mardi 27 octobre 2009

Tony McKegney

Tony McKegney fut le premier noir a avoir eu une carrière offensivement significative dans la NHL. Si Willie O'Ree fut le premier joueur noir dans la NHL, sa carrière fut plutôt courte. Même chose pour Bill Riley et Mike Marson qui jouèrent brièvement avec les Capitals de Washington. Bien qu'ils furent des athlètes remarquables, leurs carrières furent écourtées en raison de ce qu'on peut appeler la pression du pionnier. Ils n'étaient peut-être pas au bon endroit et au bon moment pour jouer à la hauteur de leur talent tout en ayant une certaine pression d'être parmi les premiers noirs à évoluer dans la NHL. Tony McKegney n'a pas connu cette pression (à un tel niveau du moins) lorsqu'il est arrivé à Buffalo, il a par contre passé près de connaître des conditions qui auraient pu être pire...

Tony McKegney a joué son junior avec les Canadians de Kingston avec qui il connut de très bonnes saisons. La meilleure de ces quatre saisons dans le junior fut en 1976-77 alors qu'il récolta 135 points dont 58 buts en 66 matchs. McKegney était donc un joueur prometteur pour la NHL. Il reçut toutefois une offre alléchante de la part des Bulls de Birmingham de la WHA. À l'époque, en 1978, à l'aube de la dernière saison de la ligue, les Bulls misaient sur le fait que ce circuit pouvait engager des joueurs très jeunes et comptaient dans leur alignement de prometteurs joueurs comme Rick Vaive, Michel Goulet, Rob Ramage et j'en passe d'autres. Le propriétaire de l'équipe proposa donc un contrat à McKegney qui en plus de lui garantir de ne pas le faire évoluer dans les mineures, le réunissait avec son ancien coéquipier dans le junior, Ken Linesman. Sans attendre le repêchage de la NHL, McKegney décida donc de se joindre aux Bulls. Cette décisions du même coup fit en sorte qu'il fut repêché au 32e rang par les Sabres de Buffalo plutôt qu'à un rang plus élevé comme on s'y attendait.

La venue d'un joueur noir en Alabama ne fait pas en sorte de réjouir tous les fans de l'équipe de la WHA. Quelques jours après avoir signifié son intention de signer contrat avec les Bulls, le propriétaire de l'équipe John Bassett revint sur sa décision d'offrir un contrat à McKegney en raison du fait que les demandes financières de ce dernier étaient trop hautes... En fait, à l'annonce de l'intention de Bassett de signer Tony McKegney, plusieurs fans de l'équipe ont menacé le propriétaire de boycotter l'équipe si un noir se joint à l'équipe. À l'idée de perdre beaucoup de propriétaires de billets de saison, l'idée d'engager McKegney fut abandonnée de la part des Bulls.

Le premier surprit par cette nouvelle fut McKegney lui-même qui n'avait jamais à proprement parler été victime de racisme. McKegney est né à Montréal en 1958. Il fut adopté par la famille McKegney de Sarnia en Ontario. Il fit partie d'une famille comptant 6 enfants, dont 3 enfants noirs adoptés. Son père adoptif, Lowrey McKegney, fut un pilote lors de la Seconde guerre mondiale. Il revint de la guerre avec la ferme intention d'aider les enfants adoptés, ce qu'il fit en adoptant 3 enfants. D'ailleurs, deux frères de Tony McKegney, Ian, fils biologique de Lowrey, et Mike, autre fils adoptif, furent repêchés par la NHL. Ian ne joua que 3 matchs dans la NHL avec les Blackhawks de Chicago et Mike qui fut repêché par le Canadiens en 1974 joua dans les ligues mineurs professionnelles dont les Jaros de Beauce.

Tony McKegney se joignit donc aux Sabres de Buffalo suite à cette mésaventure avec les Bulls de Birmingham. Il passa 5 saisons à Buffalo où il connut 4 saisons de plus de 20 buts. Sa meilleure saison avec les Sabres fut en 1982-83 où il récolta 73 points dont 36 buts. Il fut échangé aux Nordiques suite à cette saison en compagnie de Andre Savard, Jean-Francois Sauvé et d'un choix de 3e ronde en retour de Réal Cloutier et d'un choix de première ronde. Il joua avec les Nordiques jusqu'en décembre 1984 où il fut cédé aux North Stars du Minnesota. Il passa 3 saisons avec ces derniers avant de débuter un long voyage à travers la NHL où en cinq saisons il évolua avec les Rangers, les Blues, les Red Wings et les Nordiques pour une seconde fois avant de terminer sa carrière dans l'uniforme des Blackhawks pour neuf matchs à la saison 1990-91. Sa meilleure saison fut en 1987-88 alors qu'il évoluait avec les Blues de St-Louis avec qui il accumula 40 buts et un total de 78 points. Ce total constitua un record de points pour un joueur noir qui ne fut battu qu'en 2000-01 par Jerome Iginla qui récolta 51 buts et 96 points.

Tony McKegney avait apparemment une réputation de joueur pouvant connaître deux bonnes saisons avant de voir ses performance diminuer, c'est ce qui fait en sorte qu'il devint un joueur de location, c'est ce qui explique le fait qu'il voyagea autant durant sa carrière. Il est d'ailleurs probablement le joueur ayant le plus de cartes de hockey O-Pee-Chee "airbrushées". Vous savez cette tendance que cette compagnie avait de peinturer un joueur dans les couleurs de sa nouvelle équipe par dessus une photo dans son ancien uniforme lorsqu'il avait été échangé au courant de l'été.

Tony McKegney termina sa carrière avec un total de 639 points en 912 matchs dans la NHL.

À noter que son voisin lorsqu'il était jeune à Sarnia en Ontario fut nul autre que Dino Ciccarelli.

5 commentaires:

McLouis a dit…

Merci!
coudonc va tu finir par couvrir tous les joueurs de couleur de la NHL?.

Martin ITFOR a dit…

Je couvre aussi les joueurs colorés... Genre dans le style de...

Tony Tanti a dit…

coloré dans le genre Jim Paek?

Martin ITFOR a dit…

Genre Sean Avery...

Joce a dit…

Excellent billet, je viens de découvrir votre blogue je reviendrai souvent. J'adore le hockey et surtout les vieilles cartes que je possède encore en bonne quantité