Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 21 décembre 2015

R.I.P. Glen Sonmor



La semaine dernière est décédé Glen Sonmor, à l’âge de 86 ans. 

Il a joué dans la Ligue américaine et 28 matchs avec les Rangers dans les années 1950, jusqu’à ce qu’un accident sur la glace lui coûte un œil et sa carrière.  Il s’est d’ailleurs retrouvé à l’hôpital au même moment où son épouse donnait naissance à sa fille.  Plus tard, au cours de sa carrière d’entraîneur, il pouvait arriver qu’il perde son œil de verre pendant un match…

Par la suite, Sonmor a eu, à sa façon, une grande influence sur le hockey des années 1970.  D'abord, il devint entraîneur des Golden Gophers de l’Université du Minnesota.
 
Glen Sonmor

En 1972-73, la première année de l’AMH, Sonmor fut nommé entraîneur et directeur-gérant des nouveaux Fighting Saints du Minnesota.  Basés dans le berceau du hockey américain, la stratégie initiale des Saints fut de donner une chance aux joueurs collégiaux de l’endroit, ou qui en étaient originaires, une chose peu courante à ce moment.  Parmi eux, on retrouva entre autres Mike Antonovich. (voir texte du 11 octobre 2010)

La stratégie a plus ou moins fonctionné et Sonmor a réajusté le tir.  L’année suivante, il a embauché Gordie Gallant et pour quelque matchs, Bill Goldthorpe, celui qui a inspiré le personnage d’Ogie Oglethorpe dans le film Slap Shot.   (voir texte du 6 février 2009)

En 1974-75, Jack Carlson, qui a inspiré l'un des frères Hanson, s’est joint aux Fighting Saints.  Ses frères Jeff et Steve l’ont rejoint l’année suivante.  Malgré la présence de joueurs plus offensifs comme Mike Walton (voir texte du 6 septembre 2012) ou Ted Hampson (voir texte du 6 juillet 2015), la stratégie des Fighting Saints était claire et le « Fighting » de leur nom n’était pas superflu.  Ce ne fut toutefois pas suffisant et l’équipe disparut au milieu de la saison 1975-76.
Steve Carlson avec les Fighting Saints

L’année suivante, les Crusaders de Cleveland déménagèrent au Minnesota et reprirent le nom de Fighting Saints.  Et toujours question de reprendre où les premiers Saints avaient laissé, on réembaucha Sonmor.  Ce dernier rapatria Jack et Steve Carlson, en plus d’embaucher Dave Hanson (voir texte du 9 septembre 2010), le seul vrai Hanson des frères Hanson du film.  (Les deux autres ont été joué par ses coéquipiers Jeff et Steve Carlson.)  Avec autant de similitudes, comment ne pas se surprendre qu’on en soit arrivé au même résultat?  Les Fighting Saints (deuxième version) ont disparu avant la fin de la saison.

En 1977-78, Sonmor s’est retrouvé à Birmingham, derrière le banc des Bulls.  Constatant que l’intérêt envers le hockey en Alabama se résumait à la bagarre, il répliqua la même recette.  Il signa Dave Hanson, ainsi que Gilles Bilodeau (qui avait joué avec les Jaros de la Beauce, voir texte du 14 janvier 2009) et l’explosif Steve Durbano.  (voir texte du 22 janvier 2013)

À Winnipeg, Durbano s’était retrouvé en fâcheuse situation avec un spectateur à la fin d'un match.  Sonmor avait alors demandé à ses joueurs d’aller à son secours.  Comme plusieurs prenaient déjà leur douche, ils se présentèrent dans leur plus simple appareil pour prêter main forte à leur imprévisible coéquipier.

En séries, les brutes des Bulls retrouvèrent à nouveau les scientifiques Jets.  (voir texte du 13 avril 2015)  Sonmor joua alors à fond la carte de l’intimidation.  Lorsqu’un commentateur de Winnipeg lui dit que personne n’était parvenu à contrôler Steve Durbano et lui demanda comment il avait l’intention d’y parvenir, Sonmor répondit : « Qu’est-ce qui vous dit que je veux contrôler Durbano ? »  Winnipeg eut facilement le dessus sur les Bulls, en route vers la Coupe Avco.

Sonmor retourna ensuite au Minnesota, avec les North Stars cette fois, où il refit l'embauche de Jack Carlson.  Il les mena en finale en 1980-81, qu’ils perdirent contre les Islanders.  Bien qu’à un degré moindre qu’au temps de ses années dans l’AMH, Sonmor ne changea pas son tempérament.  En 1981, il fut mis à l’amende par la ligue pour pour avoir lancé ses joueurs dans une mêlée générale contre les Bruins, en plus d’avoir invité leur entraîneur Gerry Cheevers (voir texte du 31 janvier 2009) à se battre.  En 1983, il souffrit d’un œil au beurrre noir et d’un nez cassé suite à une bagarre avec un partisan à Pittsburgh.
Jack Carlson
Il eut également des comportements erratiques hors de la patinoire, comprenant plusieurs bagarres dans des bars.  Il dut ensuite se faire traiter pour son alcoolisme.  Il cessa de boire en 1983.

Il travailla plus tard pour le Moose du Minnesota de l’IHL, puis comme dépisteur pour le Wild, en plus d’être commentateur pour les matchs des Golden Gophers.

Sources :

Willes, Ed, The Rebel League, the short and unruly life of the World Hockey Association, McClelland & Stewart, 2004,

“Glen Sonmor, 86, a brawling NHL coach” de Daniel E. Slotnik, 15 décembre 2015, New York Times (nytimes.com), hockeydb.com, wikipedia.org.

Aucun commentaire: