Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

jeudi 16 août 2018

Les numéros retirés par les Tigres ...








Je fais souvent la relecture des articles plus anciens du blog. À l'époque, lorsque Martin s'en occupait seul, il partageait régulièrement son amour pour son équipe d'enfance, les Saguenéens de Chicoutimi. Ayant grandi à Victoriaville, je suis depuis longtemps fan des Tigres. Mon père a fait parti de l'organisation pendant plus de 15 ans et j'ai moi-même été préposé à l'équipement pour la saison 1999-2000. J'ai donc côtoyé quelques joueurs de cette liste. Suite à la conquête de la coupe du Président de 2002, je me suis quelque peu désintéressé de l'équipe, comme du hockey en général, ayant cesser de jouer au début des années 2000. La piqûre m'est revenu il y a environ 6 ans, lorsque mes fils ont débuté le hockey et que j'ai commencé à les amener voir des matchs des Tigres. 

L'ambiance n'est peut-être pas celle qui régnait au Centre Georges-Vézina lorsque Martin allait voir ses Sags, mais lorsque les Tigres atteignent la deuxième ronde des séries, le tout Victo devient "Hockey" et l'ambiance dans l'Amphithéâtre Gilbert-Perreault est électrisante ! Depuis leur arrivée dans la ligue en 1987 en provenance de Longueuil, les Tigres ont vu passer plusieurs joueurs qui ont fait lever les foules!  D'ailleurs, tout comme les Saguenéens, les Tigres ont retirés 8 numéros (lors de la parution du post de Martin, le numéro 35 d'Éric Fichaud n'était pas encore retiré) et ils ont presque tous joué dans la LNH.


Matthew Lombardi #10
Du haut de ces 5'9'', Lombardi avait tout un coup de patin et des mains à faire rêver!  S'il attrapait la rondelle au centre de la glace, vous ne pouviez le rattraper jusqu'au filet adverse ! Repêché par les Oilers en 2000 et par les Flames en 2002 (il n'a pu s'entendre sur un contrat avec Edmonton), il disputa un total de 9 saisons dans la LNH, incluant la saison 2010-11 où il ne joua que 2 matchs avec les Predators de Nashville suite à une commotion cérébrale. Il disputa trois dernières saisons en Suisse avant d'accrocher ses patins. Sa conjointe étant de Victoriaville, il est depuis 2016 entraîneur-adjoint à temps partiel avec les Tigres.
Yves Racine #16
Racine arriva à Victoriaville en même temps que les Chevaliers de Longueuil avec qui il avait joué une saison. Fraîchement repêché par les Red Wings de Detroit, Racine était le général en défensive pour les Tigres, accumulant 202 points en 2 saisons dans les Bois-Francs. Il connut ensuite quatre bonnes premières saisons dans la LNH dans l'organisation des Red Wings avant de connaître une période plus nomade qui le mena dans 7 villes d'Amérique du Nord en 5 saisons (dont Montréal pendant 1 saison et demi), avant de faire le saut en Europe pendant 6 saisons. Il vint terminer sa carrière à Thetford Mines, avec le Prolab de la LNAH.

Stéphane Fiset #29
Avant d'être offert en sacrifice aux équipes adverses lors de sa première saison dans la LNH, Stéphane Fiset fut le premier gardien vedette à Victoriaville. Il aida d'ailleurs l'équipe à se rendre en finale de la coupe du Président lors des saisons 1988-89 et 1989-90, à chaque fois défait par le Titan de Laval. Il accompagna les Nordiques lors du déménagement au Colorado, où il mit la main sur la coupe Stanley, dans le rôle d'adjoint à Patrick Roy. Il agit aujourd'hui comme agent de joueurs (dont Phillip Danault), entraîneur-adjoint avec les Filons du Cégep de Thetford Mines et analyste à l'Antichambre, à RDS. Il habite toujours à Victoriaville, y ayant rencontré sa femme lors de sa deuxième saison avec les Tigres.
Mathieu Garon #32
Garon était reconnu comme le "Nouveau Fiset" à son arrivée avec les Tigres. Il faut dire qu'entre les deux, les Tigres n'ont pas eu de gardien de haut calibre. Il est d'ailleurs le 2e joueur des Tigres à avoir vu son numéro être retiré, 10 ans après Fiset. Évoluant de 1995 à 1998 dans les Bois-Francs, Garon fut repêché par le Canadien. Après avoir fait parti de l'organisation pendant six saison, il fut échangé par la suite aux Kings. Après un passage à Edmonton, il fut acquis par les Penguins à la date limite des transactions en 2009, ce qui lui permit de mettre la main sur la coupe Stanley. Il vit aujourd'hui dans la région de Tampa Bay, où il joua ses deux dernières saisons dans la LNH.
P.J. Stock #42
Je sais que P.J. s'est fait agacer régulièrement à l'Antichambre à RDS parce que son numéro était retiré à Victo, mais il est rapidement devenu une figure populaire par sa fougue et son désir de vaincre, qui ont vite conquis les amateurs de hockey junior des Bois-Francs. Il s'est joint aux Tigres après que son frère Dean (qui avait été repêché par les félins), ait demandé à la direction d'inviter son grand frère Philip-Joseph.  À sa première saison, il a surtout été utilisé à la ligne bleue. Alain Rajotte (le coach) l’a ensuite transformé en attaquant. À sa 2e saison à 20 ans, il arborait le «C» sur son chandail. Il a par la suite roulé sa bosse en Amérique du Nord, jouant dans la LNH avec les Rangers, le CH, les Flyers et les Bruins.

Réginald Savage #77
Savage avait été repêché par les Chevaliers de Longueuil, juste avant le déménagement de l'équipe vers Victoriaville. Fort de ses 203 points en 82 matchs midget AAA, Savage fut la première vedette offensive que les partisans purent applaudirent.  Il amassa 122 points à sa première saison dans les Bois-Francs. Repêché par les Capitals, Savage ne fut jamais capable d'élever son jeu d'un cran afin de rester dans la LNH, disputant en tout 34 matchs dans la grande ligue, amassant 12 points au passage. Son fils, Félix-Antoine, a également joué avec les Tigres entre 2012 et 2014, mais il ne put s'établir avec l'équipe, n'accumulant que 4 points en 1 saison et demie.

Alexandre Daigle #91
Que dire de plus sur Alexandre Daigle ? Premier choix du repêchage de 1991 de la LHJMQ, Daigle a toujours été considéré comme un flop après avoir été le premier choix du repêchage de 1993 de la LNH. Il a tout de même fait vibrer les amateurs des Bois-Francs par son talent sur la glace, même s'il ne mettait pas tout le sérieux nécessaire hors-glace. Ça l'a rattrapé lors de sa carrière professionnelle. Quoiqu'avec un premier contrat de 5 ans / 12.5M$, on serait sûrement plusieurs à avoir fait comme lui. Reste qu'il compléta des saisons de 110 et 137 points avant d'être repêché par Ottawa. Lorsque le lock-out de 1994-95 de la LNH fut déclenché, étant encore d'âge junior, il vint jouer 18 matchs avec les Tigres, inscrivant 34 points au passage.

Carl Mallette #97
Meilleur pointeur de l'histoire des Félins avec 418 points en 318 matchs, Mallette a joué cinq saisons à Victoriaville. Il était le capitaine de l'équipe à sa dernière saison, lorsque les Tigres se rendirent jusqu'en finale de la coupe Mémorial en 2002. Repêché par les défunts Thrashers, il passa deux saisons dans la ECHL (incluant un passage de 10 matchs dans la AHL) avant de se diriger vers l'Europe où il remporta 5 championnats de la Ligue Magnus de France avec les Dragons de Rouen. Il est donc le seul de cette liste à n'avoir pu toucher à la LNH. Il agit à titre d'entraîneur-adjoint avec les Tigres depuis la saison 2017-18, poste qu'il a aussi occupé en 2012-13, en plus d'être assistant au DG en 2014-15.

Étrange de noter que les seuls joueurs de cette liste à avoir remporté la coupe Stanley sont des gardiens. Et dans les deux cas, en cas que gardien substitut. Toute une coïncidence, considérant en plus qu'ils sont les deux premiers joueurs des Félins à avoir reçu leur honneur d'avoir leur chandail retiré, à 10 ans d'écart.

Dans les prochains numéros qui pourraient être retirés par la Tigres, il y aura probablement le #4 de Danny Groulx, le #20 d'Antoine Vermette et le #21 de Phillip Danault.

Aucun commentaire: