Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mardi 30 mai 2017

Carrières avec des équipes qui ont un lien commun



Le texte d’hier était au sujet de Pete Babando, un des rares joueurs des années 1940 et 1950 nés aux États-Unis qui a passé sa carrière avec les quatre équipes américaines de l’époque.
 
J’ai aussi déjà écrit un billet au sujet des joueurs qui ont passé (presque) toute leur carrière avec des équipes qui ont ensuite disparu et un autre au sujet de joueurs qui ont joué avec quelques équipes d’expansion.
 
Voici d’autres joueurs qui ont joué avec différentes équipes qui ont un lien commun.  Pour se qualifier, j’en ai cherché qui avaient au moins trois équipes qui avaient ce lien et de préférence, qui avaient peu ou pas joué avec d’autres équipes qui ne l’avaient pas.
 
Ceci n’est pas une liste exhaustive.  Peut-être en avez-vous d’autres en tête.
 
La géographie
 
Pat Lafontaine
 
Même s’il est natif de St-Louis, Missouri et qu’il a joué son junior avec Verdun, ce sont les Islanders qui l’ont repêché en 1983.  Il est ensuite passé aux Sabres en 1991, avant de jouer une dernière saison avec les Rangers en 1997-98.
 
Lafontaine a donc passé l’entièreté de sa carrière de 865 matchs avec des équipes basées dans l’état de New York.
 
Mike Foligno
 
Foligno a débuté sa carrière en 1979 avec Détroit.  Il est ensuite passé aux Sabres en décembre 1981, où il passa la majeure partie de sa carrière.  En décembre 1990, il fut échangé aux Maple Leafs.
 
À l’exception des 39 matchs qu’il a joués avec les Panthers à la toute fin de sa carrière, en 1993-94, Foligno a donc passé la très grande majorité de ses 1018 matchs (96,2%) avec des équipes se trouvant sur le bord des Grands Lacs.
 
 
Gary Leeman
 
Leeman a joué avec les Maple Leafs de 1983 à janvier 1992, avec qui il a entre autres marqué 51 buts en 1989-90.
 
Il a ensuite fait partie de la méga-transaction impliquant neuf joueurs qui l’envoya à Calgary, et qui amena Doug Gilmour à Toronto.
 
En janvier 1993, il fut échangé aux Canadiens contre Brian Skrudland, ce qui lui permit de remporter la Coupe Stanley.
 
En 1994-95, il joua quelques matchs avec les Canucks, sa quatrième équipe canadienne.  En fait, autre que les deux petits matchs qu’il a joués avec les Blues en 1996-97, il joua tous ses 667 matchs (99,7%) avec une équipe basée au nord de la frontière.
 
 
L’origine des équipes
 
Martin Lapointe
 
Repêché en première ronde par Détroit en 1991, Martin Lapointe y a connu du succès, remportant la Coupe Stanley en 1997 et en 1998.
 
En juillet 2001, il signa comme agent libre avec les Bruins.  Lorsqu’il redevint agent libre au retour du lock out en 2005, il sembla à nouveau montrer une préférence pour les équipes avec une longue tradition, puisqu’il signa avec les Blackhawks.
 
Ce n’est qu’en février 2008 qu’il s’aligna finalement avec une équipe qui ne faisait pas partie des « Original Six » (Bos, Chi, Det, Mtl, NYR, Tor), lorsqu’il fut échangé aux Sénateurs (une autre équipe avec une longue tradition, mais qui ne fait pas partie des « Original Six » en raison de la longue interruption des opérations de l’équipe).
 
Outre ses 18 matchs avec Ottawa, Lapointe a passé le reste de ses 991 matchs (98,2%) avec des équipes des « Original Six. »
 
 



Chris Chelios
 
Chris Chelios a connu une très longue carrière, 1651 matchs, le sixième total de tous les temps, répartis sur 26 saisons.  De tous ces matchs, l’immense majorité (99,6%) a été disputé dans l’uniforme d’une équipe « Original Six » : avec Montréal de 1984 à 1990, puis échangé contre Denis Savard, il passa aux Blackhawks, avec qui il sera jusqu’en mars 1999.
 
Échangé aux Red Wings, il y sera jusqu’en 2009, où il remporta sa deuxième et sa troisième Coupe Stanley (en plus de celle gagnée à Montréal en 1986).
 
Ce n’est qu’en 2009-10 qu’il disputa sept matchs avec une équipe plus récente, les Thrashers d’Atlanta.
 

Risto Siltanen
 
Siltanen a fait ses débuts de ce côté-ci de l’Atlantique avec les Oilers, lors de la dernière saison de l’AMH, en 1978-79.
 
Lorsque la LNH a absorbé les restes du circuit maudit (Edmonton, Hartford, Québec et Winnipeg), il est demeuré avec Edmonton. 
 
En 1982, il a été échangé aux Whalers, puis il est passé aux Nordiques en mars 1986, avant de retourner en Europe.
 
Siltanen a donc joué tous ses 562 matchs dans la Ligue nationale avec des anciennes équipes de l’AMH.
 
Dany Heatley
 
Repêché par les Thrashers d’Atlanta en 2000 (2e au total derrière Rick DiPietro), Dany Heatley a montré son talent en remportant le Trophée Calder (recrue de l’année) et en connaissant deux saisons de 50 buts lors d’une période où ce n’était pas si fréquent.
 
Toutefois, il a aussi été impliqué dans des controverses (accident qui a coûté la vie à Dan Snyder, exigence d’échange, etc.), ce qui fait qu’il a changé d’adresse à quelques reprises : Atlanta, Ottawa, San Jose, Minnesota et Anaheim, cinq équipes des expansions des années 1990-2000.
 
Les yoyos
 
Comme des boomerangs, certains joueurs semblent toujours revenir à leur point de départ.
 
Jim Roberts
 
Roberts a accédé à la LNH avec les Canadiens en 1963-64.  Il eut l’occasion de remporter la Coupe Stanley en 1965 et en 1966, avant de prendre la direction de St-Louis lors du repêchage d’expansion. 
 
En décembre 1971, Montréal refit son acquisition, ce qui lui permit remporter d’autres Coupes, en 1973, en 1976 et en 1977.
 
Suite à cette dernière Coupe, les Canadiens l’échangèrent… aux Blues, avec qui il joua une dernière saison.
 
Wendel Clark
 
Bien qu’il ait joué avec les Nordiques, les Islanders, le Lightning, les Red Wings et les Blackhawks, Wendel Clark sera toujours associé aux Maple Leafs.  S’il n’a jamais joué plus d’une saison avec les autres équipes, il en a joué 12 avec Toronto, sur un total de 15.  Et ces 12 saisons ont été réparties sur trois séjours : de 1985 à 1994, de 1996 à 1998, avant d’y conclure sa carrière en 2000.
 
Luc Robitaille
 
Autant Wendel Clark est associé aux Leafs, autant Luc Robitaille est associé aux Kings.  Choix tardif en 1984, il remporta le Trophée Calder en 1987.  Au cours de son premier séjour en Californie, il accumula quatre saisons de plus de 100 points, en plus de compter 63 buts en 1992-93.
 
En 1994, il fut échangé aux Penguins, avant de passer aux Rangers un an plus tard.
 
En 1997, il débuta son deuxième séjour avec les Kings lorsque ces derniers refirent son acquisition, en retour de Kevin Stevens.
 
Sa signature comme agent libre avec les Red Wings en 2001 lui permit de remporter la Coupe Stanley en 2002.
 
Il passa alors une deuxième saison à Détroit avant de profiter de son autonomie pour retourner pour une troisième fois à Los Angeles.  Il y joua donc pendant 14 de ses 19 saisons dans la LNH.
 
Il est toujours avec les Kings, mais il est maintenant président.



Francis Bouillon
 
Jamais repêché, Francis Bouillon a été signé comme agent libre en 1998 par les Canadiens.  Pendant quelques saisons, il a fait la navette entre Montréal et les Citadelles de Québec de la Ligue américaine.
 
En 2002, il fut laissé sans protection.  Les Predators de Nashville en profitèrent alors pour faire son acquisition.  Son premier passage au Tennessee fut toutefois de courte durée.  Après seulement trois matchs, les Preds le resoumirent au ballotage.  Il prit alors le chemin inverse, pour revenir à Montréal.
 
Outre la saison 2004-05, qu’il passa en Suède en raison du lock out, il fut à Montréal jusqu’en 2009.  Maintenant joueur autonome, il retourna à Nashville, où il passa trois saisons complètes.
 
En 2012-13, il profita du retour de Michel Therrien derrière le banc des Canadiens pour être à nouveau réuni avec lui.  Après avoir joué sous ses ordres à Laval et Granby dans le junior, et à Fredericton et Québec dans la Ligue américaine, il profita de son troisième passage à Montréal pour à nouveau jouer pour lui avec les Canadiens pendant deux saisons supplémentaires.
 
Il quitta en 2014 pour passer une dernière saison en Suisse.



 

Aucun commentaire: