Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

lundi 26 octobre 2015

Les Mott's Clamato's de Brantford



C’est en 1909 que la Coupe Allan a initialement été mise place.  Le but était d’honorer les champions canadiens amateurs, puisque les équipes qui se disputaient la Coupe Stanley étaient maintenant professionnelles.
 
Avec le temps, sa vocation a changé.  Elle récompense maintenant les champions de niveau senior.
 
On peut retrouver à ce niveau de temps à autre un joueur ou deux qui se sont rendus à un haut niveau.  Mais en 1986-87, une équipe s’est retrouvée avec un noyau de joueurs des plus intéressants.
 
En 1985-86, les Mott’s Clamato’s de Flamboro pouvaient déjà compter sur Blake Hull, le fils de Bobby et le frère de Brett, qui n’a toutefois pas joué professionnel.  Ils ont également pu compter pour certains matchs sur Stan Jonathan, l’ancien petit dur des Bruins, Graeme Nicolson, un défenseur qui a joué pour les Bruins, les Rockies et les Rangers, et les anciens Leafs Rocky Saganiuk et Pat Graham.
 
L’année suivante, l’équipe a déménagé ses pénates à Brantford, la ville natale de Wayne Gretzky.  Elle a par contre conservé son commanditaire et donc son nom cocasse et juteux.
 
Elle a aussi ajouté à son alignement deux autres anciens Leafs : le défenseur  Fred Boimistruck, et le centre Stan Weir, qui a aussi joué avec les Golden Seals et les Oilers, en plus de Gord Brooks, un ancien des Blues et des Capitals.
 
La saison a débuté et l’équipe allait bien, mais il manquait un morceau : un gardien de but.  On signa donc rien de moins que Don Edwards (voir texte du 28 septembre 2010), qui avait joué pour les Maple Leafs l’année précédente, et qui s’est tout de même mérité le Trophée Vézina en 1979-80 avec Robert Sauvé.  Est-ce ce qu’on pourrait appeler ça une version de luxe d’une équipe de ligue de garage?  (Sans vouloir porter atteinte au niveau senior, qui offre du très bon calibre.)
 
Sans surprise, les Mott’s Clamato’s terminèrent la saison régulière en tête, avec une fiche de 25-9.  Par contre, bien que fortement favoris, la suite n’a pas été un pique-nique.  Les Real McCoys de Dundas les ont poussé jusqu’à un septième match.  Les Mott’s Clamato’s l’ont toutefois emporté 9-4, devant 2400 spectateurs.
 
L’étape suivante était la finale de l’est, alors que Brantford devait affronter les Capitals de St.John’s.  Encore une fois, les ex-pros ne l’ont pas eu facile.
 
St.John's vendit chèrement sa peau, alors que les deux équipes se partagèrent les quatre premiers matchs.  Lors du cinquième, les Terre-Neuviens ont tiré 52 fois sur le but, malgré une défense presque digne de la LNH, mais Edwards a fait des miracles.  Ça peut être utile d’avoir un gagnant du Vézina devant le filet.  Les Mott’s Clamato’s l’ont emporté 8-4.  Le sixième match s’est joué en deuxième prolongation, alors que Brantford est passé en grande finale en battant St.John’s 3-2.
 
Les Mott’s Clamato’s ont donc disputé la vénérable Coupe Allan aux Maple Leafs de Nelson, de la Colombie-Britannique.  La compétition a toutefois été moins chaude.  Brantford a balayé la série en quatre matchs.  L'histoire ne dit toutefois pas si pour célébrer leur victoire, ils ont bu du champagne ou des bloody caesars...
 
C’est ainsi que l’aventure des Mott’s Clamato’s s’est terminée puisque l’équipe, tout comme l’entièreté de l’OHA (Ontario Hockey Association) Senior A, a cessé ses activités.
 
Mais tout n’a pas été perdu.  Don Edwards a contacté son ancien directeur-gérant, Cliff Fletcher, des Flames.  Il l’a ensuite convaincu de donner un essai à son coéquipier Rick Barkovich, le joueur le plus utile à son équipe.  Barkovich ne s’est pas rendu à la Ligue nationale, mais il a joué quelques saisons dans l’organisation des Flames.   
 
Sources: “NHLers spiced up Clamatos; Allan Cup champs had talent to spare” d’Ed O’Leary, 11 avril 2008, Brantford Expositor (brantfordexpositor.ca), “Does Calgary’s Stan Weir cheer for the Oilers?  Absolutely!” de Dave Staples, 2 avril 2008, Edmonton Journal (edmontonjournal.com), allancup.ca

Aucun commentaire: