Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mercredi 14 février 2018

Les touristes olympiques



Si les Américains en seront à leur 23e participation au tournoi olympique (ils n'ont raté que celui de St.Moritz en 1928), les Canadiens et les Suédois en seront à leur 22e.  Le Canada refusa d'envoyer une équipe à Sapporo en 1972 et à Innsbruck en 1976, voulant protester contre l'interdiction des professionnels, alors que les Soviétiques et les Tchécoslovaques pouvaient contourner les règles en envoyant des "militaires" qui avaient tout des professionnels. 

Quant aux Suédois, ils ont raté Lake Placid en 1932 et imité le Canada en 1976 pour les mêmes raisons.

Par contre, d'autres n'ont fait que passer.  Étant le pays hôte, la Corée du Sud fera ses débuts à PyeongChang, mais autrement, elle n'y serait pas.

Ça m'a donné le goût de chercher les équipes qui ont joué quelques Jeux...

Voici donc les touristes des Jeux Olympiques :

Catégorie Bronze (Trois participations)

Hongrie (1928, 1936, 1964) - Qui dit hockey dit bien certainement Hongrie, c'est connu! D'ailleurs, en 1964, aux Jeux d'Innsbruck, le tournoi comptait un nombre record de 16 équipes et à cette dernière participation historique, les Hongrois terminèrent 16e sur 16 équipes! Plus rien depuis...


Belarus (1998, 2002, 2010) - Le pays des frères K fait partie de ces anciens pays soviétiques qui ont connu relativement du succès sur la scène internationale depuis l'explosion de l'URSS. Leur meilleure position fut lors des Jeux de Salt Lake City, à leur deuxième participation, alors qu'ils terminèrent 4e. Ceci qui constitue en quelque sorte l'une des meilleures positions de cette liste.

Catégorie argent (Deux participations) 



Kazakhstan (1998, 2006) Le pays d'Evgeni Nabokov et Anton Khudobin a participé à deux occasions aux Jeux Olympiques. Leur meilleure performance fut en 1998 avec une 8e place.

Slovénie (2014, 2018)  La Slovénie avait terminé 7e à Sotchi, ayant parvenu à remporter une victoire de 3-1 contre la Slovaquie en ronde préliminaire et une autre de 4-0 contre l'Autriche en ronde de qualification.  Mais que fera-t-elle à PyeongChang sans Anze Kopitar?

C'est l'ex-joueur de la LNH Craig Ramsay qui est leur entraîneur.

Catégorie or (Une seule participation) 

Australie (1960)   Avec des Jeux d'hiver en Californie (Squaw Valley), pourquoi se surprendre de retrouver l'Australie au tournoi de hockey?  Les résultats n'ont toutefois pas été impressionnants: 6 défaites, 10 buts pour, 87 buts contre. 

Ils ont évidemment terminé derniers (9e).  Durant la ronde consolation, les Japonais (avant-derniers), les ont battu 13-2 et 11-3.

Allemagne de l'Est (1968)  Dans un tournoi avec seulement huit équipes, c'est à Grenoble qu'eut lieu la seule fois en hockey olympique où se sont affrontées les deux Allemagnes.  Les deux équipes ont terminé à la queue, l'Ouest finissant avant dernière, suite à sa victoire de 4-2 contre l'Est. 

L'Est a perdu ses sept matchs, marquant 13 buts et en accordant 48, terminant huitième.

Bulgarie (1976)  Le tournoi d'Innsbruck comprenait tout de même 12 équipes, une de plus qu'à Sapporo (1972) et quatre de plus qu'à Grenoble (1968).  En plus, quatre équipes déclinèrent l'invitation.  Le Canada et la Suède refusèrent de s'y rendre pour les raisons mentionnés plus haut.  L'Allemagne de l'Est et la Norvège décidèrent également de ne pas envoyer d'équipe pour d'autres raisons.  Les Bulgares, 16e au monde, furent donc invités.

Le format du tournoi fit en sorte que les équipes du groupe B ne jouèrent qu'un seul match contre celles du groupe A.  Les Bulgares s'inclinèrent 14-1 devant la Tchécoslovaquie.

Jouant ses autres matchs contre des adversaires moins coriaces, la Bulgarie perdit néanmoins ses cinq parties, mais en parvenant tout de même à compter 19 buts et en accordant 38. 


Pays-Bas (1980)  Les Néerlandais n'ont pas à rougir de leur participation aux Jeux de Lake Placid.  Ils ont terminé 9e sur 12.  Ils ont d'ailleurs marqué 4 buts contre les Soviétiques (défaite de 17-4), annulé 3-3 contre le Japon et battu la Pologne par la marque de 5-3.

Ukraine (2002)  Le tournoi de Salt Lake City comprenait douze équipes.  Les meilleures équipes des groupes A et B accédaient alors à la deuxième ronde avec les quatre équipes du groupe C, préqualifiées.

Avec deux victoires et une défaite, l'Ukraine faillit passer au deuxième tour, mais perdit au bris d'égalité contre le Belarus.

En ronde consolation, elle s'est toutefois fait compter 6 buts en première période, pour perdre 9-2 contre la Lettonie.  L'Ukraine dut donc se contenter du 10e rang.

Sergeï Petrenko porte l'uniforme sans inscription devant Brad Schlegel et Sean Burke

Communauté des États Indépendants (1992) Disons que celle-ci ne compte pas... On est en 1992 et l'URSS venait d'exploser et ce qui formait cette puissance en décomposition se présenta aux Jeux d'Albertville sous le nom d'Équipe Unifiée avec le drapeau des Jeux Olympiques comme étendard. Branding vite fait, mêmes athlètes... L'équipe comptait encore un bon nombre de futures vedettes de la LNH évoluant encore dans la défunte URSS et ne fit qu'une bouchée de ses adversaires... Ce fut à ce jour le dernier triomphe russe aux Olympiques... Si on les inclut à juste titre dans cette liste, il s'agit du seul pays qui a remporté une médaille à sa seule participation... 

Nous avons cette année une situation un peu semblable, alors que les Russes compétionneront sous une autre appellation, les Athlètes olympiques de Russie, avec le drapeau olympique comme étendard.  Nous verrons s'ils auront autant de succès que l'Équipe unifiée. 

Sources: collectionscanada.gc.ca wikipedia.org.

Aucun commentaire: