lundi 18 juillet 2011

Les Commandos d'Ottawa

Voici les Commandos d'Ottawa en 1942-43

Si vous êtes comme moi, entendre le terme Commando sonne beaucoup de cloches. Non seulement il s'agit du nom d'une des bonnes chansons des Ramones et bien certainement un des films d'Arnold Schwarzenegger avec pleins de grosses armes et d'explosions un peu weird avec des mannequins devant des maisons qui explosent... Anyway... Commando fut également le nom d'une équipe de hockey senior d'Ottawa dans les années 40.

Cette équipe a pris racine dans le départ des Senators d'Ottawa de la NHL vers la ville de St-Louis pour devenir les Eagles le temps d'une saison. Suite au départ des Senators, les décideurs de la ville d'Ottawa veulent alors continuer l'aventure de l'équipe à un niveau différent. C'est pourquoi on a décidé de garder le nom de l'équipe (et son célèbre logo en O) et de l'aligner dans l'Association Québécoise de Hockey Amateur, une ligue de hockey senior. À la fin de la saison 1934-35, des efforts ont été fait afin de faire revenir les Eagles de St-Louis à Ottawa tout en continuant l'expérience du hockey senior, mais les discussions n'aboutirent pas et les Senators seniors demeurent ainsi la seule vraie équipe à porter ce nom.

Jusqu'en 1941, les Senators évoluèrent dans une ligue amateur comprenant six équipes provenant notamment de la ville de Montréal. C'était une époque où le Canadien était dans ses années noires et où le hockey senior était plus populaire que celui de la NHL au Québec. En 1941, la plupart des équipes seniors du Québec furent rassemblées pour former la Ligue de hockey senior du Québec. Les équipes les plus connues qui formeront cette ligue furent les Royaux de Montréal, les As de Québec et, bien sûr, les Senators. À cette époque, un club nommé le Canadien Senior avec un certain Maurice Richard évoluait dans cette ligue. Richard et son équipe furent d'ailleurs défaits par les Senators en demi-finale de la ligue.

À noter, si vous ne le savez pas, que les équipes seniors étaient pour la plupart la propriété d'usines où les joueurs travaillaient à temps partiel tout en pouvant jouer au hockey. D'ailleurs, les As de Québec furent fondé par la Anglo-Canadian Pulp and Paper et le nom ACES était un acronyme pour Anglo-Canadian Employees. Le nom fut francisé par la suite...

C'est en 1942 à sa deuxième saison dans la ligue que les Senators changent de nom et deviennent les Commandos. La saison précédente, les Senators s'était d'ailleurs inclinés contre les As de Québec lors de la finale de la Coupe Alexander remis au champion de la ligue. Le nom Commando était sensé faire une allusion plus directe de l'effort de Guerre du Canada, chose normale quand on représente la capitale du Canada, même si on évolue dans une ligue senior. D'ailleurs, l'équipe était dirigée par les Forces armées et comprenait des joueurs militaires, de là le nom. La saison 1942-43 fut donc la première saison de hockey depuis 1883 où aucune équipe de la capitale fédérale ne porta le nom Senators...

Les successeurs des Senators, les Commandos, qui portaient d'ailleurs le même uniforme avec un O à l'avant et les célèbres barres, répondaient bien de leur nouveau nom militaire. En 1942-43, à leur première saison, non seulement ils remportent la Coupe Alexander de la Ligue du Québec, mais également la Coupe Allan, célèbre trophée remis à la meilleure équipe senior au Canada. La raison de cette soudaine puissance était due à l'ajout de joueurs de la NHL enrôlés dans les Forces armées canadiennes qui évoluaient avec cette équipe ce qui fit le bonheur des équipes de la NHL.



Des joueurs comme Kenny Reardon (à droite sur la photo suivante) et Joe Cooper des Blackhawks (à gauche) étaient parmi les joueurs puissants formant les Commandos. Le trio le plus redoutable de l'équipe en fut un formé de trois joueurs des Rangers : Mac Colville, Alex Shibicky et Neil Colville. Le gardien était Jim "Sugar" Henry, alors alligné avec les Rangers de New York et qui deviendra le gardien numéro un des Bruins dans les années 50. Vous comprenez maintenant pourquoi cette équipe fut si puissante...




L'année précédente, ce fut une autre équipe militaire d'Ottawa, les Flyers de l'aviation canadienne, qui remportèrent le même trophée. En passant, ces même Flyers sont ceux qui représenteront le Canada aux Jeux Olympiques de 1948. Durant la Guerre, cette équipe était redoutable car elle possédait également de très bons joueurs de la NHL étant enrôlés, notamment la célèbre Kraut Line des Bruins de Boston... Ces trois joueurs, Milt Schmidt, Woody Dumart et Bobby Bauer étaient considérés à cette époque comme les meilleurs joueurs de hockey au monde et leur départ pour l'armée a coûté très cher aux Bruins de Boston...



Après deux autres saisons assez satisfaisantes et la guerre terminée, les Commandos redevient une équipe civile, les joueurs retournent dans la NHL et l'équipe reprend alors le nom Senators avec une nouvelle direction. Deux ans plus tard, l'équipe était encore au sommet du hockey senior canadien, remportant la Coupe Allan successivement en 1948 et en 1949. À cette époque, l'équipe était la propriété de Tommy Gorman, l'ancien directeur-général du Canadien. D'ailleurs, parlant du Canadien, ce dernier se portant propriétaire de la ligue senior du Québec au complet en 1953 afin de la rendre au titre de ligue professionnelle pour attirer Jean Béliveau à Montréal, il devint en quelque sorte gestionnaire des Senators d'Ottawa, son ancien rival...

(Les Senators de 1949)

En plein milieu de la saison 1954-55, après 27 matchs, les Senators cessèrent leur activités en plein milieu de la saison. Tommy Gorman justifia cette décision en raison de la perte de revenus en raison de l'apparition de la télévision et de la désaffection des fans des arénas en faveur de leur télévision...

C'en était fini des Senators jusqu'au retour de l'équipe dans la NHL en 1992...

_____________________________

Et tant qu'à parler de Commando, pourquoi pas se tapper la chanson des Ramones...


Aucun commentaire: