Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 17 août 2015

Brian Propp










Brian Propp était une star du hockey junior vers la fin des années 70 avant de connaitre une excellente carrière dans la LNH mais peu de gens se souviennent de lui comme joueur étoile en dehors de Philadelphie où il joua la majorité de sa carrière. Son surnom "Mr.Almost" résume assez bien sa carrière, il était presque parmi l'élite de la LNH et passa très proche du but ultime et ce à plus d'une reprise…

Propp (à droite) avec les Wheat Kings de Brandon (WHL)

Né à Lanigan en Saskatchewan en 1959, Brian Propp joua son hockey junior avec les Wheat Kings de Brandon dans la ligue Junior de l'Ouest où il accumula 511 points en trois saisons, ce qui était alors un record dans cette ligue. Il fut sélectionné par la suite au 14e rang par les Flyers de Philadelphie au repêchage de 1979 et fut aussitôt un des pivots de l'attaque des Flyers. Malgré son excellence dans le junior, il n'eut jamais de saison de plus de 100 points dans la LNH alors que cet exploit était très courant pour les joueurs vedettes durant les années 80. Il était toutefois très constant pour les Flyers, connaissant dans l'ordre des saisons de 75, 66, 91, 82, 92, 96, 97, 67, 76 et 78 points lors de ses 10 saisons complètes à Philadelphie. Si ces statistiques semblent être excellentes de nos jours, elles passaient assez inaperçues durant le hockey explosif des années 80. Mais Propp était plus qu'un marqueur et excellait dans les deux sens de la patinoire. Lui et Dave Poulin formaient d'ailleurs un des meilleurs tandems en infériorité numérique durant cette époque. Sa combativité, sa discretion et son jeu complet firent de Propp un des favoris à Philadelphie.

Propp (à droite) lors du repêchage des Flyers en 1979

Il connut une excellente première saison en 79-80, terminant avec 34 buts et 75 points et fut un des acteurs principaux de cette édition des Flyers qui se rendit en finale contre les Islanders de New York. Il connut de bonnes séries en 1980, avec une récolte de 5 buts et 10 passes en 19 matchs, mais les Flyers perdirent contre les Islanders en 7 matchs. Au cours des saisons suivantes où les Flyers décurent en série à plusieurs reprises, la vieille garde des Flyers (Bobby Clarke, Bill Barber etc…) céda sa place et c'était maintenant aux jeunes joueurs de l'équipe tels que Propp, Dave Poulin et Tim Kerr de devenir les leaders de l'équipe. Les Flyers redevinrent une équipe menaçante pour le reste de la décennie. Avec le nouvel entraineur Mike Keenan, les Flyers retournèrent en finale de la coupe durant les printemps de 1985 et 1987. Propp connut encore une fois de bonnes séries durant ces deux parcours. Il obtint 18 points en 19 matchs lors des séries de 1985 et en 1987, après une saison écourtée par les blessures (67 points en 53 matchs) il termina en tête des compteurs des Flyers avec 12 buts et 28 points en 26 matchs. Comme en 1980, les Flyers de 1987 perdirent la coupe en 7 matchs, cette fois aux mains de la dynastie des Oilers… 


Le "Guffaw!"

Propp, en tant que favori de la foule des Flyers, avait également le sens du spectacle. Après avoir vu un spectacle de l'humoriste Howie Mandel en 1986, Propp commença à imiter le salut particulier du comédien lors de ses célébrations de buts. Ce salut nommé "le Guffaw!" consistait à se rendre au centre de la glace après un but, à enlever son gant droit, le placer sous son bras gauche et saluer la foule en criant "Guffaw!" à la manière de Mandel. J'ai essayé de trouver un vidéo de ce salut de Propp et/ou de Mandel, sans succès… Apparemment que Mike Keenan n'aimait pas cet excentricité de la part de Propp et lui ordonna d'arrêter cette pratique mais Propp continua. Jusqu'à ce jour, il continue de signer ses autographes en ajoutant le mot "Guffaw!".

En 1989, les Flyers semblèrent se diriger de nouveau vers la finale et Propp, après une saison de 78 points, était en feu lors des séries. Il était en tête des compteurs en séries lorsqu'il fut plaqué sournoisement par Chris Chelios lors du premier match de la finale de conférence contre les Canadiens. Propp dut être conduit à l'hôpital après avoir été sonné par Chelios et que sa tête frappa la glace mais il ne rata qu'un match et put heureusement revenir au jeu rapidement.



C'est toutefois cet incident qui fut la cause de la fameuse furie du gardien Ron Hextall envers Chelios lors du 6ème et dernier match de cette série. Six minutes avant l'élimination de son équipe, Hextall péta les plombs et se rua sur Chelios et une mêlée presque générale s'ensuivit. Chelios et Propp se sont reparlé dans les années suivantes mais Propp n'a jamais vraiment pardonné Chelios pour son geste. Hextall reçut une suspension de 12 matchs la saison suivante et cet incident marqua éventuellement la fin de cette période compétitive pour les Flyers qui ratèrent les séries lors des 5 saisons suivantes.



En mars 1990, après une saison décevante, Bobby Clarke, alors directeur général des Flyers, échangea Propp aux Bruins de Boston pour un choix de 2ème ronde. Son contrat se terminait et les Flyers voulaient tourner la page. Il alla donc rejoindre son ancien coéquipier Dave Poulin chez les Bruins pour la fin de la saison 89-90 et retourna donc encore une fois en finale de la coupe Stanley contre les Oilers. Il accumula 13 points en 20 matchs lors de ces séries où encore une fois il passa proche du but mais frappa le mur d'une dynastie.


Propp avec les Bruins en 1990

Après que les Flyers ratèrent les séries en 1990 (première fois depuis 1972), Bobby Clarke fut congédié par les Flyers mais se retrouva du boulot assez rapidement avec les North Stars du Minnesota. Une de ses premières décisions fut de signer Propp comme agent libre. Propp connut une bonne première saison au Minnesota, terminant la saison 90-91 avec 73 points et se rendant une fois de plus en finale de la coupe Stanley. Cependant, pour la 5ème fois de sa carrière et la 3ème fois en 4 ans, il regarda l'équipe adverse remporter la coupe contre la sienne. Les North Stars perdirent en 6 matchs contre Mario Lemieux et les Penguins de Pittsburgh. Encore une fois, Propp fut un solide contributeur en séries, récoltant 23 points en 23 matchs.

Propp avec les North Stars durant la finale de 1991

Après une saison 91-92 écourtée par les blessures, Propp débuta la saison 92-93 avec les North Stars mais il était alors sur la pente descendente. Après seulement 17 matchs, il fut placé au ballotage par l'équipe et après qu'il ne fut pas réclamé, il fut prêté (ou loué) au HC Lugano en Suisse. Il prit donc une sabbatique de la LNH pour le reste de la saison 92-93 où il participa également à la coupe Spengler pour l'équipe canadienne.

Fin de carrière avec les Whalers en 1993-94

Après cette sabbatique, il revint jouer dans la LNH avec les Whalers de Hartford où il signa comme agent libre. C'est avec les Whalers qu'il franchit la barre des 1000 points et des 1000 matchs, exploits qu'il accomplit tous deux lors du même match, prouvant une fois pour toute sa constance légendaire. Ironiquement, il accomplit cet exploit contre son ancienne équipe, les Flyers. Cette saison à Hartford fut sa dernière dans la LNH. Lors de la saison 94-95 écourtée par le lock-out, il retoura jouer en europe comme joueur-entraineur avec l'équipe française du HC Anglet. Il considéra de revenir dans la LNH après la grève, surtout qu'il y avait de l'intérêt pour lui avec toutes les nouvelles équipes d'expansion mais après avoir subi plusieurs blessures lors des années précédentes, il préféra se retirer du jeu pour de bon. Il termina sa carrière remplie de constance dans la LNH avec une récole de 425 buts et 1004 points en 1016 matchs et un impressionnant 64 buts et 148 points en 160 matchs en séries, ce qui est un record de points pour un ailier gauche en série dans l'histoire de la ligue. Il demeure également au 3ème rang chez les Flyers pour les points et 2ème pour les buts.

Son 1000e point dans la LNH

S'il a peu de chance d'être admis un jour au temple de la renommée, il est toutefois membre du temple de la renommée des Flyers, du temple de la renommée de la Saskatchewan et du Philadelphia Sports Hall of Fame.

Il habite désormais au New Jersey et est un homme d'affaires. Il s'est également présenté comme candidat républicain en 2007 au New Jersey.

1 commentaire:

André Bourdages a dit…

http://www.ustream.tv/recorded/29714711/highlight/329862