Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 4 juin 2018

Wally Hergesheimer

 
 





Originaire de Winnipeg, Wally Hergesheimer a su rapidement qu’il voulait suivre les traces de son grand frère Phil, qui a joué 124 matchs avec Chicago et Boston à la fin des années 1930 et au début des années 1940.  Toutefois, il était plus petit que lui.  Il ne mesurait que 5’8’’ et ne pesait que 145 lbs.  Et comme si ce n’était pas assez, alors qu’il travaillait dans une usine pendant l’été, une presse industrielle lui coupa une partie du majeur et de l’index.  C’est pour cette raison qu’il fut affublé du sobriquet "Fingers".
 
Il compensa toutefois ces inconvénients avec son maniement de bâton, son intelligence et ses talents de marqueur.  À sa première saison dans la Ligue américaine, avec les Barons de Cleveland en 1950-51, il remporta le Trophée Dudley "Red" Garrett, remis à la recrue de l’année, avec 83 points.  L’équipe remporta également cette même saison la Coupe Calder.
 
Cette performance attira alors l’attention.  À cette époque, des équipes de la LAH pouvaient faire des transactions avec les équipes de la LNH.  Cleveland l’échangea donc après cette seule saison avec Hy Buller aux Rangers contre quatre joueurs, dont le futur entraîneur des Flyers et le père de Ray, Fred Shero.
 
Hergy s’adapta bien à la Ligue nationale et parvint à avoir un impact immédiat chez les faibles Rangers.  Dès sa saison recrue en 1951-52, il fut leur meilleur buteur, avec 26.  À sa deuxième saison, il en marqua 30 (le troisième total de la ligue) et il fut même le quatrième meilleur pointeur du circuit avec 59.  Devant lui, on retrouvait Gordie Howe, Ted Lindsay et Maurice Richard, qui jouaient pour les meilleures équipes de la ligue.  Quant à lui, Hergesheimer jouait pour la pire, alors que les Rangers terminèrent 17 points derrière Toronto, avant-dernier.
 
Les succès du petit joueur, rusé, toujours en train de se faufiler et de sauter les retours de lancer en frustrèrent plusieurs.  L’entraîneur des Bruins Lynn Patrick le surnomma d’ailleurs l’éboueur (″garbage collector″).
 
Par contre, le 3 octobre 1953, lors du match des étoiles (le match entre les champions de la Coupe Stanley et les étoiles des autres équipes avaient alors lieu au début de la saison), il eut une chance de jouer avec des joueurs de meilleur calibre.  Hergesheimer  ne rata pas sa chance, puisqu’il marqua 2 buts en 79 secondes contre Gerry McNeil des Canadiens, dans une victoire de 3-1 des étoiles.  Pour ce match, son entraîneur était nul autre que Lynn Patrick...
 
En 1953-54, Hergesheimer fut une troisième fois le meilleur buteur des Rangers en autant de saison, mais par la suite, il fut ralenti par les blessures, dont deux fractures à la jambe.
 
En juin 1956, il fut échangé à Chicago, une autre équipe faible, contre Red O’Sullivan.  Il ne sera toutefois qu’une seule saison dans la ville des vents, puisqu’il retourna ensuite dans la Ligue américaine, avec les Bisons de Buffalo.
 
Il fit brièvement partie de l’organisation des Canadiens lorsqu’il fut réclamé au ballottage par eux en décembre 1958, mais sept jours plus tard, il fut à nouveau laissé sans protection et retourna aux Rangers.  Il y joua alors ses 22 derniers matchs dans la LNH.
 
Sa fiche globale en 351 matchs est de 114-85-199.  Ayant passé la majeure partie de sa carrière avec des équipes de queue de peloton, il ne participa qu’une fois aux séries, en 1955-56, alors que les Rangers s’inclinèrent en cinq matchs contre les Canadiens.
 
Il retourna ensuite à Buffalo, avant de conclure sa carrière avec deux ans dans la WHL, avec Calgary et Los Angeles.
 
Apprécié de ses coéquipiers et des journalistes pour son humour, le menu Wally avait fait bien rire tout le monde lorsqu’il en était presque venu aux coups avec le défenseur des Bruins Bob Armstrong, à qui il concédait 5 pouces.  Hergesheimer affirma alors qu’Andrews s’en était tiré à bon compte.  Lorsqu’on lui a demandé pourquoi, il répondit alors qu’il aurait saigné et couvert Armstrong de sang…
 
Une fois sa carrière terminée, il retourna à Winnipeg, où il travailla comme assistant-gérant dans un magasin de vins et spiritueux.
 
Il décédé en septembre 2014, à l’âge de 87 ans.
 
Sources : “Wally Hergesheimer, a Small Big Scorer for the Rangers, Dies at 87” de Richard Goldstein, 1er octobre 2014, The New York Times (nytimes.com),  “No one took care of the garbage like Wally Hergesheimer” de Stan Fischler, 28 décembre 2014, The Hockey News (thehockeynews.com), hhof.com.

Aucun commentaire: