Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

vendredi 22 juin 2018

1ers choix des Canadiens: Ceux qui ont excellé ailleurs








Ce n’est pas tout de bien repêcher.  Il faut également les développer mais aussi, ne pas abandonner ou les échanger trop tôt.

Voici donc l’équipe d’étoiles de ceux qui ont été repêché par les Canadiens en première ronde, qui ont connu des carrières respectables, mais principalement (ou même exclusivement) ailleurs qu’à Montréal.

Ailier gauche : Dave Hunter (17e, 1978)


Plutôt que de tenter sa chance avec les champions de la Coupe Stanley, l’aîné des frères Hunter préféra signer avec les Oilers de l’AMH.

Après un an, le circuit maudit cessa ses activités.  Les Canadiens étaient alors en droit de récupérer ses droits.  Par contre, le dg d’alors, Irving Grundman, accepta de ne pas le faire, en échange du fait que les Oilers ne réclament pas Rod Langway, Bill Nyrop et Gilles Lupien, que Montréal n’avait pas d’espace pour protéger pour le repêchage d’expansion.  Edmonton choisit alors Cam Connor.

Hunter fit ensuite partie de la dynastie des Oilers.  Il joua dix ans à Edmonton et y remporta trois Coupes Stanley.  Il prit ensuite le chemin de Pittsburgh dans l’échange de Paul Coffey et y joua une demi-saison.  Il joua également une trentaine de matchs avec les Jets.

Mentions honorables: Marc Tardif, Peter Lee, Tom Chorske


Centre : Andrew Cassels (17e, 1987)



À sa première saison chez les pros, avec les Canadiens de Sherbrooke en 1989-90, Cassels fut rappelé par Montréal et joua six matchs.

L’année suivante, il fit le grand club, mais il ne marqua que six buts.  Les Canadiens abandonnèrent alors dans son cas et après seulement 60 matchs, ils le refilèrent aux Whalers contre un choix de deuxième tour (qui deviendra Valeri Bure).

Ça ne l’empêcha pas d’avoir une très belle carrière, où il s’aligna également avec les Flames, les Canucks, les Blue Jackets et les Capitals. 

Au total, il joua plus de 1000 matchs et amassa plus de 700 points.

Mention honorable: Gary Monahan

Ailier droit : Mark Hunter (7e, 1981)



Sélectionné tôt, tout juste devant Grant Fuhr, le plus jeune des frères Hunter fit l’équipe immédiatement.  Il passa tout de même quatre saisons à Montréal, mais comme il fut blessé plus souvent qu’à son tour, il ne joua que 196 matchs.  Il marqua tout de même 21 buts à sa dernière saison.

Il fit ensuite partie d’un échange impliquant de nombreux choix au repêchage qui permit aux Canadiens de mettre la main sur José Charbonneau, alors convoité.  De son côté, Hunter prit le chemin de St-Louis, où il connut des saisons de 44, 36 et 32 buts. 

Il a également joué à Calgary, Hartford et Washington.

Mention honorable: Mark Napier

Défenseur : Ryan McDonagh (12e, 2007)



Bien que repêché tôt par les Canadiens, McDonagh n’eut même pas le temps de terminer son passage avec les Badgers de l’Université du Wisconsin qu’il fut sacrifié pour faire partie de l’échange qui permit aux Canadiens d’acquérir… Scott Gomez.

McDonagh devint un pilier de la ligne bleue des Rangers, devenant même leur capitaine, avant d’être échangé au Lightning.

Le passage de Gomez à Montréal n’a été rien de moins que catastrophique.

Défenseur : Ron Hainsey (13e, 2000)



Après avoir été choisi au milieu de la première ronde, Hainsey passa cinq ans et demi dans l’organisation des Canadiens.  Par contre, ce temps fut principalement passé dans la Ligue américaine, avec les Citadelles de Québec et les Bulldogs de Hamilton.  À Montréal, il ne joua que 32 matchs, avant d’être soumis au ballottage.

Hainsey fit alors sa place avec plusieurs équipes faibles (Columbus, Atlanta, Winnipeg, Caroline) où, bien qu’il fut exclus des séries au point de battre le record du plus de matchs sans jouer en séries, il connut une longue carrière.

En étant échangé aux Penguins l’an dernier, non seulement il accéda finalement aux séries, mais il remporta également la Coupe Stanley.

Il a passé la présente saison à Toronto et bien qu'il ne sera jamais au Temple de la renommée, s’il parvient à jouer 13 matchs l’an prochain, il atteindra le cap de 1000.

Mention honorable: John Van Boxmeer

Gardien : Philippe Myre (5e, 1966)



Lorsqu’il accéda à la LNH, en 1969-70, Myre prit la place de réserviste derrière Rogatien Vachon, qui appartenait jusque-là à un Gump Worsley en fin de carrière.

À la fin de la saison suivante, Ken Dryden vint bousculer la hiérarchie devant le filet, ce qui entraîna l’échange de Vachon aux Kings en novembre 1971.  Quant à Myre, il fut laissé sans protection et choisi par les Flames d’Atlanta au repêchage d’expansion de 1972.

Ses 49 matchs dans l’uniforme tricolore furent toutefois loin d’être la fin de sa carrière, puisqu’au total, il en joua 439 avec Montréal, Atlanta, St-Louis, Philadelphie, Colorado et Buffalo.

Mention honorable: Michel Plasse