Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

samedi 16 septembre 2017

Tim Cheveldae







À la fin de la décennie 80, les Red Wings de Detroit commençait à retrouver une crédibilité dans la LNH, grâce à l'arrivée de Jacques Demers derrière le banc de l'équipe. Cependant, il y avait très peu de profondeur devant le filet, alors defendu par les Glen Hanlon, Greg Stefan et Sam St-Laurent. L'arrivée de Tim Chelvedae permit aux Red Wings de retrouver le chemin des séries éliminatoires (et ce, pour les 25 années qui suivirent).


Il me dit quelque chose le gardien à gauche de Cheveldae

Timothy M. Cheveldae est né en février 1968 à Melville en Saskatchewan. Il débuta dans la WHL avec les Blades de Saskatoon en 1985. Dès sa première saison, Cheveldae récolta 21 victoires en 34 décisions dans le rôle de gardien substitut des Blades, derrière Mark Reimer. Il fit tellement bonne impression auprès des Red Wings de Detroit qu'ils le sélectionnèrent en 4e ronde du repêchage de 1986. (C'est seulement que la saison suivante que Reimer fut repêché, par ces mêmes Red Wings!) Cheveldae resta à Saskatoon pour deux autres saisons, récoltant 64 victoires en 99 parties, étant nommé sur la première équipe d'étoiles à la fin de la saison 1987-88.

Il fit le saut avec les Red Wings d'Adirondack de la Ligue américaine la saison suivante. Il y fit très bonne figure, voyant de l'action dans trente matchs, en remportant 20 au passage. Detroit fit même appel à lui pour deux matchs qu'il ne réussit pas à gagner. Il débuta la saison 1989-90 à Adirondack jusqu'en février, alors que Detroit décida de faire de lui le gardien auxiliaire de Glen Hanlon jusqu'à la fin de la saison. Ayant raté les séries lors de cette saison, les Red Wings congédièrent leur entraîneur Jacques Demers de son poste d'entraîneur-chef, le remplaçant par Bryan Murray. Murray décida alors de donner le rôle de gardien partant à Tim Cheveldae. Ce fut une saison ordinaire pour les Red Wings et Chevaldae, terminant au 3e rang de la section Norris. Chevaldae, désormais surnommé "Chevy" (tsé, Chevaldae - Chevrolet - Detroit, Ville de l'automobile - Chevy !), avait tout de même accumulé 30 victoires en 65 matchs. Lors de la première ronde des séries, Detroit avait pris l'avance 3-1 dans leur affrontement contre les Blues de St-Louis. Malheureusement, "Chevy" accorda 12 buts dans les trois derniers matchs, échappant ainsi la série en 7 matchs.

En 1991-92, Chevaldae fut solide devant la cage des Red Wings, enregistrant 38 victoires en 72 matchs et aidant les Wings à terminer 1er dans la section Norris. Son rendement lui permit même d'être sélectionné pour le match des étoiles à Philadelphie. Affrontant les North Stars en 1ère ronde, Chevaldae fut chancelant dans les 4 premiers matchs, accordant 4 buts ou plus à l'adversaire tout en encaissant 3 défaites. Il se reprit par contre dans les matchs 5 et 6, n'accordant aucun but et aidant les Red Wings à remporter la série en 7. Toutefois, le parcours des Wings prit abruptement fin face aux éventuels finalistes de la coupe Stanley, les Blackhawks, en 4 matchs.



Côté moustache, j'ai déjà vu mieux ...

Cheveldae connut tout de même une bonne saison en 1992-93, mais il fut encore une fois incapable de gagner plus de 4 matchs en séries de fin de saison, s'inclinant en 7 matchs face aux Maple Leafs de Toronto dès la première ronde.  Dans la première période de la saison 1993-94, Cheveldae subit une blessure au genou qui lui fit rater les 16 parties suivantes. À son retour au jeu, il remporta 16 de ses 29 matchs. Mais son jeu inconstant et l’émergence de Chris Osgood, convainquit la direction des Wings de l'échanger à la date limite des échanges en 1994 en compagnie de Dallas Drake aux Jets de Winnipeg. En retour, les Wings obtinrent les services de Bob Essensa et de Sergei Bautin. L'échange fut désastreux pour les deux équipes ; Cheveldae n'enregistra que 5 victoires en 14 matchs et rata les séries. Detroit, avec Osgood et Essensa, s'inclinèrent en 7 matchs face aux Sharks.

Lors de la reprises des activités suite au lock-out en 1994-95, "Chevy" fut considéré comme le gardien #1 des Jets. Cependant, ayant perdu confiance en ses moyens et ne remportant que 8 victoires en 30 matchs, il se fit ravir son poste par un jeune Nikolai Khabibulin. Il connut tout autant de misère la saison suivante, ce qui força les Jets à l'échanger aux Flyers de Philadelphie en retour du mal-aimé Dominic Roussel (voir texte du 18 juin 2013). Comptant déjà Ron Hextall et Garth Snow dans leur rangs, les Flyers assignèrent Cheveldae directement dans la Ligue américaine, avec les Bears d'Hershey, affichant une fiche de 4-3.

Durant l'été, les Bruins de Boston offrirent un contrat à Cheveldae, mais ils l'envoyèrent dans la IHL avec les Komets de Fort Wayne. Puisqu'ils comptait déjà sur Bill Ranford et Robb Tallas devant les filets, ils voulaient compter sur "Chevy" en cas d'urgence. Il fut rappelé dans la première moitié de saison, ratant son audition, enregistrant une défaite dans ce qui fut ses derniers pas dans la grande Ligue. L'arrivée de Jim Carey (voir texte du 19 février 2016) à Boston le relégua définitivement aux oubliettes.

Cheveldae resta une saison additionnelle dans la IHL avec le Thunder de Las Vegas. Suite à une autre saison avec une fiche déficitaire, il mit un terme définitif à sa carrière, après 10 saisons professionnelles. Dès la saison suivant, "Chevy" fut nommé assistant-entraîneur de son ancien club junior, les Blades de Saskatoon. Après un passage avec les Cougars de Prince George, il revint dans le giron des Blades, cette fois comme entraîneur des gardiens jusqu'à la saison 2015-16.

Depuis 2008, le groupe 5th Line Hockey célèbre le Tim Chevel-Day à tous les 15 février.

Fiche dans la LNH : 149 victoires, 136 défaites, 37 nulles, 10 blanchissages




Aucun commentaire: