Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

samedi 26 septembre 2015

Trêve de hockey #81 - Le Canadian Football Act








On aime les équipes défuntes, mais on aime encore plus les équipes qui n'ont jamais vu le jour. Il y a quelques années, je m'étais penché sur les équipes qui n'ont jamais joué dans la WHA et force est d'admettre que les ligues rebelles sont des pépinières à équipes qui n'ont jamais joué un seul match. Et comme aucun sport ne peut rivaliser dans son histoire en termes de ligues rivales, le football s'avère être une bonne source d'équipes qui n'ont jamais vu le jour. 

Une histoire intéressante s'avère être celle des Northmen de Toronto car elle a eu des répercussions au parlement fédéral...




Nous sommes au début des années 70 et fort de son expérience à avoir lancé la American Basketball Association et la sus-mentionnée World Hockey Association, Gary Davidson, l'homme à l'origine de ces ligues rivales, décide de s'attaquer au football professionnel. Il faut dire qu'à l'époque, la NFL était celle qui, dans les 20 dernières années, avait eu le plus à se battre contre des ligues rivales, assimilant la AFL et poussant la moins célèbre Continental Football League (qui avait une équipe à Montréal) vers le néant. Davidson par contre avait de son côté des alliés de taille dans la plupart des villes nord-américaines en ce que des propriétaires d'équipes de ses autres circuits l'aidèrent à mettre sur pied des équipes. La première saison de la ligue était prévue pour 1974.

Parmi ces alliés, il y avait un dénommé John F. Bassett. Bassett était une une ancienne star canadienne du tennis provenant d'une famille très riche de la région de Toronto. Ce dernier était alors en affaire avec Davidson en ce qu'il était le propriétaire des Toros de Toronto, équipe de la WHA supposée rivaliser le marché de Toronto avec les Leafs. 


Ainsi, lors de l'annonce des premières équipes de la WFL, une équipe de Toronto pilotée par Bassett, les Northmen de Toronto, était supposée entrer dans la ligue lors de la saison initiale. Allant encore plus de l'avant, Bassett mit la main dans son porte-feuille et alla chercher trois joueurs vedettes des puissants Dolphins de Miami, Larry Csonka, Jim Kiick et Paul Warfield. Rappelons qu'à l'époque, les Dolphins sortaient de ce qui constitue toujours la seule saison parfaite de l'histoire de la NFL, remportant tous les matchs jusqu'au Super Bowl VIII.

Alors que tout le monde auraient dû être heureux de voir cette équipe arriver en ville, d'autant plus que les Argonauts étaient dans des années de vaches maigres, le discours alla à l'inverse. L'arrivée du football américain était alors perçu comme une menace au football canadien même, véritable institution de la culture pan-canadienne (selon certains). Ainsi, l'arrivée d'une équipe de football américain à Toronto défiait le football canadien en menaçant l'existence des Argonauts de Toronto et du même coup probablement l'existence de la CFL tout court. Sans équipe à Toronto, cette ligue pan-canadienne perdait un de ses ports d'attache les plus important.

La chose alla si loin que le gouvernement fédéral de monsieur Pierre Eliott Trudeau déposa en chambre une loi nommée le Canadian Football Act. Cette loi voulait protéger le caractère unique du football canadien et ainsi interdire le football américain en sol canadien. On se rappellera des efforts de Trudeau de vouloir constituer, construirem une sorte de nationalisme canadien, une identité propre au canadien, voulant ainsi se distinguer de la culture britannique et américaine (et québécoise...) Donc ainsi, en votant une loi qui allait garantir le monopole de CFL au Canada, Trudeau voulait signifier que le football canadien était une grande constituante de la culture canadienne, ce qui nous distinguait de la culture américaine. 

Devant toute cette commotion, on ne veut pas nécessairement finir par avoir une loi fédérale contre vos projets d'affaire dans la vie, Bassett décida de prendre ses clics et ses claques et de déménagea l'équipe à Memphis. L'équipe prit le nom Southmen et prit un ours brun comme logo au lieu d'un ours polaire. Étrangement, la deuxième fois qu'une équipe partira du Canada pour Memphis, elle aura un ours également comme logo, les Grizzlies de la NBA. Et justement, le surnom de l'équipe fut les Grizzlies... Après le "déménagement" de l'équipe, le texte de loi qui était rendu en deuxième lecture fut abandonné...

Depuis, une seule équipe de football américain joua au Canada, la Machine de Montréal... 
(Le arena football, c'est pas un sport...)

Les Southmen jouèrent deux saisons dans la WFL avant que cette ligue ne disparaisse...

Toujours étrangement, le football professionnel revint à Memphis sous les offices de la CFL au début des années 90 avec les éphémères Mad Dogs.

Des trois ligues rivales que Gary Davidson mit sur pied, la WFL fut la seule dont aucune ne fut incorporée à la ligue avec qui elle voulait rivaliser... Les Southmen et les Americans de Birmingham, les deux équipes les plus stables de la ligue, tentèrent fortement de joindre la NFL, allant même en cour avec la chose, mais en vain... Une bonne partie de l'alignement et l'entraîneur des Southmen se joignirent aux Giants de New York pour la saison 1976.

L'équipe de Washington de la WFL était supposée se nommer les Capitals de Wshington, mais l'équipe d'expansion de la NHL avait les droits pour ce nom...

Les Argonauts de Toronto ne remportèrent aucune Coupe Grey durant les années 70...

La Canadian Football Act allait aussi loin que de mentionner que personne ne peut posséder, diriger ou opérer une équipe de football professionnel au Canada en dehors de la CFL... 

Les maires de Toronto, Montréal et Vancouver s'étaient ouvertement opposés à cette loi...



Aucun commentaire: