Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mardi 16 juillet 2019

Les Roadrunners (1ère partie)




Au début des années 1990, la LNH commençait à vouloir augmenter sa popularité dans le sud des États-Unis.  Au même moment, il y avait un engouement pour le patin à roues alignées (par opposition aux patins avec deux paires de roulettes, si populaires dans les années 1970).  L’éternel entrepreneur sportif Dennis Murphy y vit là une occasion de créer une autre ligue.  Après l’American Basketball Association (ABA), la World Hockey Association (WHA ou AMH en français) et la World Team Tennis (WTT), Murphy fonda la Roller Hockey International (RHI), en compagnie de l’ex-Canadien Ralph Backstrom (qui servit pendant un moment comme commissaire) et de Larry King (pas l’animateur, mais plutôt l’ex de la championne de tennis Billie Jean King).

Les matchs se déroulaient l’été dans des arénas, mais sans glace, évidemment.  Sans ligne bleue, le jeu y était assez offensif.  Les bagarres étaient également interdites.

La première saison eut lieu en 1993 avec 12 équipes, principalement dans l’ouest et couronna les Bullfrogs d’Anaheim.  Le premier champion compteur de l’histoire de la ligue fut José Charbonneau, qui jouait avec le Voodoo de Vancouver, avec qui a joué brièvement Dave "Tiger" Williams et l’année suivante, Frank Caprice.

Suite à cette première campagne, la ligue prit rapidement de l’expansion.  Pour la deuxième année, on passa à 24 équipes, incluant une à Montréal qui jouerait au Forum en 1994.  Le président était l’ex-Capital Robert Sirois et l’entraîneur, Yvan Cournoyer.  On nomma l’équipe les Roadrunners, un clin d’œil au surnom de ce dernier.



Après avoir disputé leur premier match le 8 juin (une défaite au Minnesota), les Roadrunners firent leur entrée au Forum le 16 juin, devant plus de 10000 personnes.  Pour l’occasion, les Roadrunners ont défait les Rockin’ Rollers du New Jersey 7-5.

L’équipe, composée presque entièrement de québécois, eut de bons résultats.  Elle termina deuxième dans la division atlantique, avec une fiche de 13-9.  L’attaque fut menée par Guy Rouleau et Réal Godin.  Devant le but, on retrouvait l’ex-Red Wing Corrado Micalef et Marc Delorme.

Aux guichets, malgré qu’il s’agissait de l’été où Montréal était complètement baseball (jusqu’au lock out dans le baseball majeur du moins), les Roadrunners se débrouillèrent tout de même bien.  Avec une moyenne de 6690 spectateurs, ils se classèrent 3e dans la ligue.

Au cours de la saison 1995, la ligue ne conserva que 19 équipes.  Du côté de Montréal, Sirois fut remplacé par l’ex-pilote (et père de Sarah-Jeanne), Alan Labrosse.  Sur la surface de jeu, les Roadrunners améliorèrent leur fiche (15-6-3) et se rendirent même en finale, qu’ils perdirent devant les Rhinos de San Diego.  Le match de la finale de la Coupe Murphy (et oui, Murphy a nommé la Coupe en son honneur) a eu lieu au Forum devant 11400 spectateurs.  Sur une base individuelle, les 83 points de Guy Rouleau lui accordèrent le deuxième rang de la ligue.

Les billets étaient tout de même abordables

Dans les gradins, l’aspect nouveauté s’effaçait un peu, mais ils attirèrent tout de même une moyenne respectable de 4721 spectateurs par match.  Après la saison, c’est Cournoyer qui céda sa place, suite à sa nomination au poste d’entraîneur-adjoint des Canadiens, pour être remplacé par le capitaine de l’équipe et ex-Nordique Daniel Doré.  Quant au poste de directeur-gérant, on nomma l’ex-Canadien et Nordique Richard Sévigny.

Sources : "Défaite des Roadrunners", 9 juin 1994, La Presse, p.S7, "Dix mille personnes acclament les Roadrunners" de François Béliveau, 17 juin 1994, La Presse, p.S6, "Alan Labrosse succède à Robert Sirois" de François Béliveau, 1er août 1995, "Les Roadrunners à la recherche d’un nouveau coach" de Claudine Hébert, 25 octobre 1995, La Presse, p.S2, "Richard Sévigny prend les destinées des Roadrunners" de Réjean Tremblay, 16 janvier 1996, La Presse, p.S5, hockeydb.com, rhistats.tripod.com, wikipedia.org.

Aucun commentaire: