant 26 matchs avec les Penguins.  L’année suivante, il a joué ses quatre derniers matchs dans la Ligue Nationale, toujours avec les Penguins.  Il a ensuite pris le chemin de la AHL et de la IHL, jusqu’en 1987.  Sa fiche globale dans la LNH est de 35-29-64 en 175 matchs.
 
Simpson semblait se plaire en Georgie, car il y habiterait toujours.
 
Quant à Lahache, il s’est lancé dans la production de vin (First Nations Winery) sur la réserve de Kahnawake, avec des partenaires.  L’entreprise utilise également le nom de Vins Vénérables pour commercialiser ses vins à base de sirop d’érable.  Elle avait d’ailleurs suscité une controverse dans le Journal de Montréal il y a quelques années au sujet des permis qu’elle devait détenir et des procédés de fabrication utilisés.   
 
Sources:  hockeydraftcentral.com, hockeydb.com, legendsofhockey.net, fnwinery.com, « Controverse autour du commerce du vin à Kahnawake » de Martin Bisaillon, 20 juillet 2007 (argent.canoe.ca), « Du vin… mohawk? » du 20 juillet 2007, « Le vin mohawk (nouveau chapitre) » du 24 juillet 2007 et « Le vin mohawk (suite et fin) » du 27 juillet 2007 de Mathieu Turbide (mechantraisin.canoe.com)

Aucun commentaire: