Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

samedi 19 novembre 2016

Les Devils, une organisation de Mickey Mouse



Il y a 33 ans aujourd’hui eut lieu un match qui passa à l’histoire, pour plusieurs raisons.

Les jeunes Oilers avaient pris leur envol.  Ils avaient atteint la finale l’année précédente, mais ils avaient dû s’incliner devant les expérimentés Islanders, qui s’étaient ainsi mérités une quatrième Coupe consécutive.

Wayne Gretzky venait de connaître une ″petite″ saison, avec ″seulement″ 196 points, ce qui lui a valu un troisième Trophée Art Ross.

En 1983-84, les Oilers connaissent un excellent début de saison, avec une fiche de 16-3-1.  Gretzky était évidemment en tête des pointeurs de la ligue, avec 54, pas moins de 19 points d’avance sur le deuxième, son coéquipier Jari Kurri.

En ce samedi, les Oilers recevaient les Devils du New Jersey.  Ceux-ci disputaient une deuxième saison dans le Garden State, après avoir déménagé du Colorado, où ils étaient les Rockies.

Organisation médiocre depuis sa fondation en 1974 à Kansas City (sous le nom de Scouts), les Devils avaient terminé 19e sur 21 l’année précédente.  Par contre, ils n’avaient pas pu bénéficier d’un bon choix au repêchage pour s’améliorer puisque, comme c’était leur habitude, ils avaient échangé leur premier choix deux ans auparavant contre un joueur marginal, Bob Lorimer.  Avec la troisième sélection de l’encan de 1983, les Islanders avaient choisi… Pat Lafontaine.

Avec une fiche de 2-17, les Devils étaient évidemment derniers de la ligue, 8 points derrière les avant-derniers, les Penguins.  Le duel s’annonçait donc des plus inégaux.

Les Devils ont surpris Edmonton avec deux buts en début de match, mais par la suite, les Oilers se sont mis en marche.  Leur premier but a été marqué par Gretzky.  Qui d’autre?

Les Oilers en ont marqué quatre en première période, quatre en deuxième et cinq en troisième dans ce qui s’avéra un massacre.

Avec 3 buts et 5 passes, Gretzky connut une des 16 parties de 8 points ou plus au cours de l’histoire de la LNH.  (Il rééditera cet exploit une autre fois, en janvier 1984.)  Quant à Kurri, il marqua 5 buts, une performance qu’on n’a vu qu’à 60 reprises dans la Ligue nationale.  Trois de ses buts ont été marqués en troisième période.  Il a ajouté une aide.

La marque finale a été de 13-4.  Les Oilers étaient ainsi à trois buts du record de 16.

À la fin du match, Gretzky est sorti de sa réserve habituelle.  Après avoir exprimé une profonde sympathie envers son ex-coéquipier Ron Low, le gardien victime des 8 premiers buts et Glenn Resch, qui a accordé les cinq autres, le Great One a crucifié la direction des Devils.

Il a mentionné que l’équipe avait été épouvantable à Kansas City, qu’elle avait été affreuse au Colorado, qu’elle n’était pas mieux au New Jersey et qu’elle offrait « a Mickey Mouse operation » sur la glace.

L’expression colla aux Devils pendant un moment.  Et au match suivant entre les deux équipes au New Jersey, on attendit Gretzky de pied ferme.  (Les Oilers l’ont tout de même emporté, par la marque de 5-4.)
 

Sources : « Devils’ organization criticized by Gretzky », UPC, 21 novembre 1983, Montreal Gazette, p.D3, hockeydb.com.

Aucun commentaire: