Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

dimanche 28 février 2016

La fusion Barons/North Stars de 1978 (2e partie)











Voici la deuxième partie de l'histoire loufoque menant à la fin de la franchise des Barons de Cleveland/Seals de Californie. Si vous avez manqué la première partie, cliquez ici pour la lire.

Quel beau montage...

Nous sommes donc le 14 juin 1978 et les propriétaires des Barons, les frères George et Gordon Gund, viennent de faire une proposition sans précédent dans l’histoire de la ligue. Ils offrent à la ligue de faire l’achat de la franchise boiteuse des North Stars du Minnesota pour 12 millions plus l’acquisition des dettes encourues par l’équipe à condition que la ligue accorde également l’absorption des effectifs des Barons par les North Stars pour ne donner au final qu'une seule équipe composée des meilleurs éléments de ces deux franchises. La ligue accepta et cette nouvelle administration des North Stars dut rapidement se mettre au boulot en vue de la prochaine saison. Et par rapidement je veux dire immédiatement car le repêchage amateur avait lieu dès le lendemain de cet accord soit le 15 juin 1978 à l’hôtel Queen Elizabeth de Montréal.

Le directeur général des North Stars, Lou Nanne, arriva à l’hôtel en matinée et n’avait encore aucune idée de ce qui se passait. Nanne venait tout juste de prendre sa retraite comme joueur après la saison précédente et avait été nommé entraineur-chef et directeur général de l’équipe. Il fut introduit à ses nouveaux patrons par les anciens propriétaires de l’équipe et fut informé qu’il allait désormais travailler avec Harry Howell, l’ex-directeur général des Barons, pour préparer la nouvelle équipe, elle qui avait terminé la saison au dernier rang de la ligue. Plus tard il fut décidé qu'Howell serait l'entraineur-chef tandis que Nanne n'occuperait que le poste de directeur général. Avant le repêchage, une réunion des gouverneurs et des directeurs généraux eut lieu dans l’avant-midi pour annoncer et expliquer les détails de cette fusion ainsi que les différentes options qui s’offraient aux équipes concernant les choix au repêchage affectés par le départ des Barons. Peu de gens s'objectèrent à cette fusion à travers les dirigeants de la LNH. Dans sa biographie, Nanne énonça que le directeur général des Canadiens, Sam Pollock y était allé d’une déclaration incendiaire à propos de cette fameuse fusion. Il déclara que “si vous avez un sac de merde et que vous le mettez dans un autre sac de merde, tout ce que vous avez c’est un plus gros sac de merde…”

Harry Howell, Lou Nanne et Sam Pollock

Quoiqu’il en soit, Nanne et Howell durent se mettre rapidement au travail car en plus de préparer le repêchage des North Stars, ils devaient également soumettre une liste de joueurs disponibles pour un repêchage de dispersion des joueurs en trop dans leur nouveau système. Ce repêchage spécial et compliqué (et à mon avis totalement inutile) eut lieu immédiatement avant le repêchage régulier et ne dura qu’une seule ronde durant laquelle seulement les 5 pires équipes de la ligue eurent le droit de choisir un joueur non-protégé par les North Stars et ce en échange de 30,000$. Ces équipes pouvaient aussi s’abstenir et annuler leur choix. Nanne et Howell avaient le droit de protéger 10 patineurs ainsi que deux gardiens et décidèrent de faire moitié-moitié avec 5 patineurs et 1 gardien des Barons et la même chose du côté des North Stars.

Parmi les joueurs des North Stars, les joueurs suivants furent protégés:
Per-Olov Brasar (AG), Brad Maxwell (D), Bryan Maxwell (D), Glen Sharpley (C), Tim Young (C) et Pete LoPresti (G). 
Parmi ceux des Barons, on retrouvait: Mike Fidler (AG), Rick Hampton (D), Al MacAdam (AG), Dennis Maruk (C), Greg Smith (D) et Gilles Meloche (G).

Il faut dire qu'après ces 12 joueurs protégés, il ne restait pas grand chose d'alléchant pour ces quelques équipes. Les Penguins de Pittsburgh et les Rockies du Colorado avaient les deux dernières sélections et décidèrent d'annuler leur choix. Je suppose que ça ne valait pas les 30,000$ de frais pour ces équipes également affectés par des problèmes financiers.

Une des conditions de cette fusion indiquait également que tous les choix des Barons au repêchage durent être annulés mais certains de ces choix appartenaient à d’autres équipes. C’était le cas des Capitals de Washington qui détenaient le choix de deuxième ronde des Barons. Ils eurent toutefois droit à une exception dans leur cas et eurent l'option entre choisir premiers lors de ce repêchage de dispersion ou transformer leur choix de deuxième ronde en un choix de première ronde. Ils optèrent pour cette deuxième option mais durent choisir au dernier rang de la première ronde. Ils choisirent l’attaquant Tim Coulis, qui ne joua que 19 matchs avec eux.

Voici donc les résultats de ce court repêchage où seulement les 5 pires équipes de la ligue purent choisir les rejets des North Stars et les restants des Barons…

1. Capitals de Washington     Choix remplacé par choix de 1re ronde (Tim Coulis)
2. Blues de St.Louis                   Mike Crombeen (Barons)
3. Canucks de Vancouver           Randy Holt (Barons)
4. Penguins de Pittsburgh          Choix annulé
5. Rockies du Colorado  Choix annulé

C’est donc avec ce repêchage inusité que fut inscrite la dernière mention de la franchise des Barons/Seals dans les livres de la LNH lorsque Randy Holt et Mike Crombeen furent réclamés par les Blues et les Canucks. Ainsi se termina le parcours d'une des franchises les plus loufoques de l'histoire de la ligue nationale qui, à sa manière, marqua une fois de plus l'histoire du sport en devenant la seule équipe professionnelle nord-américaine à fusionner avec une autre.

R.I.P
Cleveland Barons (1976-1978)
California/Oakland Seals/Golden Seals (1967-1976)



Il était maintenant temps pour les frères Gund et les nouveaux dirigeants des North Stars de passer à un nouveau chapitre et essayer de donner tort aux Sam Pollock de ce monde avec leur nouvelle équipe au Minnesota. Je crois qu’on peut dire que les North Stars eurent définitivement un nouveau souffle de vie suite à cette fusion et cela commença dès cette journée du repêchage à Montréal où les North Stars avaient le premier choix au total et misèrent sur l’attaquant vedette Bobby Smith. Ils eurent aussi la main heureuse en 2e ronde avec l’attaquant de puissance Steve Payne ainsi qu'en 4e ronde avec le défenseur Curt Giles, futur capitaine de l’équipe qui joua avec eux jusqu’en 1991. C'est donc avec tout ce beau monde que la nouvelle édition des North Stars commença la saison 1978-79 et ils modifièrent légèrement leurs chandails pour l'occasion en ajoutant des bandes sur les épaules et en modifiant l'épaisseur des bandes dans le bas du chandail qui devinrent plus proéminentes.


Changement de chandail en 1978-79

La première saison post-fusion des North Stars en fut une en demi-teinte alors que l'équipe rata les séries une fois de plus mais récolta tout de même 10 victoires de plus que la saison précédente et il s’agissait par le fait même de leur meilleure fiche depuis la saison 1972-73. L’équipe termina la saison avec une moyenne de plus de 10000 spectateurs par match pour la première fois depuis 1975.

Plusieurs des joueurs en provenance de Cleveland eurent un impact positif avec leur nouvelle équipe car oui les Barons étaient médiocres mais ils étaient quand même loin d'être la pire équipe de la ligue au niveau purement hockey et possédaient quelques bons soldats. Lors de leur dernière saison en 1977-78, les Barons avaient récolté plus de points que les Blues, Capitals et North Stars. Ils jouaient cependant dans une très forte division (la division Adams) avec les Bruins, Sabres et Maple Leafs. Ils furent aussi l'une des rares équipes à infliger une défaite aux Canadiens lors de cette saison où Montréal ne perdit que 10 matchs avant de remporter une autre Coupe Stanley. Il faut également prendre en considération qu'il ne devait pas être facile de compétitionner dans les conditions où les Barons évoluaient avec toute cette incertitude au niveau de l'équipe et le manque flagrant de soutien de la part des fans (moyenne de 5676 par match en 77-78). La victoire contre Montréal fut d'ailleurs leur meilleur match au niveau des assistances avec un record de 12,859.

Tout ça pour dire que les anciens Barons profitèrent de l'occasion et amenèrent du sang nouveau au Minnesota. Il y eut entre autres Al MacAdam qui termina au deuxième rang des compteurs de l'équipe ainsi que Mike Fidler qui récolta 23 buts. Le défenseur Greg Smith eut lui aussi un certain impact, terminant au premier rang pour les minutes de pénalités. Mais la meilleure addition fut celle de Gilles Meloche dans les buts, lui qui déloga l’ancien #1 Pete Lopresti et termina la saison avec 20 victoires pour la première fois de sa carrière. Cependant l’équipe prit selon moi une mauvaise décision en échangeant Dennis Maruk aux Capitals de Washington après seulement 2 matchs au début de la saison. Les North Stars avaient déjà Glen Sharpley au centre ainsi que le nouveau venu Bobby Smith et ils décidèrent de se départir de Maruk. Ils reçurent en retour le 1er choix des Capitals au repêchage de 1979, un bon choix tout de même qui devint l’attaquant Tom McCarthy. Le pari Bobby Smith fut toutefois gagné pour cette première saison alors qu’il remporta le trophée Calder mais Maruk récolta tout de même 90 points et plus tard connut une saison de 60 buts et 136 points en 1981-82. Les North Stars refirent toutefois l’acquisition de Maruk en 1983-84.

Belle carte airbrushée du légendaire
Dennis Maruk (avec la mauvaise version du chandail)


Un autre qui eut droit à une autre carte merdique airbrushée
avec en prime un joueur des Barons en arrière-plan.


C’est lors de la saison 1979-80 que les North Stars sortirent véritablement des bas fonds de la ligue et que la fusion et le repêchage de 1978 commencèrent vraiment à porter fruit avec un nouvel entraineur en la personne de Glen Somnor. MacAdam termina au premier rang des compteurs de l’équipe avec 42 buts et 93 points et remporta le trophée Bill Masterton. Steve Payne marqua également 42 buts tandis que Smith récolta 83 points. Les North Stars étaient aussi devenus meilleurs en défense avec l’arrivée de la recrue Craig Hartsburg et du vétéran Paul Shmyr, leur nouveau capitaine. Pour sa part, Gilles Meloche continua son bon travail avec une fiche de 27-20-5. Les North Stars laissèrent également leur trace lors de cette saison lorsqu’ils mirent fin à la séquence record de 35 matchs sans défaite des Flyers de Philadelphie le 7 janvier 1980 lors d’une victoire écrasante de 7-1.

C’est toutefois en séries que les North Stars s’imposèrent. Le fait d’avoir fait les séries était déjà un accomplissement en soi, eux qui les avaient raté 5 fois lors des 6 années précédentes. Après avoir éliminé les Maple Leafs en 1re ronde, ils surprirent le monde du hockey en éliminant les quadruples champions en titre, les Canadiens de Montréal en 7 matchs. Il faut dire que les Canadiens étaient décimés par les blessures (dont Guy Lafleur) et ne comptaient plus sur Ken Dryden dans leurs rangs mais les North Stars avaient pleinement mérité de se retrouver là, surtout pour les deux vedettes de cette série, Al MacAdam et Gilles Meloche qui purent finalement gouter aux hockey des séries. C’est d'ailleurs MacAdam qui marqua le but gagnant lors du 7e match remporté par la marque de 3-2. Il avait également marqué le but gagnant contre les Maple Leafs. Le vénérable Sam Pollock n’était également plus en poste depuis la fin de la saison précédente mais Lou Nanne eut probablement un sourire en coin en passant au vieux Pollock après cette victoire inespérée où lui et son gros "sac de merde" mirent fin à la dynastie des Canadiens. Les North Stars s’inclinèrent par la suite en finale d’association devant les Flyers de Philadelphie qui eux s’inclinèrent à leurs tour devant la nouvelle dynastie des Islanders de New York. Mais on pouvait néanmoins dire mission accomplie pour cette équipe qui revenait de loin.

Voici un vidéo du 7e match décisif contre Montréal. Avancez à 1h27 pour voir le but de MacAdam et à 1h30 pour savourer l'intense dernière minute où vous pouvez voir le meilleur moment de la carrière de Meloche lorsqu'il élimina son équipe d'enfance. Le vétéran journaliste Dick Irvin Jr. déclara qu'il s'agissait d'une des meilleures prestations auxquelles il eut assisté en séries éliminatoires.




La saison suivante fut encore meilleure pour les North Stars et leurs partisans alors qu’ils se rendirent cette fois en finale de la coupe Stanley contre les puissants Islanders avec dans leurs rangs une nouvelle recrue du nom de Dino Ciccarelli qui marqua 14 buts lors des séries de 1981 ainsi qu’un produit local du nom de Neal Broten, originaire de Roseau au Minnesota. Broten fit partie du “Miracle on ice” l’année précédente et débuta avec les North Stars à la fin de la saison. Steve Payne fut aussi un des leaders à l’attaque, lui qui offrit une des meilleures performances offensives de tous les temps avec 17 buts en 19 matchs. Un nouveau gardien du nom de Don Beaupre (37e choix au total en 1980) faisait désormais partie de l’équipe et formait un bon duo avec Meloche durant cette saison et ces séries. Les North Stars n'étaient toutefois pas de taille contre les Islanders qui l'emportèrent en 5 matchs.

Les North Stars firent les séries durant la majorité des années 80 et les Gunds avaient donc remporté leur pari avec cette fusion de 1978 mais tout n’était pas rose au Minnesota. Les assistances, quoique meilleure qu’à Cleveland et Oakland, n’étaient pas extraordinaires et l’aréna devenait désuet. Il est dur à croire qu’une équipe résidant dans le berceau du hockey américain ait autant de difficulté à attirer les foules mais il en était ainsi malgré tout. Les North Stars étaient tout simplement moins populaires que les Vikings dans la NFL ou les Twins au baseball. Même les Golden Gophers de l’Université du Minnesota étaient plus populaires que les North Stars, surtout durant les années 70 où ils remportèrent trois fois le championnat national sous les rênes du légendaire entraineur Herb Brooks. Selon l’ancien commentateur télé Ralph Strangis, lorsque tu étais un jeune amateur de hockey au Minnesota à l'époque, ton rêve était soit de participer au tournoi du high school de l’état ou bien de devenir membre des Golden Gophers. Mais personne ne rêvait d’être un North Star.

Neal Broten contre Bryan Trottier
Finale de la coupe Stanley de 1981

Malgré ces succès modérés, les frères Gund n’avaient pas vraiment le cœur au Minnesota. Durant l'année, George habitait en Californie tandis que Gordon habitait au New Jersey. Vers la fin des années 80, ils étaient désormais en froid avec la commission des sports du Minnesota qui leur refusa maintes fois des subventions pour rénover l’aréna du Met Center. Et malgré leur décision initiale de vouloir déménager les Seals dans leur ville natale de Cleveland en 1976, leur cœur était resté dans la région de San Francisco et ils tenaient désormais coute que coute à y implanter une équipe.

Je pensais terminer ainsi mais il y a toujours plus à raconter et l'histoire n'est pas encore terminée pour les Gund. Suite dans la trousième partie où on parlera à nouveau d’expansion, de déménagement, de partisans trahis et de repêchages de dispersion bizarres…


Sources:
A History of Professional hockey in Minnesota, George Rekela
Frozen in time:  A Minnesota North Stars History, Adam Reider The State of hockey news
stars.nhl.com
Historical hockey stats & trivia
hockeydb
wikipedia

Aucun commentaire: