Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mardi 30 novembre 2010

Chacun son métier et...




L'une des règles non écrites les plus importantes au hockey n'est en soit pas trop compliquée : Fais ta job, laisse les autres faire leur job... Ça semble une règle assez facile, mais qui n'est que très rarement appliquée à la lettre. Le hockey est un sport intense où les fils peuvent se toucher et où tout peut devenir explosif en quelques seconde. Regardez la manière dont Mike Cammalleri joue depuis quelque temps, il joue avec un tempérament bouillant et il n'hésite jamais à se jetter dans un scrum pour aller à la guerre... J'aime bien l'esprit de corps que ça démontre, le fait que les Canadiens sont en gang et qu'ils défendent leur coéquipiers quand un est dans la dèche, mais le problème c'est que ce n'est pas sa job.

Il y a des forts risques à prendre quelques secondes pour jeter les gants et régler le cas d'un gars qui vous énerve sur la glace...

Sidney Crosby par exemple est un joueur qui peut être très agressif. Vous avez vu hier son superbe geste de salaud sur Ryan Callahan, on peut voir à quel point il peut être assez agressif sur glace. Crosby s'est d'ailleurs battu au début du mois contre Matt Niskanen des Stars. J'ai pas nécessairement de problèmes à voir une superstar se battre, si vous lisez La Vie Est Une Puck, vous savez que je suis un très grand fan de hockey violent, je trouve même que Crosby répond très bien dans ce genre de situation en se battant comme un grand...



Le problème lorsque Crosby se bat, c'est qu'il ne fait pas sa job. Quand il se bat, Sidney Crosby passe cinq minutes sur la banc, donc ils sera hors jeu pour les cinq prochaines minutes... Cinq minutes sans Sidney Crosby, n'importe quelle équipe prendrait ça n'importe quand... Une des réactions les plus communes des joueurs dont s'est la tâche au hockey de se battre et de donner des coups sera de dire à un joueur comme Sidney Crosby de se contenter de se porter à l'offensive et non de se battre. Si Matt Cooke prend 5 minutes pour s'être battu, l'équipe peut se passer de lui, si Crosby est hors jeu, l'autre équipe risque d'en profiter ou du moins fera de son mieux pour le faire... Un joueur plus physique invitera normalement un joueur d'élite à dire à qui faire passer le message afin de ne pas lui faire prendre de pénalité. C'est d'autant plus important que les risques de dropper les gants sont plus importants que de passer 5 minutes sur le banc...

Parlez-en à Chris Stewart... Si vous ne connaissez pas Chris Stewart, vous ne suivez peut-être pas les Avalanches du Colorado. Stewart est un de ces jeunes joueurs qui font parti de ce mouvement de jeunesse des anciens Nordiques qui rendent cette équipe assez intéressante à suive depuis quelques temps... L'an dernier, il a cumulé un bon 64 points en 77 matchs et cette saison, il avait jusqu'à samedi dernier 25 points en 23 matchs. Je dis jusqu'à samedi dernier car le jeune joueur des Avalanche n'a pas respecté en quelque sorte la règle non-écrite de laisser les matamores jouer aux durs sur la glace et de se contenter de jouer au hockey comme il l'a toujours fait. Il a droppé les gants durant le match contre le Wild du Minnesota de samedi face à Kyle Brodziak et en se battant, il s'est fracturé la main gauche...



Voilà, Chris Stewart est officiellement hors jeu pour de 4 à 6 semaines... Donc un de plus à l'infirmerie de l'Avalanche...

La morale de l'histoire, laissez ceux dont c'est la job de se battre se battre et marquez des buts si c'est votre job...

C'est une des choses les plus importante à apprendre au hockey quand on l'étudie du point de vue d'une économie politique de la violence en situation de jeu...

Aucun commentaire: