Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mercredi 17 février 2021

Mike Veisor



En 1972, le futur entraîneur des Leafs, des Canucks et d’autres équipes, Roger Neilson, mena les Petes de Peterborough à la finale de la Coupe Memorial. Bien qu’ils perdirent devant les Royals de Cornwall, le parcours des Petes permit au petit gardien acrobatique Mike Veisor de se mettre en valeur. Au repêchage, il fut donc le troisième cerbère à entendre son nom, derrière Michel Larocque et Denis Herron. C’est donc au 45e rang que les Black Hawks firent sa sélection.

Veisor passa l’année 1972-73 avec les Black Hawks de Dallas, où il remporta le titre de recrue de l’année dans la Ligue centrale.

En 1973, Chicago échangea Gary Smith. Veisor saisit alors l’occasion pour s’approprier le poste de deuxième gardien. Sauf qu’à ce moment, le filet des Hawks appartenait à Tony Esposito. Veisor fut donc limité à 10 matchs. C’est le 5 décembre qu’il fit ses débuts, alors qu’il prit la relève d’Esposito en fin de troisième période. Veisor étant de confession juive, l’organiste de l’Olympia de Détroit se mit à jouer le chant traditionnel "Hava Nagila" à son entrée sur la glace. On doute qu’une telle chose pourrait se faire aujourd’hui…



L’année suivante, ce fut neuf parties, incluant la partie du 15 février 1975 contre les Canadiens. Lors de ce match au Forum, Yvan Cournoyer devint le neuvième (et à ce jour dernier) joueur des Canadiens à marquer au moins cinq buts en un match. (Newsy Lalonde et Joe Malone l’ont fait trois fois, Maurice Richard, deux. Malone détient le record de sept, mais à ce moment, il portait les couleurs des Bulldogs de Québec.) L’entraîneur Billy Reay laissa alors Veisor subir le massacre en entier, une défaite de 12-3.

En 1975-76, Chicago fit l’acquisition du vétéran Gilles Villemure, ce qui relégua Veisor au club école de Dallas. L’année suivante, il fut rappelé pour trois matchs.

Lors de la saison 1977-78, il reprit son poste de deuxième gardien, mais Esposito prenait toujours autant de place. La campagne de Veisor fut toutefois écourtée par des problèmes de phlébite. Ceci aurait pu mettre fin à sa carrière, mais avec la prise d’anticoagulants et avec l’aide de bas spéciaux et de rembourrage additionnel, il parvint à contrôler son problème.

Cette solution ne lui accorda toutefois pas plus de temps de glace. Pour pouvoir voir plus d’action, il fallait que Veisor quitte Chicago. C’est finalement en juin 1980 qu’il fut échangé aux Whalers, en retour d’un choix de deuxième ronde.

À Hartford, il demeura un numéro deux, mais derrière John Garrett, il vit plus d’action qu’à Chicago. Son total de 29 matchs est d’ailleurs son plus élevé en carrière.

Par la suite, Garrett fut remplacé par Greg Millen, mais Veisor demeura derrière.

En novembre 1983, il fut échangé à Winnipeg, avec qui il joua huit matchs, avant de se retrouver avec les Jets de Sherbrooke, leur filiale de la Ligue américaine à ce moment.

Après 139 matchs dans la LNH banal, Veisor prit ensuite sa retraite. Il retourna alors vivre dans la région de Hartford, où il fut entraîneur des gardiens et gérant d’aréna dans une école préparatoire ("prep school").

Sources:

"Hawks 8, Wings 2", AP, December 6, 1973, Montreal Gazette, page 48;

"Cournoyer a pris la relève…" de Guy Robillard, 17 février 1975, La Presse, page D4,

"Difficult To Practice Religion: Veisor" de Harvey Rosen, March 21, 1980, The Jewish Post and Opinion, page 6,

hockeydraftcentral.com.

Aucun commentaire: